Madagascar & l'île Maurice : récompenses, contre silence rendu*

Ici on récompense ses acolytes. *allusion au service rendu
  • À peine investi, le Président de la République malgache était parti à l'île Maurice pour honorer l'invitation du premier ministre du gouvernement mauricien, au cours de laquelle une convention avait été signée. 

D'une largesse, aux récompenses inodores,

Une convention que l'opinion malgache avait tant demandé la publication officielle jusqu'ici impossible de savoir le tenant et l'aboutissant.

Notre réseau d'informations nous a tout de même permis de rassembler les bribes qui traduisent des faits qui intéressent le grand public : nos followers.

La majorité des malgaches se demande à jusqu'à ce jour, c'est quoi et pourquoi cette largesse à l'egard des mauriciens ? Le président malgache, devait-il aller à l'île Maurice, en terre mauricienne, pendant sa fête nationale, pour annoncer que Madagascar, l'Etat malgache représenté par Andrinirina Rajoelina, offre et donne à la disposition des mauriciens 80 hectares de terrains à 110km d'Antananarive et à 255km du grand port de Toamasina. Sur le coup, personne n'avait rien compris, la colère et la déception rendaient les uns et les autres aveugles devant les faits, pour ainsi ne rien subodorer la face cachée de l'annonce.

Echange de cadeau, on se demande, quelle avait été le ou les cadeaux que les malgaches avaient reçu du gouvernement mauricien, si le leur venait d'offrir 80ha de terrains à leurs frères mauriciens. À ce jour personne ne sait, c'est certainement le prix du silence des mauriciens sur les investigations diligentée par le parquet national français Echange de cadeau, on se demande, quelle avait été le ou les cadeaux que les malgaches avaient reçu du gouvernement mauricien, si le leur venait d'offrir 80ha de terrains à leurs frères mauriciens. À ce jour personne ne sait, c'est certainement le prix du silence des mauriciens sur les investigations diligentée par le parquet national français

 Le mode opératoire du pouvoir actuel est de récompenser ses acolytes, ceux qui avaient apporté leur aide et soutien dans des moments difficiles :

. Notre dernier billet nous avait narré le cas de Jacques Randrianasolo, après avoir étouffé l'affaire M. Ravatomanga et Consort, après avoir reçu les vehicules 4x4 de luxe, il se voit récompenser du poste de ministre de la justice, malgré que dans le même gouvernement siège en même temps que lui un membre de sa famille, à Madagascar cela ne derange personne.

. Un candidat IRD de A.Rajoelina,  à la legislative, sur qui de forte présomption de participation à un kidnapping pèse. De la prison, il est sorti pour être candidat du parti de A.Rajoelina sous les yeux et sous la barbe des malgaches. 

. Le secrétaire général adjoint de la présidence, un magistrat, qui avait beaucoup œuvré dans les coulisses, avec un groupe de magistrats actuellement tous placés à des postes clés : secrétaire général du gouvernement, secrétaires généraux de ministere et directeurs généraux.

. Un ancien tôlard à la tête d'une société d'Etat, qui avait beaucoup milité pendant la traversée du désert du couple A. Rajoelina 

. La nomination de la première conseillère à l'ambassade malgache à Paris ainsi que l'ambassadeur, semble-t-il avec un parcours inadéquat ou insuffisant, bacheliers de formation. 

Des nombreux cas de ce genre peuvent être cités. 

Pourquoi les mauriciens ? 

Le gouvernement mauricien par l'oligarchie mauricienne tiennent les parvenus oligarchiques malgaches par le bout de leur nez. Comment et pourquoi ? 

. Les mauriciens détiennent et gèrent les comptes bancaires offshores (tenus au grand secrets) des dirigeants malgaches, nos sources nous indiquent que : A. Rajoelina pendant la periode de la transition y avait des comptes, remplis de dollars ; M.Ravatomanga, Augustin Andriamananoro, Le secrétaire général de la présidence pendant la transition, Hajo Andrianainarivelo . Le plus spectaculaire étant la progression du compte de M.Ravatomanga qui après la transition avait vidé une partie de son compte pour la principauté de Monaco et pour honorer l'achat des immeubles au Levallois Perret.  A. Rajoelina en avait fait autant pour s'acheter une maison près de la frontière suisse. 

Les mauriciens sont en parfaite connaissance de tous les mouvements financiers de A. Rajoelina et de M.Ravatomanga. 

Le PNF : le Parquet National Français, qui surveille les grandes délinquances financières en France avait requis une entre aide judiciaire au gouvernement mauricien pour le besoin des investigations et des enquêtes que le PNF procède actuellement. Le gouvernement mauricien refusait cette demande, l'île Maurice Avec un score de 51 points, soit un de plus qu’en 2017, Maurice (56e rang) se retrouve loin derrière les Seychelles (66 points), soit à la première place en Afrique. Le dernier indice de Transparency International sur la perception de la corruption constitue un autre revers pour Maurice : extrait  " le mauricien" du 29 janvier 2019. 

L'île Maurice paye le prix de son silence, une descente de deux points, mais cela a un prix, on s'attend à des affaires louches en vue L'île Maurice paye le prix de son silence, une descente de deux points, mais cela a un prix, on s'attend à des affaires louches en vue

On ne sait qu'elles étaient les exigences des dirigeants mauriciens suite à ce refus de collaborer avec le PNF à l'encontre de M.Ravatomanga et de son compère A.Rajoelina , une chose est sûre, le jour où l'Etat Mauricien déciderait de balancer les véritables mouvements financiers ainsi que leurs origines et leurs destinations, le pouvoir actuel vacillera de tout bord, car ils sont tous pratiquement mouillés jusqu'au coup, depuis le Général ancien premier ministre Camille Vital aux ministres actuels. Ainsi il leur était vraiment impératif de profiter la première occasion, la fête nationale mauricienne, pour sauter dans le premier avion, façon de parler, pour raffermir les relations d'accointance avec l'oligarchie et  les dirigeants mauriciens. 

Récompense officielle, 

L'île Maurice en deux ans a chuté dans le classement des pays corrompus pour se trouver à la tête en Afrique selon le net news : " le mauricien", une dizaine de dirigeants malgaches étaient passés par là. Refuser de collaborer pour des faits de délinquances financières est en fait un délit, mais à l'échelle d'une nation cela s'appelle corruption. 

Cette photo symbolise beaucoup de choses, un A.Rajoelina le paysan et campagnard de la région, deux, courage travaille, nous mauriciens on sera présent au moment de la récolte, bref sur tous les plans les mauriciens ont plus de poids aux négociations que les dirigeants malgaches. Vingt ans avant cela, c'était le contraire, les malgaches étaient craints et respectés par les mauriciens, que ce soit en sport qu'en politique. . Cette photo symbolise beaucoup de choses, un A.Rajoelina le paysan et campagnard de la région, deux, courage travaille, nous mauriciens on sera présent au moment de la récolte, bref sur tous les plans les mauriciens ont plus de poids aux négociations que les dirigeants malgaches. Vingt ans avant cela, c'était le contraire, les malgaches étaient craints et respectés par les mauriciens, que ce soit en sport qu'en politique. .

Hélas oui, le mal qui ronge Madagascar s'exporte à maurice, pour que publiquement, si on analyse les actions et les gesticulations des uns et des autres, on ne se gêne pas de se récompenser mutuellement et de se congratuler aussi réciproquement. 

Il avait été dit à maintes reprises que les 80ha de terrain de Moramanga seront offerts aux investisseurs mauriciens, OFFERT, A.Rajoelina lui-même officiellement l'avait confirmé, LR.Andriantongarivo l'avait dite avec fierté. Personne n'avait cru, l'ensemble de l'opinions avait des doutes, mais avec le recul, la donnation serait en partie vraie, pourquoi? L'enjeu est énorme, si les patrons des banques venaient d'accepter à délivrer les informations bancaires des deux renégats, leurs arrestations seraient inévitable dès leur passage à une frontières française, mais le silence des mauriciens a un prix, il s'appelle " la donation d'un terrain de 80ha" que les riches banquiers mauriciens pourraient louer ne serait-ce que 1$.US/mois/m2, nous ramène à un loyer de 800.000$/mois.

Bref, un silence très bénéfique et au prix d'or. 

L'agissement,et le refus du gouvernement mauricien de donner au PNF les informations bancaires concernant M.Ravatomanga n'étaient  pas gratuits, qu'est ce qui manque aux mauriciens, c'est l'espace et aussi jouir des avantages statué par l'AGOA, ainsi la donation d'un terrain de 80ha de superficie, en contre-partie du silence du gouvernement mauricien était nécessaire voire impérative. 

Les faits visibles de ce scandal nous permettent de conclure que primo, l'oligarchie mauricienne tient les arrivistes malgaches par leur q...... respectivement, une des preuves qui reste intangible est la peur bleue, depuis la tête même de la présidence elle-même, d'exécuter une grosse délivrée par la justice malgache à l'encontre d'une banque mauricienne : SMB d'Antananarive, au bénéfice et en faveur d'un couple français. La position mauricienne est claire, vous executez cette grosse, nous éclabousserions publiquement vos secrets bancaires, et vos combines à l'ile Maurice, les comparses tels que A.Rajoelina, M.Ravatomanga et consorts savent très bien de quoi cela ressort et quelles seront les conséquences, autant ils préfèrent subir les affres des critiques obscènes, qui les mettent à nu, presqu'au quotidien d'un journal le plus lu localement.

Madagascar, île de tous les risques. 

L'incitation des Investissements Directs Étrangers à Madagascar fait partie de la principale stratégie du gouvernement de A.Rajoelina, si les mauriciens embrasse une certaine quiétude dans la majorité, quelques uns commencent à se plaindre auprès du gouvernement, qui subissent des rackets et des chantages divers par des personnalités du premier cercle du président A.Rajoelina.

A l'heure où nous écrivons notre billet, un groupe français, gestionnaire de la sûreté de l'aéroport d'Ivato-Antananarive, actionnaire majoritaire et PDG du groupe SAMADA/CSPI : Raphaël Albaladejo, se trouve dans la ligne de mire de M.Ravatomanga, qui après avoir raté ce contrat à l'issue d' un appel d'offres international, semble-t-il s'était juré de reprendre quelque soit les moyens, la société SAMADA de la même manière qu'il a acquise la compagnie ferroviaire MADARAIL et des neufs groupes électrogènes de HYDELEC, qui après dix années de location continue avec la JIRAMA reviennent à la société MMP/BTP appartenant à M. Ravatomanga, nous sommes curieux de voir le contrat d'achat de ces neufs groupes électrogènes. Ce baron du pouvoir, par presse interposée manipule l'opinion ceci dans l'objectif de faire la main basse sur cette société. 

Madagascar, est une île accueillante, mais réussir à Madagascar professionnellement n'est pas à la portée du premier venu, l'actuel pouvoir brille par ses approches par la dissuasion musclée et menaces, R.Albaladejo ne va pas se laisser faire malgré les menaces qui pèsent sur sa personne. 

Personnalité actuellement menacée par une opération médiatique machiavélique, il risque de perdre à la fois ses activités et sa liberté : il risque la prison, sachant et connaissant le mode opératoire de la mafia malgache. Personnalité actuellement menacée par une opération médiatique machiavélique, il risque de perdre à la fois ses activités et sa liberté : il risque la prison, sachant et connaissant le mode opératoire de la mafia malgache.

Madagascar est une île avec un peuple tolérant, trop tolérant, ailleurs ils n'auront pas pu tenir longtemps ces criminels de droit communs au pouvoir, le peuple aurait réagi bien avant, le développement d'une nation passe aussi par le changement psychologique et de la mentalité du peuple, les africains du sud étaient passé par là, les chinois sous la colonisation japonaise, les japonais après l'Hiroshima, qu'est-ce qu'il faudra aux malgaches pour qu'ils  prennent leur avenir en main ? 

Andrew Berthold 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.