Lali Dugelay
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2021

Lali Dugelay
Abonné·e de Mediapart

Don't worry, be Aspie - autiste ET heureuse

Si l’on parle de « trouble du spectre autistique », c’est bien parce qu’il existe toute une palette de formes d’autisme : de l’autisme sévère à l’autisme de haut niveau, et il faut bien admettre que cette grande famille regroupe des membres extrêmement différents les uns des autres. Je suis Lali à plein temps, et autiste Asperger tout autant.

Lali Dugelay
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Tu as pourtant l’air normale » et « Ah bon ? Ca ne se voit pas »

Lali Dugelay, autiste Asperger © Lali Dugelay

Voici les deux réactions typiques des personnes qui prennent connaissance de mon autisme pour la première fois.

Pour la première assertion, je réponds désormais « ça tombe bien, je SUIS normale, mais unique, comme toi ». Après un petit temps de réflexion nécessaire à la compréhension de ce que revêt cette réplique, mon interlocuteur me demandera à peu près systématiquement des preuves de mon autisme. Aux réponses que je peux fournir, mes contradicteurs ont toujours un argument qui à leurs yeux prouve que mon diagnostic est très exagéré. Je finis souvent par les renvoyer vers le diagnostic qui a été posé par des spécialistes, confirmé par une analyse de la MDPH et qu’à moins d’être eux-mêmes psychiatres spécialistes des TSA, ils n’ont en aucun cas la légitimité de remettre en question.

Pour la seconde assertion, je ne peux qu’être d’accord avec eux. Mon handicap ne se voit pas, en tout cas, pas au premier contact. Je ne suis pas en fauteuil roulant, je n’ai pas de canne blanche, je n’ai pas une malformation physique, je n’ai pas une élocution particulière qui pourrait mettre sur la voie. Je suis dotée de tous les attributs physiques d’un être humain sans caractéristiques spécifiques. J’ai appris à donner le change, à montrer à la société ce que la société attend de tout individu. Je n’ai pas de déficit intellectuel, je comprends ce que l’on me dit et je sais tenir une conversation.

Invisible ne signifie pas inexistant

© Lali Dugelay

Mais à quel prix, c’est cela que vous ignorez, et c’est cela, l’autisme léger : un déficit du sens social qui rend tout sauf spontané et intuitif l’échange avec mes pairs. Chaque conversation, chaque acte de sociabilisation, mobilisent des montagnes d’efforts émotionnels que je dissimule sur l’instant. Lorsque je suis en dehors de mon cercle très privé et restreint familial et amical, imaginez-vous que je passe en mode « mission représentation » : j’endosse une posture qui n’est pas celle que je suis dans l’intimité de mon foyer, je contrôle mes mots, mes mouvements, mes postures, sans jamais savoir si finalement ils sont bien ceux que l’on attend de moi et si je suis complètement à côté de la plaque.  Il me faut à la suite de cette « représentation », une fois cachée des yeux de tous, me libérer par des stéréotypies, un silence complet, des petits rituels qui me soulagent et m’apaisent. Mon entourage me connaît et reconnaît les signes d’effondrement moral et parfois physique qui suivent des périodes de sociabilisation. Ils me laissent l’espace et la durée nécessaires pour que je me retrouve en paix avec moi-même afin d’être pleinement disponible pour eux.

I am what I am

Alors depuis quelque temps j’ai choisi de ne plus me justifier. Je veux bien expliquer autant qu’il est nécessaire en quoi consiste l’autisme, les 50 nuances de bleu que revêt ce trouble. Mais je refuse désormais de me justifier. Je n’ai rien à prouver. A personne. Prenez-moi telle que je suis, pour ce que je suis, avec mes spécificités, ou passez votre chemin. Et que ceux qui sont prompts au doute restent avec leurs doutes : ils vivent plus malheureux que ceux qui vivent dans la confiance.

De "Aspie" à "Happy" il n'y a qu'un son

En ce qui me concerne, j'ai choisi de porter le syndrome d'Asperger, ma "neuro-extraordinarité" avec joie. Parce que si en plus des difficultés que représentent parfois ce handicap invisible, il fallait se laisser aller à l'auto-apitoiement, on ne risquerait pas de se sortir d'affaire ! Alors j'ose regarder et vivre avec bienveillance ces spécificités que j'ai muées en atouts pour ma vie personnelle et professionnelle.

Oser être soi. Et vivre avec joie le fait de ne pas être tout à fait ordinaire. Un état d'esprit, un choix de vie.

Profil LinkedIn

Chaîne Youtube

Site perso Aspie@Work

© Lali Dugelay
© Lali Dugelay

Quelques mentions presse : 

Interview par Valérie Benaim sur ApibiTV

TPMP : https://www.youtube.com/watch?v=Cj47CKfcl5U

Maddyness : https://www.maddyness.com/2021/04/22/conseils-integration-autisme-entreprise/?utm_medium=Social&utm_source=LinkedIn#Echobox=1619093776

 Hop'Toys : https://www.bloghoptoys.fr/aspie-at-work-lali-dugelay-adulte-avec-autisme

© Valérie Benaim
© Lali Dugelay

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens