Don't worry, be Aspie - autiste ET heureuse

Si l’on parle de « trouble du spectre autistique », c’est bien parce qu’il existe toute une palette de formes d’autisme : de l’autisme sévère à l’autisme de haut niveau, et il faut bien admettre que cette grande famille regroupe des membres extrêmement différents les uns des autres. Je suis Lali à plein temps, et autiste Asperger tout autant.

« Tu as pourtant l’air normale » et « Ah bon ? Ca ne se voit pas »

 

Lali Dugelay, autiste Asperger © Lali Dugelay Lali Dugelay, autiste Asperger © Lali Dugelay

Voici les deux réactions typiques des personnes qui prennent connaissance de mon autisme pour la première fois.

Pour la première assertion, je réponds désormais « ça tombe bien, je SUIS normale, mais unique, comme toi ». Après un petit temps de réflexion nécessaire à la compréhension de ce que revêt cette réplique, mon interlocuteur me demandera à peu près systématiquement des preuves de mon autisme. Aux réponses que je peux fournir, mes contradicteurs ont toujours un argument qui à leurs yeux prouve que mon diagnostic est très exagéré. Je finis souvent par les renvoyer vers le diagnostic qui a été posé par des spécialistes, confirmé par une analyse de la MDPH et qu’à moins d’être eux-mêmes psychiatres spécialistes des TSA, ils n’ont en aucun cas la légitimité de remettre en question.

Pour la seconde assertion, je ne peux qu’être d’accord avec eux. Mon handicap ne se voit pas, en tout cas, pas au premier contact. Je ne suis pas en fauteuil roulant, je n’ai pas de canne blanche, je n’ai pas une malformation physique, je n’ai pas une élocution particulière qui pourrait mettre sur la voie. Je suis dotée de tous les attributs physiques d’un être humain sans caractéristiques spécifiques. J’ai appris à donner le change, à montrer à la société ce que la société attend de tout individu. Je n’ai pas de déficit intellectuel, je comprends ce que l’on me dit et je sais tenir une conversation.

Invisible ne signifie pas inexistant

Mais à quel prix, c’est cela que vous ignorez, et c’est cela, l’autisme léger : un déficit du sens social qui rend tout sauf spontané et intuitif l’échange avec mes pairs. Chaque conversation, chaque acte de sociabilisation, mobilisent des montagnes d’efforts émotionnels que je dissimule sur l’instant. Lorsque je suis en dehors de mon cercle très privé et restreint familial et amical, imaginez-vous que je passe en mode « mission représentation » : j’endosse une posture qui n’est pas celle que je suis dans l’intimité de mon foyer, je contrôle mes mots, mes mouvements, mes postures, sans jamais savoir si finalement ils sont bien ceux que l’on attend de moi et si je suis complètement à côté de la plaque.  Il me faut à la suite de cette « représentation », une fois cachée des yeux de tous, me libérer par des stéréotypies, un silence complet, des petits rituels qui me soulagent et m’apaisent. Mon entourage me connaît et reconnaît les signes d’effondrement moral et parfois physique qui suivent des périodes de sociabilisation. Ils me laissent l’espace et la durée nécessaires pour que je me retrouve en paix avec moi-même afin d’être pleinement disponible pour eux.

I am what I am

Alors depuis quelque temps j’ai choisi de ne plus me justifier. Je veux bien expliquer autant qu’il est nécessaire en quoi consiste l’autisme, les 50 nuances de bleu que revêt ce trouble. Mais je refuse désormais de me justifier. Je n’ai rien à prouver. A personne. Prenez-moi telle que je suis, pour ce que je suis, avec mes spécificités, ou passez votre chemin. Et que ceux qui sont prompts au doute restent avec leurs doutes : ils vivent plus malheureux que ceux qui vivent dans la confiance.

De "Aspie" à "Happy" il n'y a qu'un son

En ce qui me concerne, j'ai choisi de porter le syndrome d'Asperger, ma "neuro-extraordinarité" avec joie. Parce que si en plus des difficultés que représentent parfois ce handicap invisible, il fallait se laisser aller à l'auto-apitoiement, on ne risquerait pas de se sortir d'affaire ! Alors j'ose regarder et vivre avec bienveillance ces spécificités que j'ai muées en atouts pour ma vie personnelle et professionnelle.

Oser être soi. Et vivre avec joie le fait de ne pas être tout à fait ordinaire. Un état d'esprit, un choix de vie.

Profil LinkedIn

Chaîne Youtube

Site perso Aspie@Work

 © Lali Dugelay © Lali Dugelay

 © Lali Dugelay © Lali Dugelay

Quelques mentions presse : 

Interview par Valérie Benaim sur ApibiTV

TPMP https://www.youtube.com/watch?v=Cj47CKfcl5U

Maddyness https://www.maddyness.com/2021/04/22/conseils-integration-autisme-entreprise/?utm_medium=Social&utm_source=LinkedIn#Echobox=1619093776

 Hop'Toys https://www.bloghoptoys.fr/aspie-at-work-lali-dugelay-adulte-avec-autisme

 

 © Lali Dugelay © Lali Dugelay

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.