De nombreux citoyens européens se mobilisent pour soutenir Carola Rackete

Déjà plus de 300 000 signatures,et 1 400 000 euros récoltés, en quelques jours, pour assurer la défense de Carola Rackete, la capitaine du Sea Watch. On voit par là que, face aux nationalistes de tous poils, d'autres voix se font entendre. Joie pure...

On trouvera dans mon billet précédent une traduction en français du texte de la pétition pour soutenir Carola Rackete.

Cette pétition dépasse aujourd'hui les trois cent mille signatures.

petition-carola-rackete

Par ailleurs, une dépêche Reuters nous apprend qu'une souscription lancée en Allemagne, pour soutenir la capitaine du Sea Watch, a déjà recueilli un million d'euros, tandis qu'une autre souscription, en Italie, a rassemblé plus de quatre cent mille euros.

Et une tribune, publié dans Le Monde, signée, és qualités,  par huit dirigeants d'ONG, demande la libération immédiate de Carola Rackete.

carola-rackete-le-monde

(Capture d'écran à partir du site du Monde - Article réservé aux abonnés).

Carola Rackete a osé défier un gouvernement qui bafoue les principes élémentaires de sauvetage et de premier accueil. Elle sauve ainsi notre honneur, l’honneur perdu de l’Europe. Elle bouscule la politique aveugle du chacun pour soi de Dublin et les accords hypocrites confiant à des pays, aux marges de l’Union européenne (UE), le soin de mener pour nous Européens des politiques inhumaines de rejet et de mort.

écrivent notamment les signataires:

 Philippe de Botton,président de Médecins du Monde – France ; Cécile Duflot,directrice générale d’Oxfam France ; Xavier Emmanuelli,président du SAMU social international ; Rachid Lahlou,président du Secours islamique France ; Pierre Micheletti,président d’Action contre la faim – France ; Thierry Mauricet,directeur général de Première Urgence internationale ; Manuel Patrouillard, directeur général de la Fédération handicap international ; et Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de United Against Inhumanity.

Il est important de continuer la mobilisation, en signant et, pour ceux qui le peuvent, en donnant, afin de faire entendre, sur ce sujet crucial, d'autres voix que les abjectes vociférations nationalistes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.