François Ruffin: il va nous tuer De Rugy ...

François De Rugy voudrait une Assemblée aussi triste et ennuyeuse que lui. Quand je l'entends, à la tribune, avec sa voix, j'ai l'impression qu'on assiste à un enterrement.C'est un valet de l'Elysée. Au-delà de ces ripostes au président de l'Assemblée Nationale, François Ruffin attire l'attention sur un scandale institutionnel : la loi ne se fait plus à l'Assemblée !

Sept minutes de pur bonheur, ce matin, sur France Inter.

François Ruffin dénonce la confiscation du pouvoir législatif, théoriquement dévolu à l'Assemblée Nationale, par l'Elysée.

Il s'en prend aussi au manque de respect témoigné par un Christophe Castaner qui passe son temps à pianoter sur son téléphone portable pendant l'intervention sur le burn out.

La question faussement ingénue posée par Léa Salamé me semble fort pertinente: faut-il interdire l'utilisation du téléphone portable à l'Assemblée, durant les interventions des orateurs ?

Quel professeur, en effet, tolérerait que des élèves pianotent ainsi sur leur portable, sans écouter un mot de son cours, durant toute l'heure de classe ?

Pourquoi admettre qu'un Castaner se comporte avec une désinvolture qui serait à juste titre reprochée à un collégien ?

Extraits:

L'Assemblée est la chambre d'enregistrement des désirs du président.(...)

La loi ne se fait pas à l'Assemblée.

Elle est voulue par le président de la République, elle transite par les ministères, et elle arrive à l'Assemblée par paquets.

Les députés LREM ne votent pas du tout en leur âme et conscience.

Le moindre petit amendement qui ne vient pas de chez eux est retoqué.

La question qui est posée est: quelle est la fonction de l'Assemblée aujourd'hui ?

Si l'Assemblée n'a pas de fonction, passons à zéro député !

Plus d'Assemblée !

La séparation des pouvoirs, aujourd'hui, est inexistante.

On a un législatif qui est à la botte de l'exécutif.

Il faut couper le cordon ombilical entre l'Elysée et l'Assemblée.

François Ruffin répond aux questions de Léa Salamé © France Inter

On regrettera seulement que, sous cette vidéo, quelques insoumis (ou proclamés tels) ne puissent s'empêcher, une fois encore, d'étaler leur sectarisme , leur intolérance, leur  incapacité à argumenter, leur violence et leur haine de tous ceux qui ne sont pas dans la ligne en injuriant Léa Salamé, qualifiée, sans aucune imagination par ailleurs, de chienne de garde.

Sans doute François Ruffin, s'il lit ces commentaires affligeants, doit-il penser, comme le Prophète dessiné par Cabu: c'est dur d'être aimé par des cons...

undecided

Bon.

On ne changera pas les vociférateurs "insoumis" qui agissent comme autant de repoussoirs, donnant de leur mouvement l'image d'un repaire de staliniens.

Ne terminons pas ce billet sur cette note triste, mais plutôt en chanson.

Chanson à laquelle ce billet a emprunté son titre...

laughing

Les élus insoumis - Les Goguettes (en trio mais à quatre) © Les Goguettes

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.