Est-il anormal d'être en détention provisoire lorsqu'on est mis en examen pour viol ?

Les thuriféraires de Tariq Ramadan ne désarment pas. Ils continuent à accabler les plaignantes d'injures grossières, antisémites et sexistes. Ils prétendent, par ailleurs, que Ramadan, placé en détention provisoire, après plusieurs mois d'enquête, alors qu'il fait l'objet de cinq plaintes pour viol, serait victime d'un traitement discriminatoire. Est-ce le cas ?

Rappelons, tout d'abord, ce que prévoit le Code de Procédure Pénale.

Le placement en détention provisoire, avant le procès, ne peut être prononcé que dans des cas précis, dont la liste figure aux articles 143 et 144 de ce Code.

Il n'est pas besoin d'avoir accès aux dossiers de l'instruction des affaires dans lesquelles Tariq Ramadan est mis en cause pour constater que deux au moins de ces conditions sont évidemment réunies:

1) La personne mise en examen encourt une peine criminelle.

2) Il faut empêcher une pression sur les témoins ou les victimes.

Les femmes qui ont osé porter plainte pour viol contre Ramadan sont victimes, depuis des mois, d'un incessant déferlement d'injures et de menaces, ordurières, sexistes, marquées par un antisémitisme ahurissant, délirant, obsessionnel.

Un article publié par Médiapart a, par ailleurs, documenté ce que Marine Turchi , après enquête, décrit, témoignages et documents à l'appui,  comme "une mécanique de contrôle et de menaces".

ramadan-menaces-marine

Consultons maintenant la presse.

Le placement en détention provisoire est-il une pratique courante lorsqu'une personne est mise en examen pour viol ?

Quelques exemples récents:

https://www.larep.fr/montargis/faits-divers/2018/07/19/les-deux-hommes-soupconnes-de-viol-sur-mineure-a-montargis-ont-ete-places-en-detention-provisoire_12928638.html

https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/pyrenees-atlantiques/bayonne-apres-le-viol-d-une-enfant-de-6-ans-le-grand-oncle-en-detention-provisoire-5948251

https://www.lejdd.fr/societe/faits-divers/marc-machin-mis-en-examen-pour-viol-et-place-en-detention-provisoire-3658088

http://www.europe1.fr/societe/yvelines-un-homme-mis-en-examen-pour-viols-sur-mineurs-finalement-place-en-detention-3723167

https://www.tahiti-infos.com/Viol-a-Moorea%C2%A0-le-mis-en-cause-place-en-detention-provisoire_a172330.html

Et aussi, entre autres:

cure-viol

viol-policier

Arrêtons-nous là.

Je me limite à citer quelques exemples, choisis un peu partout sur le territoire français, y compris outre-mer, mettant en cause des hommes d'âge et de statuts sociaux très différents.

Y compris un curé et un policier, que leur statut ne protège pas.

La pratique est toujours la même: la mise en examen pour viol est quasi systématiquement suivie d'un placement en détention provisoire.

Il suffit de parcourir la presse quotidienne régionale pour le constater.

On peut contester cette pratique.

Mais alors, il faut demander la remise en liberté, dans l'attente de leur procès, de toutes les personnes mises en examen pour viol, y compris lorsque les plaignantes sont harcelées, injuriées, menacées par les amis du mis en examen, et non la remise en liberté du seul Tariq Ramadan.

Celui-ci, de toute évidence, n'est en aucun cas victime d'un traitement discriminatoire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.