Nouvelle explosion de violence après la victoire des Bleus !

Le foot, c'est la guerre. Nouvelle démonstration, hier soir. De violents affrontements se sont déroulés, toute la nuit, sur les Champs Elysées. Une personne est grièvement blessée. Des magasins, des voitures, ont été incendiés. 900 personnes ont été secourues par les pompiers, 70 hospitalisées. En province, plusieurs morts. Ah ! Quelle belle liesse populaire !

Rien de nouveau sous le soleil.

Tout affrontement match entre deux bandes équipes de foot amène, systématiquement, des violences dans la rue, causées par les supporters de l'une ou l'autre.

Quelques rappels:

Bad Gones (Lyon) - South Winners (Marseille) © Fighting Spirit

Russian hooligans vs England hooligans EURO 2016 in Marseille © All about Sports

A bord du car du HAC attaqué à Ajaccio © France 3 Normandie

Ajaccio - Saint-Etienne Attaque du bus © Fighting Spirit

Il faut dire que certains ne se gênent pas pour souffler sur les braises, appelant carrément les supporters "aux armes" !

bbr-tweet-djordje-foot-melenchon-nationalisme

La qualification de l'équipe de France pour la finale avait déjà entraîné quelques violences:

Affrontements sur les Champs-Élysées © euronews (en français)

Affrontements avec la police sur les Champs-Élysées après le FRA-BEL (Mondial 2018) - 10 juill. 2018 © Hors-Zone Press

Ce fut bien pire hier soir.

Nul ne saurait s'en étonner, sauf ceux qui , contre l'évidence des faits, s'obstinent à prétendre que des hordes nationalistes qui envahissent les rues en klaxonnant et braillent à en perdre la voix qu'ils sont fiers d'être français, alors que la plupart sont nés français, et d'avoir gagné, alors qu'ils n'ont rien gagné du tout, représenteraient une forme de liesse populaire.

Pillages, affrontements, 150 voitures incendiées, des kiosques brûlés, une personne à l'hôpital, dans un état grave, 450 personnes secourues par les pompiers, dans la "fan zone"de la Tour Eiffel.

Et 400 autres dans la soirée.

Parmi lesquelles 70 ont été hospitalisées.

Aujourd'hui encore, deux mille policiers mobilisés dans le quartier des Champs Elysées, placé en état de siège.

 On peut voir ici, par exemple, quelques images des dégâts.

Et , un entretien avec le patron d'un bar qui a été dévasté, et qui regrette de n'avoir pas fermé son établissement pendant le rassemblement des fous furieux...

En province, selon Le Monde:

le-monde-foot-violences

Bilan confirmé par cet article de La Croix.

Vraiment, quelle belle fête !

Et faut-il être un rabat-joie et un pisse-vinaigre pour refuser d'y participer !

Violences sur les Champs-Elysées/ 15 juillet 2018 © Boulevard Voltaire

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.