Gilets jaunes: Et maintenant, ils traquent les migrants !

Sur un barrage de la Somme, une bande de "gilets jaunes" a identifié des migrants clandestins et les a fièrement livrés à la gendarmerie, en leur prodiguant force insultes au passage. Dans le Pas-de-calais, un autre groupe a agressé un représentant d'une association qui aide les migrants.

Agression homophobe, injures racistes, selfies avec le négationniste Dieudonné, actes d'intimidation, violences en tout genre: depuis le début de la semaine, on a tout vu sur les barrages mis en place par les sinistres "gilets jaunes".

Mais un pas de plus vient d'être franchi dans l'ignominie.

C'est le journal Le Parisien d'hier qui raconte la scène, dans cet article.

J'en extrais ces deux captures d'écran:

gilets-jaunes-denoncent-migrants

gilets-jaunes-migrants-mieux-que-la-douane

gilets-jaunes-migrants-thomas-portes

Thomas Portes, syndicaliste CGT, tient un blog sur médiapart.

Merci à lui pour cette réaction.

thomas-portes

Le même article du Parisien rappelle qu'il ne s'agit pas, sur ce barrage, d'un "dérapage" isolé.

Un représentant de l'Auberge des Migrants, association qui vient en aide à ceux qui arrivent en France, témoigne de ses démêlés avec d'autres gilets jaunes.

gilets-jaunes-migrants-associations

 

Il serait grand temps de se rendre à l'évidence: ces "gilets jaunes" ne sont rien d'autre, pour nombre d'entre eux, que des bandes d'extrême-droite, qui ont décidé d'imposer leur loi sur les routes, et d'y faire règner leur ordre nouveau.

A vomir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.