Européennes 2019: l'étonnante percée du parti animaliste

Attendu autour de 1 % des voix, le parti animaliste obtient finalement le même score que le PCF... Avec l'excellent résultat des Verts, ces 2,2 % sont la bonne nouvelle de la soirée. Il va devenir de plus en plus difficile d'ignorer qu'un nombre significatif de citoyens veulent que la question animale soit enfin prise au sérieux.

Le parti animaliste n'est pas un parti politique, au sens traditionnel du terme, dans la mesure  où il n'a pas de programme général de réforme de la société.

En l'état actuel des choses, ses candidats n'imaginaient évidemment pas qu'ils pouvaient être élus.

De toute façon,  quelques élus dans un parlement de 751 députés n'auraient pas permis de changer grand chose.

Il s'agissait plutôt de faire parler de la cause animale, en essayant de faire contrepoids aux pressions des lobbies des chasseurs, de la tauromachie, de la FN SEA ...

Et de faire entendre, sur ces questions, une autre voix que celles que les élus entendent sans cesse.

Pour une première tentative, c'est plutôt réussi...

laughing

Comme on disait autrefois:

Ce n'est qu'un début, continuons le combat !

https://www.linternaute.com/actualite/politique/1788519-resultat-du-parti-animaliste-aux-europeennes-2019-pas-d-elus-mais-une-etonnante-percee/

Libération consacre ce soir un article au succès du parti animaliste, malgré des conditions difficiles:

C'est la surprise des résultats desdites «petites» listes. Crédité selon les estimations de plus de 2% des voix pour son deuxième scrutin (2,2% selon les dernières estimations), le Parti animaliste double a minima son score des législatives (1,1% en 2017) loin devant LO, les Patriotes ou les listes labellisées gilets jaunes. «On n'a encore pas les chiffres», se félicite au téléphone, malgré le brouaha, Hélène Thouy, tête de liste des animalistes, qui «rêve d'atteindre les 3%»«On est très content c'est le double voir le triple de ce que nous donnaient les sondages et malgré l'indifférence des médias et des moyens financiers limités», poursuit l'avocate. Et d'ajouter à Libération:«On a également reçu des centaines de signalements d'irrégularités, nos bulletins n'étaient pas dans tous les bureaux de vote alors qu'on les avait faits imprimer. Dans l'Hérault, par exemple, ils n'ont été livrés que dans 21 communes sur 343. Les préfectures ont été défaillantes, les maries pareils avec des bulletins qui restaient dans les cartons. On a un goût amer dans la bouche, c'est un problème démocratique.» Vendre, sa formation avait déjà annoncé avoir saisi en urgence la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) en raison de bulletins qui n'avaient pas été livrés à chacune des communes hexagonale en vue du vote, et ce «en violation de l'article R 34 du code électoral».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.