L'homme en sang: un exemple de désinformation menée par des gilets jaunes...

Aujourd'hui encore, des gilets jaunes ont manifesté devant le siège de plusieurs médias. On se souvient des nombreuses agressions de journalistes dues à des gilets jaunes, dés le début du mouvement. Une seule chaîne de télévision trouve grâce aux yeux de ces gens: RT, la télévision de Poutine ... Mais comment eux-mêmes informent-ils ?

J'avais consacré un billet à la manière dont des gilets jaunes avaient inventé de toutes pièces, et diffusé très largement, la fausse nouvelle selon laquelle une certaine Coralie, manifestante venue de Belgique pour apporter son soutien aux gilets jaunes français,  avait été tuée par un tir de flashball.

Il s'agissait bien de désinformation, et non d'une simple rumeur, puisqu'une vidéo, mise en ligne et visionnée des centaines de milliers de fois, montrait un gilet jaune pleurant "Coralie", en nous expliquant qu'il la connaissait, que c'était une femme merveilleuse...

Alors même que Coralie n'a jamais existé !

Une autre vidéo, postée sur le même compte, nous expliquait que la mort de Coralie avait été confirmée par des urgentistes...

Des  gilets jaunes,  nous ont aussi habitués à relayer systématiquement les pires délires complotistes:

- L'attentat meurtrier commis sur le marché de Strasbourg aurait été organisé par Emmanuel Macron, pour détourner l'attention médiatique du mouvement des gilets jaunes;

- Emmanuel Macron aurait fait mettre le feu à Notre Dame de Paris, dans le même objectif;

-Emmanuel Macron aurait vendu à l'Allemagne l'Alsace et la Lorraine;

- Emmanuel Macron aurait vendu la France à l'ONU, qui envisagerait d'y faire venir des millions de migrants (voir la vidéo ci-dessous)...

Liste évidemment non exhaustive.

Dés qu'il y a un bobard à relayer, à diffuser largement, on peut compter sur les leaders des gilets jaunes, et tout particulièrement sur le Chevaucheur de Mouche, qui ne s'effraie pas des possibles conséquences de ses mensonges, et ne dément jamais les fausses nouvelles qu'il répand avec assurance:

Le "gilet jaune" Maxime Nicolle s'engouffre dans la rumeur des enlèvements d'enfants par des Roms © L'Obs

Certains thuriféraires des  gilets jaunes, dans leur exaltation, ne reculent devant aucun mensonge.

L'exemple de l'homme en sang est particulièrement parlant:

homme-en-sang-gabas-barre

On notera que l'abonné qui a relayé ce message sur médiapart a coupé le haut.

L'endroit où apparaissait l'identité de l'expéditeur de ce message facebook.

Ce truquage est assez grossier, très visible, et il n'est pas très difficile de retrouver le compte facebook qui a diffusé ce montage photographique:

tous-avec-bachar

Bien.

On comprend mieux pourquoi l'origine du message n'est pas précisée...

laughing

Et pourquoi, étrangement, le message parle de la chaîne de télévision étatsunienne CNN, dont on voit mal ce qu'elle vient faire dans le contexte de manifestations qui se dérouleraient en France.

Alors qu'un message écrit par un Français aurait plutôt évoqué BFM, ou C News.

Evidemment, dans le contexte géopolitique d'un montage fabriqué par les services de propagande de Bachar el Assad, services dans lesquels, rappelons-le, travaille, par exemple,  Thierry Meyssan, on comprend mieux la référence à CNN.

Et la curieuse mention "notez cette traduction", incompréhensible s'il s'agissait d'un message écrit en français, par un Français commentant une manifestation parisienne...

Mais revenons à la photographie de l'homme ensanglanté, dont l'abonné qui a repris ce montage nous dit que c'est un gilet jaune, victime de la répression policière en France .

Là non plus, il n'est pas très difficile de retrouver la photographie d'origine:

photo-gilet-jaune-ensanglante-espagne

Et l'on comprend mieux pour quelle raison, dans le montage photographique repris par l'abonné xantholâtre, la photographie est amputée de sa partie gauche.

Difficile de croire, évidemment, que des policiers français portent des uniformes sur lesquels il est écrit " Policia "...

smile

Difficile, également, de croire que des policiers français, réprimant une manifestation de gilets jaunes, en plein hiver, seraient bras nus, comme le policier visible derrière le blessé, et sans armes, comme les deux policiers qui le soutiennent et l'aident à marcher...

Blessé qui ne porte lui-même qu'un simple t-shirt...

Cette photographie, prise en réalité en Catalogne, avait déjà été publiée...

En octobre 2017 !

Plus d'un an, donc, avant que ne débute le mouvement des gilets jaunes...

photo-espagne-referendum-violence-catalogne-jaunes

 

On notera l'irrespect total pour la personne blessée, dans le cadre d'une manifestation catalane, qu'on tente de faire passer , sans lui demander son avis, pour un gilet jaune français...

Voilà comment certains gilets jaunes conçoivent l'information.

Et voilà qui sont les gens qui s'en prennent aux médias, et les accusent de mentir...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.