Grève reconductible à l'hôtel Holiday Inn de Clichy : on n'est pas respectées !

Depuis le 19 octobre, des salariés d'un sous-traitant de l'hotel Holiday Inn de la porte de Clichy sont en grève reconductible.Cette grève interminable jette une lumière crue sur l'exploitation, par le biais de la sous-traitance, d'une main d'oeuvre, principalement africaine et féminine, réputée corvéable à merci.

C'est la tentative de muter de force une salariée qui a mis le feu aux poudres.

Mais la colère couvait depuis longtemps.

Heures supplémentaires non rémunérées, vexations quotidiennes, travail qui peut être remis en cause chaque jour, rythme de travail impossible à tenir...

Depuis la reprise, il y a un an, par un sous-traitant, des activités de nettoyage de l'hôtel, les plaintes des salariés s'accumulent.

capture-holiday-inn-vexations-le-monde
photo-holiday-inn-le-monde

Photographie et capture d'écran à partir de cet article, paru dans Le Monde.

France 2 et TV 5 monde ont également enquêté sur les conditions de travail de ces employés.

http://information.tv5monde.com/terriennes/greve-l-holiday-inn-de-paris-clichy-etre-femme-de-menage-dans-un-hotel-parisien-208003

Un reportage a été diffusé sur France Inter:

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-angle/grand-angle-28-novembre-2017

A la fin de l'article qu'il a lui aussi consacré à cette grève, remarquable par sa durée, le Point rappelle quels sont les propriétaires des hôtels Holiday Inn.

capture-le-point-holiday-inn

C'est donc aux véritables dirigeants que s'adresse la comédienne Audrey Vernon, spécialiste en milliardaires :

Message au pdg D'intercontinental: Keith Barr © Audrey Vernon

Pour  se tenir au courant de l'évolution des évènements, on consultera utilement le site de la CNT, qui appuie ce mouvement.

Voici la liste des revendications:

NON AUX MUTATIONS ARBITRAIRES !

Depuis son arrivée sur le site HOLIDAY INN, le 19 décembre 2016, la société HEMERA pratique le jeu de chaises musicales pour casser l’équipe en mutant sans motif les salarié(e)s les plus anciens.

Les agents de nettoyage exigent le respect des contrats de travail, y compris le respect des jours de repos.

La société HEMERA pratique toujours de la même façon, dès qu’elle reprend un hôtel. C’est évidemment, une exécution déloyale du contrat de travail.

Le Syndicat CNT-SO du Nettoyage exige que la gouvernante cesse de harceler les salarié(e)s, dont certains sont régulièrement en larmes.

L’hôtel HOLIDAY INN est directement responsable de cette situation, en passant des contrats avec une société qui ne respecte ni ses salarié(e)s ni le Code du travail.

La section syndicale revendique :
le respect des contrats de travail ;
- l’augmentation des qualifications, donc des salaires ;
- le respect des accords de site passés avec l’ancienne société, sur la durée du travail ;
le paiement de toutes les heures travaillées ;
- le versement d’une prime de panier, comme pour les salarié(e)s de l’hôtel ;
- l’attribution d’une prime de 13e mois, égale à 1/12e du salaire annuel ;
- la suppression de l’abattement de 8 % sur la base des cotisations sociales.

J'ai souligné en rouge les deux demandes  les plus irréelles.

Il faut donc, en 2017, en France, se mettre en grève pour obtenir qu'un contrat de travail soit respecté par l'employeur, et que les heures de travail effectuées soient rémunérées.

On en est là ?

On en est là.

Les Sales Majestés - Pas De Repos (Clip Officiel) © LesSalesMajestes

Pour soutenir financièrement les grévistes:

https://www.lepotcommun.fr/pot/0snu1eea

ou directement par chèque, adressé à

CNT-SO du Nettoyage, 4 rue de la Martinique 75018 PARIS.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.