Mes problèmes d'engagement chez SFR, Bouygues, Orange, Noos, CIC

Suite de mes histoires : pourquoi je ne m'engage plus !

Orange, après 2 ans de contrat, on essaie de me réengager par la force, c'est à dire ? Je n'y connais rien, et on me dit que je n'ai que 15 jours pour pouvoir continuer à utiliser mon forfait. Autrement je vais perdre mon numéro... Je décide malgré tout de ne pas me réengager de suite pour réfléchir. En me renseignant, je me rends compte de l'arnaque. Finalement je m'en plains et je quitte Orange car je me vois mal payer des gens qui essait de me la faire à l'envers. Mais en plus, il feront trainer la résiliation. Sur la fin ils se montreront désolé, et m'offriront 2 mois de forfait pour le temps perdu et le désagrément. Moué.

Bouygues, tout se passait bien, puis un jour j'appelle pour avoir une option sms en soirée, on ne me dit pas qu'elle me réengage pour 24 mois... C'est quand même incroyable quand j'y repense. Il me saoule, il dégage aussi.

SFR, je quitte le territoire, et leur fait comprendre que dans les conditions d'engagement je peux mettre un terme à mon contrat. Mais voilà, il ne faut pas perdre un client qui rapporte 45 € par mois. Ca ne marchera pas non plus, je les dégage sans ménagement.

Noos numéricable, je perds la télé à cause de travaux dans le quartier, j'en étais assez content mais là, au bout de 3 mois, je vois un peu l'amateurisme. Je le quitte car je quitte mon logement, la résiliation au moins se passe bien.

CIC, la banque me casque 4 € par mois pour quelque chose qu'elle offre gratuitement à d'autres... bon je m'en vais, je n'aime pas négocier lorsque je suis pris pour un pigeon.

Autre exemple : EDF, mon forfait mensuel s'établit à 40 € par mois, puis il le passe à 60 € après relevé du compteur 3 mois après... mais là j'attaque l'été, et le chauffage ne tourne plus... il aurait dû me laisser à 40 € car c'est la moyenne que payait à l'année le précédent locataire...

Aujourd'hui m'engager ? Avec tous ces charlatans, je ne l'imagine pas. Pourtant payer pour un service ne me dérange pas si tout marche ensuite. Le fait de payer tous les mois pour un travail est normal. Mais voilà quand vous voulez partir, c'est là que l'on voit les stratégies de rétention des clients assez malheureuses des services commerciaux.

J'ai compris que l'on ne juge la qualité de la relation avec le commerciale que si l'on peut sortir de la dite relation facilement, un commercial qui ne vous retient pas, c'est un commercial qui sait qu'il a un bon produit, qu'il y a un bon travail derrière.

Mes abonnement se limitent au téléphone sans engagement chez Virgin (prélèvement mensuel) et à EDF pour me chauffer. Pour le reste, j'ai renoncé à la télé car je ne me vois pas payer la redevance pour avoir NRJ12 entrer dans mon salon, merci la TNT qui n'a rien apporter d'intelligent. J'ai un radio réveil, pas de téléphone fixe, je récupère internet par le wifi gratuit de l'immeuble qui me suffit.

Croyez-moi, aujourd'hui être abonné, c'est juste avoir des emmerdes. Le plus simple c'est de payer après avoir vérifier. Mieux vaut prendre un abonnement sans téléphone et en acheter un à côté.

En évoquant mes problèmes, je pense que d'autres personnes se reconnaîtront. L'abonnement n'est pas un mal en soit, il implique juste de bonnes pratiques. Une société ne peut sérieusement proposer un abonnement que si :

  1. Le produit ou service est bon (voire très bon)
  2. L'entreprise peut parfaitement vivre par la vente sans abonnement (ce qui indique qu'aussi que le produit est bon)
  3. L'abonnement est plus une facilité pour le client, et une manière de fidéliser sans lui mettre la corde au cou

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.