Accusations de fraudes immobilières : Eric Arnoux s'exprime, et s'enfonce…

Sourire impeccable, chemise ouverte, teint halé, pour sa première interview à la télévision, le sulfureux promoteur Eric Arnoux n'aura pas déçu son public. Visiblement sûr de lui, Eric Arnoux enchaine les incohérences, lui qui se dit ruiné et sans travail, vit dans un très luxueux immeuble où il a créé une nouvelle société.

Eric Arnoux lors de son interview à la télévision Eric Arnoux lors de son interview à la télévision

Surnommé « l'homme qui devait 200 millions d'euros » par Le Point, Eric Arnoux, ancien menuisier devenu promoteur immobilier, aura attendu le 22 octobre 2018 pour répondre aux questions de la télévision suisse RTS.

Toujours au cœur de plusieurs enquêtes pour escroquerie, banqueroute frauduleuse, diminution de l’actif au préjudice des créanciers, gestion fautive, violation de l’obligation de tenir une comptabilité, Eric Arnoux a péniblement essayé de se justifier. L'enquête suisse, qui comporte plus de 150 heures d'auditions et de 250 pages de procès-verbal, est tentaculaire, à l'image des activités du promoteur grenoblois.

Selon le principal journal francophone du Luxembourg, « ce Français de 51 ans qui menait grand train, empruntait à tout va, mais ne remboursait pas ses créanciers. Parmi ses victimes, BGL BNP Paribas au Luxembourg », ajoutant que le préjudice pourrait atteindre « près de 300 millions d'euros. »

Face à l'évidence, Eric Arnoux reconnait tout de même « des erreurs », mais affirme avoir été victime de la crise financière. Cette version ne semble pas convaincre un journaliste d'investigation du Point qui a longtemps enquêté sur le promoteur. Le journaliste souligne les incohérences du système Arnoux :

« Ses sociétés faisaient faillite, mais lui en avait (de l'argent)… comment expliquer que vous avez, 10, 15 ou 20 sociétés qui font faillite mais au sommet, vous, vous vivez très bien… il y a quelque chose de bizarre. »

Une victime accuse Eric Arnoux…

Catherine Fortier, dirigeante d'une PME ruinée par Eric Arnoux, explique en détail les pratiques d'Eric Arnoux : « Quand le chalet est en construction, à la dernière étape de livraison, quand le dernier appel de fonds est versé par la banque, Éric Arnoux ne paie plus personne. La dernière tranche de travaux n’est jamais payée. Il empoche la dernière tranche de fonds donnée par la banque pour lui », version confirmée par plusieurs entrepreneurs suisses interrogés par la RTS.

En mai 2017, Catherine Fortier expliquait aussi sur son blog comment Eric Arnoux fraudait, selon elle, la TVA en France : « Pour l’anecdote : sur le chantier du chalet Savana, Monsieur Arnoux a réussi à se faire rembourser la TVA sur des factures non payées, soit le remboursement de milliers d'euros, sur le dos des entreprises et de l'état. »

Courageuse et combative, Catherine Fortier arrivera à faire condamner au civil l'une des sociétés d'Eric Arnoux.

A Londres, Eric Arnoux reprend les affaires ?

Etabli à Londres depuis 2015, Eric Arnoux affirme sans hésitation ne plus travailler. Hélas pour lui, les journalistes de la RTS ont découvert qu'il avait créé une nouvelle société le 27 janvier 2016, la Eaton Pacific LTD, dont il est l'administrateur et l'actionnaire.

Pourquoi avoir caché l'existence de cette nouvelle société ? Quelles en sont les véritables activités ? Eric Arnoux est-il à nouveau actif dans l'immobilier ?

The Tower, la très luxueuse tour londonienne où Eric Arnoux s'est établi The Tower, la très luxueuse tour londonienne où Eric Arnoux s'est établi

Le mystère demeure, mais tant la justice suisse que les nombreux créanciers du promoteur, ne manqueront pas de s'y intéresser.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.