Du Rwanda à La Guyanne, la France au pied du mur...

Négationnisme et récidive : Tous les négationnistes sont des récidivistes. D'un faurrissonisme cantonné à l'extrême droite, nous sommes passé en un péanisme partagé par tout le parisiannisme : quelle honte ! La blessure narcissique est profonde en cette soit disant " France des Droits de l'Homme " qui, depuis 1994, ne cesse de ne pas pouvoir assumer l'innommable....

Du Rwanda à La Guyanne, la France au pied du mur...

http://seyam.over-blog.com/2019/08/lbs-criaeau-negationnisme-et-recidive-du-rwanda-a-la-guyanne-la-france-au-pied-du-mur.html

Encore une fois est-il suffisant pour un journal tel médiapart, de titrer comme pour le Rwanda " Le déni français " ?  

Sans aucune mise en perspective et analyses historiques phénoménologiques, qui renvoient de l'impunité à la récidive ?

Encore une fois les négationnistes sont des récidivistes.

Comment oser croire alors, jusque Médiapart, quand aucune force politique ne travaillent ces questions ? ? ?

Certes , il ne s'agit pas d'un génocide et nous gagnons à prévenir, interpeller, secouer et invectiver ceux-là même qui nient et s'enfoncent dans les pratiques génocidaires tel qu'au Brésil et en Colombie.

Mais où en est le débat politique et philosophique en France ? 

Qui traite ces questions depuis les crimes dits de Vichy ? 

Qui traite ces questions depuis l'implication française " complice de génocide au Rwanda " ? 

La réthorique tv et journalistique tournent autour du " hors sujet " tel un habitus pour éluder les questions. 

On se contente du tabou français et d'une opa révisionniste infondée sur l'écartement de recherches publiées et de chercheurs compétents :

Le faux débat tend à noyer le poisson et à inciter au pardon....pour l'impunité.

Et les voici s'esclaffer que les mêmes ne respectent pas l'OIT et le Droit International ? 

Qu'ils sont impliqués dans l'écocide et niant les droits des peuples ! 

Une peu de cohérence.

" Hors sujet " le rapport des femmes française et femmes rwandaises sur le féminicide ? 

 " Hors sujet " le rapport des retraites en France et au Rwanda ? 

" Hors sujet " le traitement des migrants en France et au Rwanda ?

Si comparaison n'est pas forcément raison, elle demeure un outil qui invite à comprendre ce que, 25 ans 

après le génocide, deux pays impliqués actent de leur compréhension historique.

Or si le Rwanda s'est reconstruit en une Philosophie Humaniste, contre l'ethnisme, en une socialité éradiquant l'ethnisme, une solidarité avec les migrants et une solidarité en l'Union Africaine pour l'autonomisation des peuples africains ( contre les restes de la françafric ) ....

La France xénophobe, anti-sociale et négationniste du Droit International et des migrants, ultra-violente contre son opposition intérieure et sa population, ne cesse de se mentir depuis le Rwanda jusqu'en Guyanne.

Quant encore on entendrait ce sous texte permanent du parti socialiste contre Gluksman : 

" Comment la France complice de génocide au Rwanda ? Mais vous n'y pensez pas ! 

COMMENT ? 

Evoquer une complicité de GENOCIDE ne tendrait même pas à l'horreur de désirer sur le champ faire toute la Lumière , déjà honteux qu'une telle affirmation puisse avoir été rendue publique ? 

Mais personne n'est naïf : ces néo-tartuffes mentent pour l'impunité : la société française, des militaires à la classe politique, des journalistes jusque au Monde Diplomatique diffusent Péan le raciste tenant de la thèse du double génocide : d'un faurrissonisme cantonné à l'extrême droite, nous sommes passé en un péanisme partagé par tout le parisiannisme : quelle honte ! 

Et quid donc, tant des pratiques récidivistes au Yemen, au Tchad et Amérique du Sud, quand le débat s'écroule sans analyses historiques ? 

Quid de cette régression à la banalisation de l'idéologie ethnique en France ? 

Et quid de la mascarade de la presse de gauche qui fait semblant de s'opposer sans traiter les causes réelles de ces formes récidivistes ? 

Et quid encore des analyses de la gauche radicale française qui suit cette presse sans non plus prendre à corps la phénoménologie négationniste et récidiviste ? 

Il est vrai que les points d'achoppement des référents philosophiques des journalistes et politiques tournent autour des restes d'heidegger, de mouffe, du monde à la france insoumise, sans être ne serait-ce que même capables d'évoquer et d'assumer les recherches d'Emmanuel Faye, là où même france culture opacifie tous  les jours les dossiers Heidegger et Rwanda ....

La blessure narcissique est profonde en cette soit disant " France des Droits de l'Homme " qui, depuis 1994, ne cesse de ne pas pouvoir assumer l'innommable....

Ce constat implacable nous renvoie à une interrogation et un débat national autrement profond et exigeant quand tonne encore l'écocide.

Là, les formes de paniques et caricatures de scénarios catastrophiques semblent clouer au sol l'entièreté des analystes et commentateurs plus impuissants à envisager les réparations à la mesure de nos savoirs : seuls le fatum d'un destin capitalistique les laissent ne pas envisager de vivre en l'EGALITE et l'application du Droit International : la sacro-sainte entreprise et les délires de start-up à la croissance infinie laissent ces besogneux de la finance d'Harpagon, égrainer la messe des irresponsables sociaux, assistés du CICE, impotents à la responsabilité Collective.

Quelle douleur pour ces entreprises d'appliquer l'OIT et les chartes éthiques condamnant le travail des enfants ! vous ne comprenez pas combien ces patrons souffrent et combien c'est difficile pour leurs chiffres d'affaires : combien il faut encore les aider et combien même les populations doivent laisser piller leurs services publics et biens communs, des barrages aux autoroutes, des écoles aux transports, des caisses de solidarité aux nouveaux impôts , pour que la Liberté d'entreprendre soit totale, subventionné à 200 milliards, et que les pauvres start up eurs, s'ils échouent, soit remboursés de leurs échecs à vendre des clips de Bien Etre ! 

La masquarade continuerait, aussi grosse que mauvaise, entraînant les réflexes xénophobes, des instincts de surpuissance destructeurs, dans les restes abscons d'une régression intellectuelle et sociale terrible et abominable.

Jusque au paradoxe final pour ces religieux pédophiles ( pléonasme ) : l'ultime jouissance de grands perdants masochistes à se complaire dans leur destruction et apocalyptique devant la mort de la planète : là, il leur resterait à prier leur dieu, contents de savoir que tant l'existence de dieu était prévu par dieu pour leur suicide d'animaux ayant détruit leur éco-système, que l'existence de l'Espèce humaine aurait été de nier ses savoirs, droits et lois internationales pour se suicider devant la TV, amorphes du 21ème siècle.

Ainsi donc de La France, depuis le Rwanda et jusqu'en Guyanne.....

A suivre.....

 

Laurent Beaufils : http://criaeau.org/les-lumieres-du-rwanda/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.