La vapeur d'eau est le principal gaz à effet de serre

L'atmosphère est une bulle de protection autour de la planète, Sans atmosphère (donc sans effet de serre) la température moyenne de la planète serait autour de -18°c , (avec un minimum à -168°c la nuit et un maximum de +150°c la journée). cette forte amplitude thermique est amortie par l’atmosphère qui provoque un "effet parasol" et un « effet de serre ».

 

effet de serre effet de serre

les gaz à effet de serre permettent de limiter le rayonnement du soleil le jour par diffraction (effet parasol) donc d’éviter une surchauffe, et la nuit ils bloquent le rayonnement des sols vers l’espace ce qui évite le refroidissement (effet de serre) . Les zones les plus tempérées de la planète (faible amplitude thermique entre le jour et la nuit et entre l’hiver et l’été) sont les mers et les continents végétalisés parce que l’évaporation y est permanente , alors que les zones désertiques subissent de fortes amplitude thermiques .

Le climat du Sahara, chaud, ensoleillé et aride, est caractéristique de celui d’un désert chaud et sec. Les températures diurnes sont très élevées, pouvant dépasser 50°C, et l’amplitude thermique entre le jour et la nuit est souvent supérieure à 35 ou 40°C. C’est amplitude thermique s’explique par le manque de vapeur d’eau dans l’atmosphère donc d’effet de serre et d’effet parasol… au dessus des océans la concentration en vapeur d’eau est maximale, d’où un effet de serre maximal qui diminue l’amplitude thermique entre le jour et la nuit.

Contributions approximatives à l’effet de serre des principaux gaz, d’après le GIEC :

  • vapeur d’eau : 60 %
  • dioxyde de carbone : 26 %
  • ozone : 8 %
  • méthane et oxyde nitreux : 6 %

CLIMAT © laurent DENISE CLIMAT © laurent DENISE

 

 

La régulation thermique des basses couches de l’atmosphère (au niveau des sols) se fait de trois façons :

1 ) le rayonnement : les sols de couleurs clairs (albédo fort) renvoient beaucoup d’énergie solaire mais du coup augmentent l’effet de serre , les sols de couleurs sombres (albédo faible) diminuent l’effet de serre mais stockent beaucoup de chaleur (routes par exemple). Les surfaces couvertes d’eau ou de végétation diminuent fortement l’effet de serre mais ne chauffent pas au soleil grâce à l’évaporation, il n’y a pas de canicule en mer et en forêt pour cette raison !

2 ) Le flux de chaleur sensible, qu’on ne maîtrise pas mais qui est faible

3 ) Le flux de chaleur latente (entropie) qui est l’énergie absorbée par les molécules d’eau au moment de l’évaporation, il est PRIMORDIAL dans la régulation thermique, c’est lui qui évacue la plus grosse quantité d’énergie des sols vers le haut de la troposphère.

 

Grâce à l’évaporation, la régulation thermique est automatique, plus il fait chaud plus il y a d’évaporation donc évacuation de chaleur et diffraction vers l’espace, plus il y a d’évaporation plus il y a de nuages donc moins d’ensoleillement et plus il y a de nuages plus il y a de pluies donc plus de refroidissement. La régulation thermique de l’atmosphère est automatique tant qu’il y a de l’évaporation (ou évapotranspiration) dès que les surfaces exposées au soleil sont sèches elles accumulent la chaleur au lieu de l’évacuer et on a des canicules ….

 

transfert de haleur depuis les sols transfert de haleur depuis les sols

On aura sauver le climat et la biodiversité quand les continents seront VERTS au périodes les plus chaudes de l’année !

Il fait chaud dans la forêt Amazonienne mais elle est très humide et très riche en biodiversité ( Un sol sec c’est un sol mort )

Ce n’est pas le dérèglement climatique qui provoque les sécheresses mais les sécheresses qui dérèglent le climat !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.