• 5 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 1 contact
Voir tous
  • Je nous souhaite à toutes et à tous pour 2021...

    Par
    Après 2020, ‘annus horribilis’, mes vœux pour 2021. Sachant bien tout ne viendra pas d’un jour sur l’autre, d’un claquement de doigt, lors du basculement d’un chiffre sur l’écran digital d’un calendrier électronique. Mais il faut que nous enclenchions ce mouvement !
  • Il faut annuler la dette publique détenue par BCE et financer par BCE des projets

    Par
    J Castex a installé la Commission chargée de réfléchir au remboursement de la dette issue de la crise du Covid, avec comme contrainte de ne pas augmenter les impôts. Cela, même si ce n’est pas expressément dit, en instaurant des mesures d’austérité ! Tout axer sur une baisse progressive de l’endettement fondée sur des politiques d’austérité conduit à une impasse. Il faut suivre d’autres voies !
  • Le Gouverneur de la Banque de France confirme le retour de l’austérité

    Par
    Le 24 novembre, E. Macron a annoncé de nouvelles mesures de soutien face à la crise économique, financées par une nouvelle augmentation de la dette publique comme il faut le faire. Le même jour, le Gouverneur de la Banque de France annonce qu’il va falloir rembourser rapidement les dettes liées aux crises dues à la Covid 19. Et donc s’inscrire dans de nouvelles politiques d’austérité !
  • Quelques réflexions sur le discours d’Emmanuel Macron du 24 novembre 2020

    Par
    Absence de démarche démocratique, maintien de la stratégie de la peur, persistance dans l’infantilisation des françaises et des français, poursuite et même accentuation des mesures autoritaires… Telles sont certaines des réflexions que je me suis faites lorsque j’écoutais l’intervention d’Emmanuel Macron hier soir
  • Devant le Parlement, une nouvelle loi liberticide écrite par la police pour la police

    Par
    Sommes-nous dans un état policier où c’est la police qui écrit les lois qui la concerne ? Sommes-nous dans un pays qui se dit (encore) démocratique mais dans lequel c’est la police qui définit les règles qui encadrent ses fonctions, ses responsabilités et donc son pouvoir ? On peut le craindre !