• 8 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 2 contacts
Voir tous
  • Thomas Sankara, son discours sur la dette en 1987 est d’une incroyable actualité

    Par
    Figure quasi-mythique en Afrique, considéré comme le « Che Guevara Africain », T Sankara a laissé de nombreux discours expliquant ses pensées et ses actions. Dans celui-ci, il fait le lien entre le colonialisme et la dette qui, déjà il y a plus de 30 ans, étranglait certains pays africains. Mais surtout, il appelle les membres de l’OUA à constituer un front uni pour refuser de payer cette dette
  • Aux USA, plans de relance colossaux et taux minimum mondial d’imposition des entrep.

    Par
    Aux USA, plans de relance de 1400 milliards USD puis 1900 Md et encore 2300 Md et 1000 Md : des sommes colossales et inscrites dans la durée. Aussi prévue augmentation des impôts sur les plus riches et les entreprises. Et souhait d’un taux minimum mondial d’imposition des entreprises. En Europe, un plan de 750 milliards EUR toujours pas débloqué. Et le retour annoncé de l’austérité.
  • Ce sacro-saint ratio 'Déficit public sur PIB limité à 3%' : une invention française

    Par
    Le ratio « déficit public sur PIB inférieur à 3% » est né en 1981 sur un coin de table, des cogitations de deux hauts fonctionnaires dans l’unique but d’une communication politicienne ! Il a ensuite été adopté par l’Union Européenne et est devenu une des règles d’or qui sert de prétexte aux politiques d’austérité que nous connaissons depuis des années. En outre ce ratio n’a aucun sens économique.
  • Je nous souhaite à toutes et à tous pour 2021...

    Par
    Après 2020, ‘annus horribilis’, mes vœux pour 2021. Sachant bien tout ne viendra pas d’un jour sur l’autre, d’un claquement de doigt, lors du basculement d’un chiffre sur l’écran digital d’un calendrier électronique. Mais il faut que nous enclenchions ce mouvement !
  • Il faut annuler la dette publique détenue par BCE et financer par BCE des projets

    Par
    J Castex a installé la Commission chargée de réfléchir au remboursement de la dette issue de la crise du Covid, avec comme contrainte de ne pas augmenter les impôts. Cela, même si ce n’est pas expressément dit, en instaurant des mesures d’austérité ! Tout axer sur une baisse progressive de l’endettement fondée sur des politiques d’austérité conduit à une impasse. Il faut suivre d’autres voies !