La vie rêvée de Général Gamelin - Petite fable alternative

LA VIE RÊVÉE DE GÉNÉRAL GAMELIN est une fiction, l'histoire d'un Gamelin. Toute ressemblance avec une personne existante est, bien évidemment, totalement fortuite, comme la sera, la fin espérée de cette chronique irrégulière et révoltée, en mai 2022.

gamelin
Rappel historique : À la suite de la débâcle de 1940, le général Maurice Gamelin, responsable en chef de la gabegie militaire qui mena à la défaite, fut arrêté le 17 mai.  Par la suite, en matière d'études stratégiques de guerre, Gamelin devint un cas d'école, symbole d'impréparation, de servitude à une doctrine dépassée, et de décisions improvisées.  Ainsi peut-on dire que le nom de Gamelin devint à la  notion de ‟mauvais chef de guerre”, ce que sont  Mobylette à vélomoteur, Tartuffe à l'hypocrisie, Le Sauveur à Jésus Christ : une antonomase. Certains exégètes de la critique politique moderne, militent pour faire entrer au dictionnaire de l'Académie, les néologismes dérivés : un Gamelin.

Épisode 9 — Toussaint. 
les 1 à 8 commencent en bas de page.  

Rappel : Général Gamelin — dit GG, qui débute à présent ses discours par un martial : ‟J'ai décidé”, a pérennisé son  pouvoir pendant l'été, malgré la première débâcle. Cette force, cet élan dévoué à la nation, que renforce une constante  auto-suffisance, a forcé l'admiration de ses troupes et d'une grande partie du peuple. On pleure, on s'émeut dans les chaumières du pays. Le petit père du peuple s'occupe de son pays qui va mal :

Et GG, tout confit en sa doctrine d'appauvrissement de l'armée,
Réinventa, seul et résolu, une seconde et fâcheuse débâcle.
L'assemblée, financée, unanime et apeurée, vota les pleins pouvoirs
Et demanda que soit mis à l'index, pour blasphème,   " Mr Smith au sénat"
Un vieux film oublié qui, argumentèrent certains offenssait la profession politique.  
La presse, financée, conformiste et maitrisée, organisa l'opinion.
On vilipenda  les révoltés, les résistants, les justes.
On contrôla les dissidents, les traitres à l'esprit national.
Et les notables, à l'opinion indicée sur l'esprit capital,
Soutinrent, grégaires et légitimes, le nouveau petit père du peuple.
Des voix s'élevèrent pourtant : n'aurait-on pu renforcer l'armée ?
GG, théâtral, répondit : On ne peut tout de même pas financer par temps de paix
Une armée qui ne servirait qu'en temps de guerre !
Et, bien que l'histoire prouvât plutôt le contraire,
À cette pertinence comptable aussi noblement affichée,
La presse, les notables et l'assemblée n'osèrent s'opposer.
Ainsi laissa-t-on GG, pour sa gloire, réinventer l'histoire.
Et le peuple, pour son bien, porter fièrement l'insigne Servitude & Sécurité. 

ÉPISODE 8 — 14 juillet

Et Général Gamelin entonna son chant de victoire :

Ô pays exsangue, ô défaites enjouées,

Que notre vieille République règne

Sur nos incompétences pérennes !

Et qu'en ces jours de juillet

S'élèvent aux Ciels assombris

Les chants de nos bardes asservis,

Pour qu'ensemble Victoire nous chantions,

Petit doigt sur la couture du pantalon

 

ÉPISODE 7 — 26 juin

On se leva ce jour-là, rassurés : à 16h, Général Gamelin, allait engager une conversation avec le représentant de Dieu sur Terre. Le temps du salut approchait donc à grands pas, une idée nouvelle allait surgir du néant dans lequel nous avait plongés l'accumulation de péchés originels de l'état-major Olympien. Voici en exclusivité la synthèse du céleste conseil que reçut Général Gamelin : Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, lui dit en substance l'Éternel — entre antonomases, on se parle  ainsi — Projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. Vous m’invoquerez, et vous vous mettrez en route; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, me cherchant de tout votre cœur. Je me laisserai trouver par vous, conclut enfin l'Eternel qui se fatiguait vite à présent, oui je vous libérerai, je vous rassemblerai.  

 

ÉPISODE 6 — 20 juin

Et Général Gamelin  s'adressa aux Français : Notre victoire fut totale.

 

ÉPISODE 5 — 18 juin

Et Général Gamelin rêva : J'aurais pu, j'aurais dû être De Gaulle

 

ÉPISODE 4 — 18 mai

Et Général Gamelin, sortant de la débâcle,  envoya son Grand Chambellan s'occuper des opinions.  Celui-ci en tribune des assemblées déclara : Qui aurait pu imaginer que l'ennemi passerait à côté de la ligne Maginot ?  D'une voix timide, une députée lui rétorqua : Ô grand Chambellan, je suis jeune, et vous l'élite des vingt années passées.  Aussi je rougis d'oser cette question : Cette mondialisation que vous nous avez vendue comme la panacée universelle du développement planétaire, pensiez-vous alors que seuls l'humain et ses marchandises voyageraient ? Je veux dire, pensiez-vous sérieusement, que l'ennemi resterait lui,  sagement dans son pays ?  Et si non, qu'avez-vous fait, vous et vos prédécesseurs pour nous prémunir ?

Grand Chambellan toussa et jura, mais un peu tard, que l'on ne l'y rendrait plus,   

 

ÉPISODE 3 — 1er mai

Et Général Gamelin se rendit  sur le front d'Épinal,  offrir  un brin de muguet aux soldats du front. Il fut, dit-on, assez mal reçu. 

 

ÉPISODE 2 — Un jour d'avril

On vint aussitôt rapporter à Général Gamelin que  son armée avait, depuis longtemps, oublié de vérifier le stock de fusils.  Et Général Gamelin innova en concevant une nouvelle doctrine de guerre : Les fusils sont inutiles.   

 

ÉPISODE 1 —  Un jour de mars, trois ans plus tard.   

Et Général Gamelin, enfin trouva sa guerre. 

 

GENÈSE

Ou les ingrédients de la recette avec laquelle le sieur Gamelin, conquit jadis ses galons de général. 

1/5 de Messie : Personne providentielle dont on attend la venue.

1/5 de Fable : Récit dans lequel l'imagination intervient pour une grande part.

1/5 de Démocratie : Gouvernement dans lequel le pouvoir est, en principe, exercé par le peuple.

1/5 de Croyance : Assentiment que donne l'esprit, sans réflexion personnelle et sans examen approfondi.

1/5 de République française : Votez,  laissez-nous faire et consommez sans entrave

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.