« Parkourir » Gaza

Les photos de Mohammed Salem à Gaza saisissent ses jeunes qui évoluent dans cet univers à l’urbanisme éventré, cet univers clôturé où la densité de la population est si forte que la nature a cédé sous le poids des hommes et sous les bombardements répétés.

0001a0ec-medium 0001a0ec-medium
Loin de la tradition ruiniste, loin des inspirations romantiques autour des vestiges, ici seule la vie s’émeut.

Des enfants traversent l’espace, courent, parcourent les restes d’immeubles et derues. Dans ce paysage apocalyptique, la vie survit, l’élan se poursuit d’un mur à l’autre dans ces champs de ruines et de bombes.

Les photos de Mohammed Salem à Gaza saisissent ses jeunes qui évoluent dans cet univers à l’urbanisme éventré, cet univers clôturé où la densité de la population est si forte que la nature a cédé sous le poids des hommes et sous les bombardements répétés. Les photos rendent la vie qui survitet offrent ces instantanés de vie, à ces jeunes plus vivants que terroristes, plus vivants que morts, et ce alors que l’espérance de vie à Gaza peut s’avérer brève et aussi furtive qu’un saut au-dessus d’un mur de séparation.gaza Parkour

  • Le Parkour consiste à se déplacer en milieu urbain ou naturel en franchissant des obstacles, en réalisant des acrobaties dans une quête d’esthétisme.

Laurent Monserrat (article publié le 7 octobre 2014)

Gaza Parkour 3

Photographies : Mohammed Salem

gaza Parkour 2 

Parkour Gaza 2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.