mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart sam. 27 août 2016 27/8/2016 Dernière édition

Maintien de l'ordre ou grave entrave au droit de manifester ? (Lyon, 21 octobre)

.Image_GIPN_Lyon_21_octobre_2_s.jpg

 

Que s'est-il passé exactement à Lyon le 21 octobre, lors de la journée de manifestation contre la réforme des retraites ?

On le sait, la journée du 18 avait été le théâtre de scène de pillage par les "casseurs". Le surlendemain (20 octobre), le ministre de l'Intérieur était venu (avec un parterre de journalistes) assurer que force resterait à la loi. Du coup, la manifestation du 21 octobre, a fait l'objet d'un déploiement de forces policières proprement inouï. Sous le regard aérien permanent d'un hélicoptère, des milliers de policiers et de gendarmes, en tenue et en civil, ont été déployés toute la journée, avec moultes gaz et flash-ball, appuyés par des camions "anti-émeutes" équipés de canons à eau. Au milieu d'eux, les manifestants pouvaient même apercevoir les hommes du GIPN cagoulés et armés de fusils à pompe (des unités d'assaut créées pour lutter contre les opérations terroristes type prises d'otages).

A quoi rime un tel déploiement de force ? Bien sûr, officiellement il s'agissait de lutter contre les "casseurs". Mais les témoignages s'accumulent pour dire que les forces de de l'ordre ont exercé ce jour là un niveau de répression totalement disproportionné, commettant des entraves graves au droit de manifester. L'épisode le plus connu est la "garde à vue en plein air" de quelques 500 personnes pendant plus de 5 heures. Et il faudrait apparemment ajouter des contrôles sans fondement, un fichage dont on ignore la base légale, des gazages et matraquages non nécessaires, voire des tirs de flash-ball et autres pistolets lanceurs de balles en caoutchouc (ajoutons que sur les nombreuses photos visionnables notamment sur ce site, on peut voir une fois de plus des images prouvant que des policiers dévoient totalement les règles d'usage de ces armes très dangereuses, on les voit notament viser des manifestant à seulement quelques mètres de distance et au niveau de la tête).

Devant ces faits, un collectif s'est créé à Lyon (collectifs69@orange.fr), comprenant tous les partis, syndicats et associations engagés dans la contestation de la réforme des retraites, ils lancent notamment un appel à témoignage en vu d'un dépôt collectif de plaintes en justice.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

merci.

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) valable jusqu'au 4 septembre et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Laurent Mucchielli

Sociologue, directeur de recherches au CNRS, www.laurent-mucchielli.org
France

Le blog

suivi par 185 abonnés

Le blog de Laurent Mucchielli