- DELICATESSEN -

Une page de caricatures saignantes et poétiques. Mais saurez-vous les reconnaître ?

Un Film de Jeunet & Caro Un Film de Jeunet & Caro


capture-d-ecran-2020-04-26-a-13-22-24

 

 

 

 

 

Elle a ces airs de petite dinde

modèle

un peu embourgeoisée

un peu menteuse aussi

mais tout de même bien propre sur elle

 

Elle se rêvait buse

tournoyant dans le ciel

Au lieu de ça

elle fait des ronds de jambe

et là où on lui dit de faire elle s'applique

à finir correctement tous ses devoirs

comme si elle cherchait avec une anxiété

toute enfantine

à plaire

à la basse-cour



capture-d-ecran-2020-04-26-a-13-29-42

 

 

 

 

 

Il a de ces gens bien nés

- qui n’ont jamais eu nécessité de travailler

l’ambition d’écrire une grande vie aventurière

 

Il a de ces gens trop gâtés

- qui n’ont plus grand chose à désirer

pour autrui la morgue et pour lui-même l’ennui mortifère

 

Il a de ces gens malaimés

- toujours en quête d’une trace d’amour dans le regard posé

la soif d’exister et les conduites suicidaires

 

Être écrivain ne lui suffisait plus

des neiges il voulut devenir panthère

mais en bas du toit du chalet du monde

félin chu déchu fracassé

il lui fallu bien réaliser

qu’il n’était que banal

chat de gouttière


 

capture-d-ecran-2020-04-26-a-13-27-01

 

 

 

 

 

Girouette politico-télévisuelle assumée

visage gominé

mèche huilée

il a ce tic de langue vipérin

incontrôlé

qui en dit long sur sa faculté

à fignoler ses amis

et à cracher son venin

sur les ennemis

de ceux à qui il cherche à plaire


 

capture-d-ecran-2020-04-26-a-13-27-20

 

 

 

 

 

Rouge-gorge obscène et sarcastique

il chante tous les jours

à tue-tête

de son poste télégraphique

les louanges des puissants

 

Pourtant

au coin du bosquet

un vil haret famélique

attend et guette

sa gorge vermeille éployée

tel un atour prémonitoire


capture-d-ecran-2020-04-26-a-13-27-41

 

 

 

 

 

Sous le soleil des projecteurs

il a l’allure débonnaire

et étalée

d’un beau cochon de lait

déjà transpirant du gras

qu’il a bâfré à la cantine

des boursicoteurs

 

Ne vous fiez pas

à ses joues douces et rosées

qui cachent des crocs

de courtier homnivore

capables comme chez les calabrais

de dévorer

ceux que la vie aura poussés

au plus bas de l’échelle

alimentaire


capture-d-ecran-2020-04-26-a-13-28-04

 

 

 

 

 

Caneton

il avait le duvet rouge barricade

et lançait des pavés sur les poulets

déjà un brin paradoxal

il détestait la bétaillère

mais s’égosillait à crier mort aux vaches

au milieu de la cavalcade

 

Puis comme d’autres devinrent col blanc

il est parvenu colvert

ce qui lui permis de joindre

l’utile de faire carrière

à l’agréable de profiter

de tout

mais surtout des jardins d’enfants

 

Pourtant un jour

en zigzagant

il traversera la basse-cour

à la recherche de sa tête

alors personne ne devra plus subir

les allées et venues insoutenables

de ses pattes baladeuses

et la vrille de ses coincoin cancan

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.