Reconversion financière face aux apocalyses écologiques:où est l'argent? ( IV)

Reconversion financière face aux apocalypses écologiques:où est l'argent? ( IV)

IV- Reconversion financière : où est l’argent ?

 

Un simple rappel relatif aux  marchés  financiers ,  les plus riches du monde.

 Ces marchés financiers comprennent six classes d'actifs : le marché actions, le marché obligataire, le marché monétaire, le marché des dérivés, le marché des changes, le marché des matières premières. Deux chiffres symboliques de cette force : en avril 2016 les transactions quotidiennes(!) sur le seul marché des changes étaient de 5100 milliards de dollars, près de 7000 milliards de dollars  chaque jour  en 2020.

Les Etats à ce jour (2021) n'ont pas (encore ?) les volontés massives et radicales de faire face aux nouveaux conducteurs de la planète, les marchés financiers, de  plus en plus puissants cela depuis le 15 août 1971 , c’est cette  fin de la convertibilité du dollar en or  qui a contribué à  précipiter  la spéculation internationale  sur les monnaies et amplifié  depuis 50 ans (1971-2021) la puissance des bourses, des banques, des marchés financiers, des paradis fiscaux....

Les liens entre des Etats, des firmes multinationales et les marchés financiers contribuent à transformer  l'ensemble en géants, mais ne s'agit-il pas de  géants aux pieds d'argile dans la mesure où, en fin de compte, des logiques autodestructrices (terricides et humanicides )  sont à l'œuvre ?

 

 

 

Avoir une idée de sommes existantes dans le système mondial(A)

et une idée de certaines inégalités criantes(B) …

 voilà qui permettra de comprendre aussi  ce qu’est le gigantisme financier porteur de terribles injustices.

 

 

A-Avez-vous une idée des  ordres de grandeur  des mondes financiers du système mondial contemporain?

 

Proposer une liste  de sommes très différentes dans leur nature et leur ampleur  peut contribuer à faire prendre conscience du gigantisme de certaines et de la faiblesse d’autres.

 Et de multiples écœurements et révoltes éclatent quand on compare certaines sommes à d’autres. « Il n’y a d’humanisme que celui des hommes révoltés  »écrivait Albert Camus.

   Cet aperçu des « ordres de grandeur »  se fera  en  dollars (exceptionnellement en euros , 1 euro égal 1,18 dollar) .

 L’année de référence  choisie est celle de 2020, lorsqu’on ne précise pas c’est d’elle dont il s’agit,  sauf exceptions que nous signalerons.

Nous partirons de sommes titanesques  pour aller vers des sommes énormes puis terminer par des sommes dérisoires.

Cette  liste n’est bien sûr pas exhaustive et  les sommes choisies le sont souvent en comparaison avec d’autres… ce qui n’est pas neutre. D’autres auraient établi des listes différentes en passant sous silence certaines réalités et en mettant en avant d’autres chiffres.

Enfin rappelons ,  si besoin était, que derrière ces chiffres et avec eux se trouvent  avant tout des personnes , des peuples et des générations.

 

1-Parmi les sommes les plus titanesques :

 

Un des marchés financiers, celui   des devises, en 2020 est de 7000 milliards de dollars traités chaque jour, soit 2.555.000 milliards de dollars par an .

 Les dettes publiques  mondiales   en 2020 sont de l’ordre de 62.500 milliards de dollars, les dettes publiques et privées  mondiales  sont fin 2020 de l’ordre de 280.000 milliards de dollars .

Le PIB mondial est de 85.000  (Etats-Unis 20500, Chine 16500, Japon 5000,Allemagne 4000,Royaume-Uni 3200, France 3100,puis tous les autres pays et , à la fin,15 pays entre 1 et 2milliards de dollars , et enfin 15 pays à moins de 1 milliard de dollars.

Selon les listes établies les 30 à  60 ( ?) paradis fiscaux renferment entre 20.000 et 60 .000 milliards de dollars, on admirera l’imprécision impressionnante de ces sommes gigantesques  à l’abri, dont une partie est blanchie après de multiples trafics d’argent sale.

Les comptes des seniors américains(le trésor des « baby boomers ») très riches serait  de l’ordre de  30.000 à 60.000 milliards de dollars.

Le gestionnaire américain d'actifs Black Rock  gère 6000 milliards de dollars et réalise un bénéfice de 4 milliards.

Le chiffre d’affaires cumulé des 500 premières entreprises les plus riches du monde est de 35.000 milliards de dollars.

Le commerce annuel mondial des marchandises  est de près de 20.000 milliards de dollars.

La valeur cumulée des quatre GAFA (Google,Apple,Facebook,Amazon ) est de  près  de 6000 milliards de dollars.

La course aux armements  est de 2000 milliards de dollars, soit 5,5 milliards par jour,  les seuls Etats-Unis  représentent 39% soit 780 milliards de dollars.

La capitalisation cumulée du CAC 40 est de  près de 1900 milliards de dollars.

Entre 2008 et 2017, selon la Cour des comptes européenne,  les banques ont reçu des Etats membres de l’UE   1459 milliards d’euros d’aides publiques  .

Le plan aux Etats-Unis en 2021 est de 2650 milliards de programme de dépenses publiques dont 56%sont destinés à lutter contre le réchauffement climatique.

 

2-Parmi les sommes  énormes   :

 

Le plan de relance européen de juillet 2020 est de 750 milliards d’euros   en subventions(390) et prêts(360)  pour les Etats, empruntés surtout sur les marchés financiers.

Le chiffre d'affaires annuel  des dix premières entreprises du monde est, selon l’importance de ces entreprises , de  200 à 2000 milliards de dollars,

L’évasion fiscale est de l’ordre de  400 à 500 milliards( ?) de dollars chaque année.

Le chiffre d’affaires mondial de la drogue serait de 200 milliards de dollars( ?) et le blanchiment d’argent sale de 150 milliards  de dollars( ?).

Le budget de l’UE  pour cinq ans(2021-2027) est de 1074 milliards  d’euros , soit  215 par an .

Le démantèlement jusqu’en 2050 de la centrale accidentée de Fukushima est de l’ordre de 200 milliards de dollars.

La mise à niveau des réacteurs nucléaires en France est  de 50 (selon EDF) à 100(selon la Cour des comptes) voire 200 milliards d’euros (selon Greenpeace).

Les dix plus grandes compagnies aériennes ont reçu 63 milliards de dollars de subventions entre mars et septembre 2020.

La loi de programmation militaire votée en 2018 allant jusqu’à 2025 pour la modernisation de l’arme atomique française repose sur un budget de 37 milliards d’euros.

Le coût du projet ITER (réacteur expérimental à fusion nucléaire) qui associe 35 pays de 2007 à 2035) en 2001 était de 5 milliards d’euros, en 2019 de 20 milliards d’euros.

Le réacteur pressurisé européen de Flamanville  11 milliards d’euros.

Le capital souscrit de la Banque centrale européenne( BCE) est de près de  11 milliards d’euros.

Le programme des six sous-marins d’attaque français  est de 9 milliards d’euros ( 2019 à 2029)

Le total des  transferts de joueurs de foot en 2018   est de 7 milliards de dollars.

Le  coût d’un porte-avions français selon son importance  se situe  entre 3 et 4 milliards d’ euros .

La production  d’un avion de combat Rafale est de 53 millions d’euros.

La  rémunération des grands patrons en France est de 3,8 millions en 2020 , en 2021 elle  serait de 5,3 millions d'euros en moyenne.

L’Egypte, en 2015, a commandé 24 avions Rafale pour 4,5 milliards d’euros, le Qatar 24 avions pour 6,3milliards d’euros,  l’Inde, en 2016, 36 avions pour   près de 8 milliards d’euros ,   la  Grèce, en 2020, 18 avions pour 2,5 milliards d’euros.

 

3-Parmi des sommes dérisoires par rapport aux précédentes :

 

On constate ,   en juillet 2021 selon l’Agence internationale de l’énergie, que l’ensemble des plans de relance post-Covid, de l’ordre de 2300 milliards de dollars, consacrent seulement 46 milliards soit 2% aux énergies propres ce qui est dérisoire, c’est donc le contraire d’une reconversion massive vers des besoins environnementaux vitaux.

 

Les pays développés se sont engagés en 2009 (Conférence de Copenhague) puis en  2015 (Accord de Paris sur le climat) à réunir à partir de 2020 chaque année  100 milliards  de dollars pour aider les pays pauvres à « s’adapter » au changement climatique et à « l’atténuer. »Pour l’année 2020 il manque déjà  20 milliards de dollars.

 Nous pensons que  cette somme de 100 milliards  de dollars  est  scandaleusement dérisoire, elle a été   déterminée il y a déjà douze ans mais , surtout,  elle est dérisoire par rapport à l’aggravation galopante des situations environnementales , elle devrait être  au moins  très certainement  5 à 10  fois plus   importante ,    puis rapidement de plus en plus  gigantesque dans le temps, les périls (drames et menaces) sont et vont être d’une ampleur terrible tant pour « l’atténuation » que pour « l’adaptation »face aux changements climatiques.

 

Quelques exemples, venant à l’esprit  et au cœur, d’une absence de planification abyssale ,  coupable et  irresponsable  :

La communauté internationale des Etats  a-t-elle  déterminé et planifié financièrement les réinstallations de grandes villes envahies par les eaux ?  Non  .

La communauté internationale des Etats a-t-elle  déterminé et planifié  financièrement  la création d’une puissante, rapide et omniprésente  assistance écologique internationale lors des catastrophes ? Non.

La communauté internationale des Etats a-t-elle  déterminé et planifié financièrement la mise en œuvre de chantiers internationaux  de régions écologiquement sinistrés ?  Non .

« Voir loin et clair »  aimait dire Théodore Monod…

Nous arrivons à d’autres sommes scandaleusement dérisoires qui  font exploser nos révoltes .   « Je me révolte donc nous sommes » écrivait Camus . Laissons la parole à un journaliste Ben Camara dans ce texte poignant   :

« (…) Il faut recoller l’espace, remodeler la Terre , pour taire ces Somalies du monde, pour le rire des enfants de la Terre.

 Mon âme se voile devant tant de haine distillée, tant d’amour perdu et je cherche comme un berger les lueurs que l’aube ne trahira pas. Ici et  maintenant , la main tendue vers l’autre monde , j’attends la renaissance sous les toits de la Terre mère.

Chaque jour mon cœur brûle devant tant de spectacles et mes yeux s’éteignent de leurs larmes innocentes. Et ma révolte contenue explose pour des horizons meilleurs. »

 

Le budget de l’Unicef (le Fonds des Nations Unies pour l’enfance)  en 2019  était de  2 milliards de dollars. Merci les Etats, merci les marchés financiers, les enfants du monde vous remercient.

Le budget  des Nations Unies pour 2020 est de près de 3 milliards de dollars. Cent fois moins que le chiffre d’affaires d’une grosse multinationale, bravo  les  Etats ,    bravo le marché mondial , les générations présentes et futures vous remercient.

Le budget bi annuel de la FAO (alimentation, agriculture)  pour 2022 et 2023 est de 3 milliards de dollars. C’est l’une des sommes la plus dérisoirement  écœurante ,   ceux et celles qui souffrent ou meurent de sous-nutrition et de malnutrition  remercient  les richesses du monde. Productivisme des malheurs.

Le PAM (Programme alimentaire mondial) n’a pas de budget ordinaire alimenté par des contributions obligatoires des Etats. Il dépend  des contributions volontaires de ses donateurs, principalement des gouvernements. Le PAM est parvenu   à mobiliser en 2019 un montant  de  8 milliards de dollars. Les besoins de financement du PAM en 2020 s’élevaient  à près de 11 milliards de dollars, en  augmentation avec des  crises humanitaires majeures (Syrie, Yémen, Soudan du Sud).Ce devrait être un des budgets les plus gigantesques face à ce drame de la faim,  on en est si loin.  Ecœurant, révoltant.

 Le budget biannuel de l’UNESCO (  éducation ,  science, culture)  est de  550 millions  de dollars. Les 260 millions d’enfants non scolarisés en 2018  remercient les Etats membres.

Le budget de Greenpeace de 340 millions de dollars.

Le budget du Fonds mondial pour la nature (WWF international) est de 200 millions de dollars .

Des fonds enfin enfin  enfin  gigantesques  pour ces deux ONG  et tant d’autres avec la reconversion vers ces besoins criants  de l’ensemble du vivant.

La construction d’un hôpital de type « Santé pôle de Seine et Marne » est de 194 millions  (avec 510 lits côté  hôpital, 734 côté clinique). On peut calculer ce que tout ou partie du   programme des six sous-marins d’attaque français   9 milliards d’euros  ( 2019 à 2029)  représenterait en budget santé.  Les soignants et les malades apprécieraient-ils   le calcul ?

 

 

B- Des inégalités criantes dans le monde..

 

Deux réalités   parmi d’autres : en 2019 

 1 % de la population  possède près de la moitié  de la fortune mondiale

 1% est responsable de deux fois plus d’émissions de CO2 que la moitié la plus pauvre de l’humanité.

Le rapport d’Oxfam 2021 est particulièrement terrible. Nous reproduisons le passage qui suit :

« Quand l’ultra-richesse prospère au détriment des plus pauvres et des femmes. »

 

1-« Les chiffres de l’indécence : des inégalités mondiales hors de contrôle. »

« Dans son nouveau rapport, Oxfam s’est attachée à calculer les inégalités mondiales pour mieux les dénoncer. Et les chiffres donnent le vertige, mettant en lumière un fossé abyssal entre une minorité d’ultra-riches et le reste de l’humanité. Les femmes et les filles sont les premières à payer le prix de ce système économique injuste et défaillant. Dans ce constat, la France est loin d’être épargnée et s’engage elle-aussi sur la voie des inégalités croissantes.

« Des écarts entre les riches et les pauvres qui donnent le vertige

« Les chiffres que fait paraître Oxfam dans son rapport “Celles qui comptent” illustrent à eux-seul l’ampleur des inégalités mondiales :

« -La richesse des 1% les plus riches de la planète correspond à plus de 2 fois la richesse de 90 % de la population mondiale, soit 6,9 milliards de personnes.

« -Les milliardaires du monde entier, qui sont aujourd’hui au nombre de 2 153, possèdent plus de richesses que 4,6 milliards de personnes, soit 60% de la population mondiale.

« -Les deux tiers des milliardaires tirent leur richesse d’un héritage, d’une situation de monopole ou de népotisme.

« -Dans le même temps, près de la moitié de la population mondiale, soit près de 3,8 milliards de personnes, vit toujours avec moins de 5 dollars par jour. Le rythme de réduction de la pauvreté s’est ralenti de moitié depuis 2013.

« L’accaparement des richesses mondiales par une minorité se fait au détriment des plus vulnérables, bien plus nombreuses et nombreux, qui se voient piégé-e-s dans la plus grande pauvreté. »

 

2-« Les femmes et les filles, grandes perdantes d’une économie injuste et sexiste. »

 

« Dans son rapport, Oxfam met particulièrement en lumière les conséquences de ce système économique sur les femmes et les filles :

« -Dans le monde, les hommes détiennent 50 % de richesses en plus que les femmes.

« -Les femmes représentent les deux tiers des travailleurs dans le secteur du soin.

« -Les femmes assurent plus des trois quarts du travail domestique non-rémunéré. Ménage, cuisine, gestion du budget, soin des proches, collecte de bois et d’eau dans les pays du « Sud », la valeur monétaire de ce travail représente au moins 10 800 milliards de dollars chaque année, en prenant en compte celui réalisé par les femmes de 15 ans et plus. C’est trois fois la valeur du secteur du numérique à l’échelle mondiale !

« -Dans le monde, 42 % des femmes ne peuvent pas avoir un travail rémunéré en raison de la charge trop importante du travail domestique et de soin qu’elles doivent porter chez elles. »

 

Comment  mettre en œuvre cette gigantesque reconversion financière ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.