lavieille
Enseignant-chercheur (surtout en droit international de l'environnement ,du désarmement, en relations internationales) et militant.
Abonné·e de Mediapart

263 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 mai 2022

Apocalypses  écologiques  : lecture  et PLAN GENERAL.

Apocalypses  écologiques : lecture  et PLAN GENERAL.

lavieille
Enseignant-chercheur (surtout en droit international de l'environnement ,du désarmement, en relations internationales) et militant.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Apocalypses  écologiques  : lecture  et plan général.

Ces 30 articles sont  dédicacés symboliquement

 à ceux et celles qui ont souffert, souffrent et souffriront de la débâcle écologique,

à ceux et celles qui ont agi, agissent et agiront, personnellement et /ou  collectivement ,

 pour un monde  viable , du local au mondial , à travers des moyens écologiques, pacifiques,  justes  et démocratiques.

Données de départ pour la lecture de ces articles intitulés «Apocalypses écologiques ».

-Comment définir  les « apocalypses écologiques » ?

Ce sont

 -des catastrophes environnementales

 -ou très importantes ou  massives  ou  gigantesques,

-aux effets cataclysmiques,

 - qui témoignent d’une  dégradation mondiale de l’environnement  de plus en plus rapide, profonde, multiforme et en interactions,

- ces formes de "fins du monde" ont  vraisemblablement vocation dans les décennies qui viennent à voir  déchainements et  enchainements  terrifiants,

- étant entendu que sont aussi en route des changements  probablement   irréversibles, comme la montée des océans ou la fonte des glaces. 

-étant entendu aussi que ces apocalypses   sont le plus souvent spectaculaires, il arrive aussi qu’elles cheminent de façon cachée pour se manifester ensuite.

-Quelle est l’organisation de ces articles ?

Cette analyse   se divise en 4 parties I, II , III, IV.

Chaque partie est divisée en chapitres.

Chaque chapitre est divisé en A, 1, a.

-Quels sont les objectifs de ces articles ?

Un premier objectif est de proposer une analyse globale, critique et prospective.

 C’est une analyse radicale, si on ouvre les yeux on réalise que  la situation  l’impose.

 C’est une analyse qui se heurte à de multiples intérêts qui vont, en le sachant ou sans le savoir, dans le sens du statu quo et de l’aggravation de la dégradation mondiale.

Un second  objectif est aussi de contribuer à inspirer des mouvements, des associations, des personnes ,  d’autres acteurs et auteurs,  et de se laisser inspirer par le meilleur d’eux-mêmes.

-Quelle part a l’utopie créatrice  dans cette analyse ?

Elle est essentielle. « L’utopie ou la mort ! »(René Dumont).Il s’agit de l’utopie créatrice c'est-à-dire celle qui propose des moyens  pour se réaliser .

 Ces moyens  doivent être conformes aux finalités  de démocratie, de justice, d’écologie, de paix, donc  des moyens démocratiques, justes, écologiques et pacifiques. « Les fins sont dans les moyens comme l’arbre est dans la semence. »(Mohandas Gandhi)

-Pourquoi les articles sont-ils longs, trop longs ?

D’abord parce que certes qui « trop embrasse mal étreint » mais qui n’embrasse pas du tout n’étreint pas grand-chose. On ne peut en rester à la feuille de l’arbre ni à l’arbre, il faut aussi voir la forêt et les forêts environnantes. Si l’on ne réfléchit pas aux mécanismes et aux contre- mécanismes on part d’analyses partielles, en vase clos, et de remèdes dérisoires au lieu de remises en cause globales. C’est  une catastrophe pour la pensée et pour l’action.  Construire  des analyses globales c’est   ne pas perdre de vue le sens des ensembles. Edgar Morin écrit « Penser c’est dialoguer avec la complexité ».Comment lutter contre les apocalypses écologiques gigantesques en enculant les mouches, en avançant aux petits pas  des réformettes d’avant en arrière,  en  lançant l’insulte  suprême celle de « l’utopie irréaliste », en étendant un  linceul de silence sur les  remises en cause radicales et massives ?

Ensuite quelques lecteurs ont une grande patience mais beaucoup connaissent la parade. On lit peu à peu par petits morceaux, ou  on choisit à chaque fois, à partir du plan, une  question dans un ensemble.

Enfin l’auteur a cette pratique d’articles longs  non seulement parce qu’il la croit fondée mais aussi parce qu’il se sent beaucoup plus à l’aise dans les synthèses .

-Qui a écrit ces articles ?

L’auteur est un enseignant de l’Université de Limoges. Trois éléments entre autres qui l’ont marqué : il a dirigé de 2004 à 2013  le master à distance de droit international et comparé de l’environnement, créé à l’initiative du directeur du laboratoire de droit de l’environnement, Michel Prieur, au total 2906 candidats de 44 pays, 895 retenus, 685 diplômés. Ce Master  a été organisé avec le soutien de l’Agence universitaire de la francophonie, il existe toujours. Autre élément marquant : dans les amphis l’auteur a répondu en 41 ans  à 5025 questions posées par écrit chaque semaine  précédente .Enfin en cours nous applaudissions les générations futures pour symboliquement leur donner du courage. Derniers chiffres :42 paires de chaussures usées dans les amphis,3622 craies usées aux tableaux  dont les traces sont presque toutes effacées.

C’est aussi un chercheur qui a publié 70 articles et 10 ouvrages sur la paix et l’environnement, dont quatre éditions, la dernière en 2018, d’un « droit international de l’environnement », qui a co-dirigé  deux ouvrages dont l’un sur « les catastrophes écologiques et le droit » publié en 2011,  qui a co-organisé quatre  colloques internationaux  et les trois « réunions mondiales des juristes et associations de droit de l’environnement » en 1991,2001,2011, enfin qui tient un blog sur Mediapart et un site « au trésor des souffles » (environ 230 articles sur chacun) .

C’est enfin un militant qui a contribué à créer quinze associations et la Maison des droits de l’homme de Limoges. Il a aussi  présidé une ONG ( l’Union des comités de jumelage-coopération, devenue l’Union des comités de développement des peuples).

Agé de soixante seize ans, à la retraite depuis dix ans, amoureux  des villages du Lot, il a la grande  joie et la chance  de partager de nombreux et heureux moments avec sa famille, ses  ami(e)s, issus souvent de mouvements associatifs,  et une quarantaine de penseurs lumineux , de Marc Aurèle à Edgar Morin, sans oublier des animaux ,  qualifiés enfin  par le droit d’ « êtres sensibles ».

 Il a aussi la grande  tristesse  de voir les générations futures qui se trouvent déjà devant des  situations environnementales catastrophiques  et  l’immense regret d’avoir  échoué, avec l’ensemble des militants de sa génération, contre cette forme d’autodestruction   qu’est la course aux armements qui alimente les conflits armés et porte atteinte aux besoins vitaux de l’humanité.

 Plan général des articles sur « Les apocalypses écologiques ».

 Apocalypses écologiques : quelles manifestations fulgurantes ?(Ière partie)

Apocalypses écologiques : quelles causes massives ?(IIème partie)

Apocalypses écologiques : quels  fondements multidimensionnels  de la protection ?(IIIème partie)

Apocalypses écologiques : quels  moyens radicaux de la protection ?(IVème partie)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire