De l'autodestruction à la viabilité Les moyens ( II )

De l'autodestruction à la viabilité- Les moyens ( II )

De l’autodestruction du monde à sa viabilité : les moyens (II)

 

 

        « La fin est dans les moyens comme l’arbre est dans la semence.» (Gandhi).

Aucun moyen n’est neutre.   Si l’on veut la démocratie,  la  justice  ,  la protection de l’environnement, la paix, il faut penser et mettre en œuvre des moyens   démocratiques, justes, écologiques et pacifiques.

 

Sous les yeux vous avez une liste indicative de  36 séries de moyens souvent radicaux.

 Une vérité saute aux yeux pourvu qu’on les ouvre : plus on attend plus on est poussé, avec soi et/ou malgré soi, vers la radicalité sous l’aggravation et la multiplication  des problèmes, des drames et de menaces.

 La mise en œuvre de ces moyens  demanderait  probablement plusieurs décennies.

Bien entendu vous pourrez juger tel ou tel moyen inadmissible, scandaleux, dangereux, inefficace,  impossible, et vous regretterez de ne pas voir évoqué tel ou tel autre.

 En tous cas ne l’oublions pas : de l’utopie il en faut beaucoup, çà réduit à la cuisson.

 

A-Neuf séries de moyens démocratiques : 

 1- Les souffles de la  démocratie dans les  régimes politiques  avec en particulier une véritable représentativité des élu.e.s  et  des moyens  participatifs plus importants,  avec  aussi des remises en cause des dictatures fondées sur la parti unique ou l’armée.

2- Le désarmement du pouvoir financier. Soulignons trois gigantesques remises en cause vitales : les remises en cause des paradis fiscaux, les remises en cause des corruptions, enfin  la création des interdictions de spéculation  sur les produits agricoles,  sur  des marchés opaques et  en direction des banques qui spéculent avec l’argent des déposants.

3 -A cela il faut ajouter  les créations massives  de « nouvelles ressources financières du XXIème siècle » au moins au nombre de huit, vous allez voir que… la taxe « cartonne » :

- une  taxation des transactions financières.  , importante et mondiale,  qui  doit inclure les devises et les produits dérivés, 

 -un impôt  progressif et mondial sur les capitaux, en particulier pour les grandes fortunes,

 -une taxation  des fonds  spéculatifs,

- une taxation  des ressources issues des bénéfices des firmes multinationales,

 -une taxation sur les bénéfices des grandes entreprises du numérique ,

-une taxation des  émissions de CO2  pour  les transports internationaux,

des capitaux  provenant de la suppression  complète  des  subventions des énergies fossiles ,

-des transferts de dépenses militaires vers les dépenses de santé, d’environnement, d’alimentation, de logement, de culture…/

-et toute nouvelle ressource allant dans le sens de « l’intérêt commun de l’humanité ». 

4-L’encadrement des firmes multinationales. 

5- La maitrise de la technoscience . Les priorités  des recherches et les créations de nouvelles technologies seront orientées vers les besoins criants en santé, en environnement,  et la sacro-sainte liberté de la recherche scientifique sera remise radicalement  en cause  quand elle porte atteinte ou menace la dignité des personnes ou l’intérêt commun de l’humanité.

6- La démocratisation des institutions internationales.

 7-Le développement  de la justice internationale.

 8-Les  créations   de nouvelles formes d’organisations.

 9- L’avènement  de la démocratie  transgénérationnelle  avec, entre autres, une nouvelle  institution intégrant le  long terme. 

 

 B-Neuf séries de moyens justes :

1-La réalisation de conditions de vie dignes , avec entre autres , la création d’un revenu universel d’existence. 

2-Les annulations de  dettes publiques en commençant par celles des pays du Sud.

3- La subordination du libre-échange à la santé à l’environnement et au social.

4-Le développement massif du commerce équitable.

5-Des formes d’économie plurielle, c’est à dire des formes d’économie solidaire et sociale, des entreprises coopératives, des services publics, des systèmes d’échanges locaux (à travers des associations dont les membres échangent des biens et des services, hors du marché),des pratiques de commerce équitable et des mécanismes de juste-échange, des pratiques d’économie collaborative en matière de transports(covoiturage)de logements(  colocation) de nourriture, d’éducation. Cette  économie plurielle contribue à remettre en cause l’omniprésence de la compétition et la primauté de l’argent (c'est-à-dire de la conversion de toutes choses en argent et de l’argent en toutes choses, tout ce que le marché voit il le touche il l’emballe, il le vend. )

 6-Des fiscalités justes, des salaires justes, des retraites justes , des aides justes.

7-Des créations et  des redistributions de  fonds internationaux nouveaux déjà évoqués.

8- Des créations massives d’emplois d’utilité sociale , écologique et pacifique.

9- La reconquête du temps, avec en particulier  la réduction du temps de travail. 

 

  C-Neuf séries de moyens écologiques :

1-Des programmes  massifs  d’accès à l’eau et à l’assainissement.

2-Des transitions énergétiques rapides et  massives sans oublier  une sortie rapide du nucléaire.  

3-Des remises en cause décisives d’activités polluantes.

4 - Une protection radicale de la biodiversité et une agriculture écologique.

5- Des réparations  de  régions gravement dégradées.

6 -De nouvelles conventions et des principes opérationnels  de droit de l’environnement. 

7 - Des moyens juridiques et des moyens généraux  de protection à créer et à développer.

8-Des créations massives d’emplois.

9- Un ralentissement déterminant de l'explosion démographique mondiale ( insistons sur cette nécessité.

 Il a fallu 2 millions d’années pour arriver au premier milliard d’habitants en 1800, il a fallu seulement 210 ans pour avoir une population sept fois plus élevée, sept milliards d’habitants en 2011.

Aujourd’hui l’explosion démographique est toujours impressionnante en 2019 il y a  7,7 milliards d'habitants, Chaque année à peu près 139 millions de naissances, 57 millions de décès, soit un accroissement de 82 millions de personnes de la population mondiale. Chaque jour approximativement 380.000 naissances, 156.000 décès, donc un accroissement de 224.000 personnes (une ville française importante) . De façon peut-être plus parlante, chaque seconde en 2019 : plus de 4 naissances(4,4), près de 2 décès(1,8) donc un accroissement de 2,6 .

 Les prévisions en 2019 des Nations Unies  sont de deux milliards de personnes de plus sur la Terre dans trente ans, en 2050 donc de 7,7  à 9,7 milliards.

Après il y a une incertitude, celle du nombre, en 2100 entre 8 selon certains démographes  et 11 selon les Nations Unies,

et une certitude, celle du ralentissement après 2050 aux multiples causes (un pouvoir des religions moins important qui subordonnait les femmes aux hommes, une émancipation féminine grâce à l’accès à l’ éducation , donc  une plus grande autonomie qui influence le nombre d’enfants qu’elles veulent  avoir, un développement de divers pays et certains pensent  que « le meilleur  anticonceptionnel c’est le développement »,  un accès massif aux moyens contraceptifs, une baisse de la fertilité due à la détérioration de l’environnement.( De façon plus précise la présence de pesticides, la pollution atmosphérique, l’exposition aux métaux lourds entrainerait une baisse de la qualité du sperme, une dérégulation des cycles et une augmentation du nombre de fausses couches. De même selon certains seraient incriminés les antennes relais, les téléphones mobiles et les ordinateurs portables…) La dernière cause soulignée  est relative à l’enfant des villes qui devient économiquement plus lourd  que  celui des campagnes qui était souvent considéré comme  un atout économique.

 La plupart des populations à la croissance démographique la plus rapide se trouvent dans les pays les plus pauvres, elle pose de nouveaux défis pour l’éradication de la pauvreté, l’égalité, la lutte contre la faim et la malnutrition , le renforcement  des systèmes de santé et d’éducation Les effets sur l’environnement  sont criants. Il s’agit de l’une des causes de l’accélération des changements climatiques et c’est  un poids sur les écosystèmes.

Une réalité illustre tous ces drames et ces menaces, c’est celui de l’habitat, le monde  s’urbanise, se mégapolise,  se bidonvillise, se fragilise. La grande ville est devenue le lieu de multiples fractures.

Il y a ainsi deux positions par rapport à la démographie à venir :

Soit on attend le ralentissement qui a toutes les chances de se produire à partir de 2050.

Soit on pense qu’il est impératif d’agir pour ralentir la croissance démographique de 2030 à 2050.Il faudrait  que les politiques de planification familiale  favorisent  l’accès à un service de planification  basé sur des droits reconnus  et sur des choix volontaires, retardent le début du mariage et de la maternité et qu’elles soient partie intégrante d’une politique environnementale et sociale, avec un soutien financier massif des pays du Nord.

René Dumont (auteur entre autres en 1973 de « L’utopie ou la mort ») avait beaucoup insisté sur le fait qu’on ne devait surtout pas dissocier l’explosion  démographique  de la protection de l’environnement, la première devait diminuer radicalement  si l’on voulait que la seconde puisse être sauvée.

 

D- Neuf  séries de moyens pacifiques :

1- Les  interdictions des recherches sur les armes de destruction massive.

2 - L'application des traités existants

3-Les  conclusions de nouveaux traités de désarmement. 

4- Les suppressions des ventes d’armes.

5- La création  d’une sécurité collective.

 6-  L’avènement   d’un  ministère du désarmement dans chaque Etat.

8- La consécration du droit à la paix (dont le droit à la sécurité).

 7- La protection de l’environnement dans  les   conflits armés.

9- Le développement tous azimuts  d’une  éducation à la paix.

 

Deux petits contes à ce sujet l’un sur la fraternité l’autre sur la solidarité.

Fraternité. Sur un chemin je croise une petite fille qui porte sur le dos son  jeune frère. Je lui dis « tu en as un lourd fardeau ! ».Elle s’arrête, me regarde « çà n’est pas un fardeau, Monsieur, c’est mon frère ! ».Depuis ce jour, quand la peine des hommes m’accable et que le courage me manque, je me dis «çà n’est pas un fardeau que tu portes, c’est ton frère ».

Solidarité. Un anthropologue propose un jeu aux enfants d’une tribu sud-africaine. Il met un panier de fruits près d’un arbre et leur dit : « le premier qui arrive gagne tous les fruits ! »Au signal les enfants s’élancent en même temps en criant « ubuntu !ubuntu ! »,ils se donnent  la main, puis ils s’assoient ensemble autour de la récompense. Ils expliquent « ubuntu, çà veut dire : « Vous êtes, donc je suis. »

 

Si vous voulez prendre connaissance des  contenus de  ces 36 séries de moyens proposés vous les avez sur ce blog  aux articles intitulés

 Moyens démocratiques,

Moyens justes,

Moyens écologiques,

Moyens pacifiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.