lcarbone
HUMORISTE COMÉDIENNE
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juin 2020

lcarbone
HUMORISTE COMÉDIENNE
Abonné·e de Mediapart

Le choix du déni ou du vivre ensemble

J'étais présente aux deux manifestations anti racistes et contre les violences policières dont celle d'hier et, c'est en y allant que j'ai compris l'importance d'y être.

lcarbone
HUMORISTE COMÉDIENNE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Samedi après-midi dernier, nous étions réunis ensemble ;

malgré nos différences d'origine, d'âge et d'horizon social. Une petite fille noire adresse un coucou à un policier blanc,
j'ai trouvé ça très chou d'être si petite, déjà si Grande.

On s'est assis et chanté ensemble pour la Justice et la paix.
En plus, ça chantait juste !
Tout se passait dans un bon état d'esprit ;
Puis, les représentants de notre Etat de droit ont chargé.
Je n'ai pas compris mais quoi qu'il en soit, Fin de partie !

Ils envoient des lacrymo à toute berzingue,
ils chargent tout le monde matraque à la main ;
alors même que l'on dénonce les violences policières ?
Vivement la dénonciation de la disparition des licornes ...

Bref, je cours, j'entends "Ne courrez pas ! Ca fait coupable".
Ok donc même si on nous colle au train avec une matraque,
il faut faire une marche suédoise ?
C'est absurde mais apparemment c'est comme ça.

Second réflexe, déguerpir via une petite rue ;
On emprunte une 1ère rue ; Coucou ils attendent au bout,
On en prend une 2nde ; Coucou ils attendent au bout,
Ca, c'est le théorème de la souricière.
Je connaissais Pythagore, Thalès mais lui, découverte.
En gros, même quand tu veux partir, tu ne peux pas.
C'est absurde mais apparemment c'est comme ça.

A-t-on croisé une caméra pour capter cette absurdité ?
Non, balot ! Il n'y aura pas d'image, il n'y aura que les mots.

On finit par arriver au bout d'un boulevard ;
et on croise des des parents avec des touts petits ;
on leur recommande de s'écarter par sécurité
et le Papa a répondu : "ils ne gazent que les agités".
Mais c'est qui les agités ? A part un préjugé ?

On partage les mêmes émotions devant un film,
une chanson ou une finale 98,
Agités de vouloir justice, paix et vivre ensemble. OUI.
Agités d'autre chose. NON.
Certains regrettent de se réunir en état d'urgence sanitaire, Certes. L'urgence sociale fait aussi des drames ;
et c'est injuste.

C'est injuste de chanter ensemble et la seconde d'après,
avoir les poumons incendiés ;
C'est injuste de nous voir réunis et la seconde d'après ; pleurer d'avoir simplement été là ;
C'est injuste d'être assis ensemble et la seconde d'après,
devoir courir pour éviter la matraque.

Sur cette page, c'est la rigolade, la légèreté et la raclette,
c'est aussi le vivre ensemble et la paix.

On n'a pas tous la même couleur de peau,
on a tous et toutes la même couleur de coeur.
Les discriminations existent, les injustices aussi,
se réunir ensemble pour un meilleur lendemain
ne mérite pas le combo matraque lacrymo ;
c'est injuste pour cette petite fille qui espère.

On a le choix de se renseigner (super programme à regarder en lien)
On a le choix d'enlever nos oeillères,
on a le choix de nous aimer vivants,

Bisounoursement❤️

Lucie Carbone

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte