Ldiallo
Professeur
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 sept. 2021

Dépêche n°3- Guinée, les populations seraient sorties en masse en faveur des mutins

Un Comité national de rassemblement et de développement aurait réellement pris le pouvoir en Guinée. Son chef, le colonel Mamady Doumbouya vient de le confirmer sur les médias nationaux et internationaux. La question qui demeure c'est de savoir ce que fera ce comité pour "réparer la Guinée", un pays longtemps soumis aux épreuves de politiques aussi contestables les uns que le autres.

Ldiallo
Professeur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dépêche n°3- Guinée, les populations seraient sorties en masse en faveur des mutins

 Si la commune de Kaloum paraissait calme ce matin et les populations terrées à domicile, tel ne semble plus être le cas dans ce début d’après-midi.

L’autoroute menant de la banlieue et les routes de la capitale guinéenne seraient envahies de monde, apparemment acquis à la cause des mutins.

Les annonces de la maitrise de la situation par le ministère de la défense en « repoussant les auteurs de la tentative de coup d’Etat » ne semble pas dissuader les populations de Conakry d’apporter ce qui parait être les premiers appuis au Comité national de rassemblement et du développement (CNRD).

Les populations auraient traversé toute la ville pour se rendre à Kaloum à la Base des Forces spéciales pour voir de visu le nouvel homme fort de la Guinée, le Colonel Mamady Doumbouya. Ce dernier aurait motivé la prise du pouvoir par l’armée républicaine. Entre autres : « rassembler les Guinéens, de l’intérieur et de la diaspora ; se concerter afin d’éviter les erreurs du passé en mettant de côté les égos » afin d’unir et reconstruire le pays.

Certains se disent néanmoins vigilants quoi que les militaires aient promis d’éviter les ratés du passé.

 La Guinée aura connu son premier réel coup d’Etat tant et si bien que les prises du pouvoir d’avril 1984 et de décembre 2008 ont été opérées sur des cadavres des anciens présidents Sékou Touré et Lansana Conté.  

L’espoir demeure que cette fois-ci l’armée ne ratera pas le coach et assumera pleinement son rôle historique en mettant en place une transition réelle, transparente au profit d’une Guinée renaissante.

Les regards sont en ce moment même et pour le futur proche tournés vers cette armée longtemps attendue et qui aurait répondu cette fois-ci présente.

La question qui demeure c'est de savoir ce que fera le CNRD  pour "réparer la Guinée", un pays longtemps soumis aux épreuves de politiques aussi contestables les uns que le autres. 

Espérant qu’elle ne sera pas tentée, comme ailleurs et comme par le passé, de s’éterniser au commandes du pays.

Lamarana-Petty DIALLO                 lamaranapetty@yahoo.fr  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie