Louis Dollé, source d'art au coeur d'une transcendance

   Quelle est votre relation avec l'art et la création... qu'en est il aujourd'hui de ces matieres que vous travaillez? N'avez vous pas la sensation d'etre un homme qui marche dans un inconscient collectif qu il marque par son art?

 Louis Dollé : Ma relation avec l'Art et la création?

 Ambivalente, la création artistique représente une immense passion pour moi mais aussi une énorme déception.

         Ma création intime m'amène vers le haut, une bonne partie de la création des autres artistes passés et présent me ravie quels que soient les domaines (tous les Arts vraiment, je ne supporte pas que l'histoire de l'Art soit celle des Arts plastiques, pour moi l'histoire de l'Art est celle de l'histoire du partage et devrait même conditionner l'histoire tout court.) par contre je suis déçu du cache créé pour donner à la masse une bouillie infâme et décérébrée générale.

         Je suis triste de cet Art mal expliqué, réseauteur et institutionnalisé .

         De cette surabondance d'images désacralisées et vides.

         Du coups je me recroqueville et pose énormément de filtres tout en ouvrant  plus mes moyens de recevoir, mes cinq sens plus ouverts que jamais, l'Art étant addictif...

         Du coups, j'organise spectacle, expositions concert dans mon atelier, à Nice.

         Atelier indépendant non subventionné, je reçois une création internationale interdisciplinaire qui me ravie moi, mes voisins, quelques Niçois ainsi que les élèves de mes cours.

         C'est une démarche très égoïste, je refuse de me plier au "il faut montrer ça, c'est ce qui se montre en ce moment".

         Je suis très conscient que le mot "monstre" vient de montrer...

         Le commissariat d'exposition est une des cordes de mon arc, l'Art de mes contemporain est une matière de plus pour montrer mes images, mes histoire, ce que je veux bien raconter...

         Pour moi les matières les techniques sont aux services de mes histoires: j'ai adoré écrire un livre qui soit l'illustration de mes sculptures; j'adore détourner.

         L'on me taxe souvent d'artiste "classicisant" bon s'il le disent mais en fait je pense vraiment détourner des sujets simples ou classique pour en faire ma sauce.

         En ce moment j'écris une pièce de théâtre, le sujet est simple: une histoire d'amour, rien de plus simple.

         C'est l'histoire de Dieu, une femme très humaine qui tombe amoureuse de sa plus belle création: Lucifer, créé à son image donc...

         c'est un mélange de concept album à la Serge Gainsbourg, d'Oxmo Puccimo, de Milton, de Dante...

dollé4.jpg         3 musiciens, deux comédiens/chanteurs, pour faire un spectacle qui n'est pas du théâtre, pas de la comédie musicale...

         Ni de l'Art plastique, donc une prise de risque pour moi en tant qu'auteur, metteur en scène et trompettiste.

         C'est un jeune compositeur qui crée la musique.

         J'aime m'entourer, apprendre à d'autres personnes ce que je sais et aussi travailler avec eux et une autre matière, pour moi.

         J'ai une relation bizarre avec ma ville: je vis dans un endroit idyllique où l'ouvrier moyen claque plusieurs années de salaire pour passer ses vacances sur quelques mètres carrés d'une côte plus d'Azur.

         Je vis entouré de paysages incroyables et dans un climat favorable.

         Par contre je vis dans une ville qui n'aime pas sa jeune création: les musiciens et comédiens de rues sont éjectés, les galeries privées et publiques ne présentent que des artistes sortant de l'école locale D.R.A.C. quée qui rôte d'odieux petits fours et de la vilaine vinasse et pour finir quand on est artiste Niçois l'on subit en permanence cette question "et l'école de Nice".

         C'est pourquoi depuis 25 ans maintenant je travaille dans la rue, mon atelier ouvert au passant, collant des dessins le soir, faisant des performances en lieux publics.

         Je fais une souscription en ce moment pour installer ma pièce phare, l'homme qui marche, le faire couler en bronze et l'installer à l'hôpital Pasteur2, en chantier actuellement.

dollé 3.jpg

         J'essaie d'être proche d'un public qui ne comprend pas forcément l'Art en général car je pense que par essence du mot Art, un artiste se doit d'être proche d'un public.











      Quelles sont les perspectives prochaine pour vous? Galeries? Vernissage? Créations nouvelles?

             J'ai une belle programmation d'artistes cette année dans mon atelier/école d'Arts, un artiste par mois vernissage les premiers vendredi du mois
Je participe au projet du collectif no-made "flux" qui se déroule dans les vallées du Paillon, fleuve Niçois: je participe avec une sculpture en acier de 10m de long sur trois m 60 de haut "Pailhon ven" à travers cette vague catastrophique le spectateur pourra voir une menace, une catastrophe subie et causée par l'humain, puis un renouveau, une "nouvelle vague", une direction, vaincre les ob

dollé 2.jpg

stacles, aller de l'avant.

   Acier soudé, forgé, matériaux récupérés dans le lit du fleuve.

         elle sera installée proche du lit du fleuve en complicité du village de l'Escarène
Il y a évidemment la souscription pour l'homme qui marche
je suis à la recherche de nouvelles galeries, un peu partout, de résidences d'artiste, besoin de voyager, de montrer ailleurs.

         Ah oui, ma pièce "le jeu" sera rejouée (nouvelle mouture, texte plus long) en mars, dans plusieurs endroits de la Ville de Nice...

beaucoup de projets collectifs, de projets de statues, un autre bronze? et des projets d'expo "sauvages" dans la nature...

- blog de Louis Dollé :  ymagier.canalblog.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.