Du retraité au migrant, les pulsations d'une Fake Société

Désespoir d'un monde

Ils ont bossé toute une vie. Leur retraite s'est réduite au fil des brillantes idées des énarques que la république nous a servi... Leur espoir aussi s'est réduit comme peau de chagrin dans l'interminable hypocrisie d'une société qui flanche quand il s'agit de gérer l'humain.

Maigres pensions, CSG au plafond, taxes inégalitaires, le retraité est pour notre Fake Président dans la cible. Il gagne trop, devient trop cher, même si le business de la mort est tres lucratif pour des EPADH de plus en plus rythmées par leur tarifs affolants. 

Avec le train de matraquages poussé par Macron et ses sbires hyperconnectés à l'injustice des grands, on se trouve face à un monde de vieux, de claudiquants, d'incontinents et autres dépendants qui n'arrivent plus à vivre. Certains vont chercher dans les poubelles parisiennes la bouffe gâchées par des cadres dynamiques confis dans l'hyperconsommation, d'autres sont dans la tétanie d'un chemin de croix annoncé, programmés par des pourris sortis de grandes écoles ou l'on apprend à faire crever l'autre en protégeant sa caste... endogamie affreuse d'une société de gaspillage, d'égoïsme et prônant l'inégalité systémique... 

Aussi avec la montée de la CSG, les retraités sentent qu'ils n'ont plus rien à perdre. Ils ne veulent pas finir comme les boches qui reprennent un job à plus de soixante dix ans... les retraités sont à bloc contre le Macron qui brillent par son talent à créer de l'impôt et de l'incohérence. Il est en train de créer une société de débiteurs à vie, d'agios consentis de la naissance à la mort, d'une hypotechque de l'espoir sur les générations à venir... Un monde de riches stratosphériques crevant dans leur obésité de "l'avoir dégoulinant" sans "le savoir être", une véritable obscénité de la richesse souvent mal acquise ou peu justifiée... un monde ou le petit n'aura pas le choix de trouver la connaissance universelle à la fac... pour reproduire sans fin d'une société d'ancien régime... On voit la création d'un nouveau Tiers Etats qui devra s'empêcher de vivre pour laisser les autres se mirer dans des iPhone X ou des réseaux sociaux "difformant" la vie pour mieux la partager dans un meilleur des mondes éphémères, sanglants et silencieux... Un fake président trouvant dans les clivages de quoi nourrir son narcissisme et sa perversité qu'il déploie aussi sur les migrations modernes... encore un sujet qui détruit et tue... car oui face aux retraités, des convergences peuvent trouver des liens avec les populations de demain... 

Celui qui a vécu l'après guerre ou mai 68 a trouvé son idéal dans l'autre, le partage et la conscience de l'être. Les symboliques, comme la Sécu, qu'on a réduit à de l'administratifs alors qu'elles étaient la manifestation de cette idée post guerre... soutenir, aider la nation par elle même... symbolique d'une sécurité sociale ou d'un pole emploi dérivant encore avec les coups disruptifs assénés par les Lumières noires des enarquies... Oui, encore une fois pour tuer la pensée, on trouve le clivage transcendant... le migrant est malheureusement la matérialisation d'un Neo-colonialisme putride... le migrant est le déraciné qu'on pousse à venir sur un sol d'un Leviathan qui a besoin de victimes pour se construire... on en est là... on prépare la société migratoire et post coloniale de demain... le migrant devient citoyen et se fait bouffer pour être adapté vers une société sans droit ni loi pour lui... on réduira les symbolique d'après guerre pour ne plus rien partager et utiliser les machines désirantes à nourrir l'état et une société d'en haut. Le migrant va être en phase avec la société communautariste voire raciale d'un Macron totipotent, préparant d'un nouveau monde qui verra peu de droit pour le citoyen pauvre de demain, peu de chômage, peu de sécurité sociale et peu d'assistanat... tout cela pour garder une société d'en haut figées et protégées par des limites invisibles inspirées des castes d'autrefois... 

Le "sans dent" n'aura pas grand chose, alors que le stratosphérique sera dans les privilèges endogamiques... une société digne pour ceux qui se seront donné la peine de naitre... et le reste du monde lui n'aura plus qu'à trimer et crever dans le silence des médias bétifiants et dangereux avec la béatification de pervers englués dans leur pensée de pré ado (on verra là un ciblage particulier de TPMP et des chiens mitterandiens... ;)

Revenons sur cette légèreté brutale d'une Fake Société qu'on nous vend, des migrants victimes d'une néo-colonisation engluées vers une perte de droit systémique et une dynamique proche de l'Apartheid... migrants donc prenant un sens commun avec les autres pauvres... les petits choses modernes, ... les invisibles pour les grands, retraités, chômeurs et précaires...

On est dans la convergence des désespoirs et d'absence d'un sens humain essentiel, de partage, de solidarité... ce qu'on nous vend c'est une société de l'intelligence artificielle avec une vision type Matrix au bout du bout... une vision archaïque et brutale finalement reniant l'humain et l'essentiel et se gavant sur la pauvreté universelle tout en la maintenant dans une agonie systémique...

Aussi dans la rumeur qui gronde, les retraites, les petites pensions commencent à pousser un murmure qui traverse les âges, les conditions... Un monde qui entend l'insurrection qui vient...

J'ai dit:.

YC

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.