Un décor de Noel pour les Amants d’un jour…

 

 

La fin de matinée se passait tranquillement dans cette petite maison de retraite des Pyrénées. Les vieillards attendaient le repas en écoutant le « disque » habituel. Rien de plus. Noël venait de passer… La dame ne comprenait pas tout… elle avait oublié ce qu’on lui disait sur Noel, son fils qui venait… elle se tenait dans un large fauteuil à côté de décoration de Noel… Le fils arriva, il surprit la lueur du regard de sa mère. « Je suis ton fils, je viens de Paris, je t’ai amené un cadeau, il va t’accompagner souvent… ». Quelques minutes avant, le personnel de "L'Espérance" avec une moyenne d’âge de trente ans avait reçu l’album des mains du fils… L’album alors chargé sur la chaine lança son Édith Piaf version 2013… D’un seul coup le personnel éleva les yeux vers la chaine.

 

Les pensionnaires regardèrent autour d’eux d’un air amusé… quelques épaules mimèrent des danses imaginaires avec le poids des années… mais surtout le personnel fut pris d’un petit moment de bonheur… des sourires, de la bonne humeur… Ces gens de 30 ans au milieu du quatrième âge se retrouvaient soudés par un son nouveau, et des paroles transgénérationnelles… un moment fort…

 

Le fils alors parla à sa mère… l’incapacité de répondre ne braqua pas le gamin devenu homme… il parla pour deux, montra des photos de cette femme qui lui donnait tant de douceur de vie et d’amour… il parla de son travail dans les comédies musicales… « tu te souviens que tu aimais « notre dame de Paris » que tu écoutais en boucle » et bien maintenant maman, je travaille dans les comédies musicales et ce que tu entends ces artistes parisiens qui vont jouer un spectacle pendant six mois à Bobino »… La mère écouta dans son stade avancé, le son l’accompagnait en même temps que les paroles du fils… Dans son esprit, personne ne sait ce qui se passait, elle avait souri à une photo et elle saura aujourd’hui et demain que la musique qu’aime le personnel et ses pensionnaires a été amenée par celui qui vient si peu…

 

C’est l’histoire d’un moment humain, des amants d’un jour pris dans le réel d’un coin de France ou l’on aime le rêve et les comédies musicales pour la plus belle raison du monde c’est parce que c’est beau… pour le moment d’un double album et de chansons connues, retravaillés avec du son actuel… et au cœur des Pyrénées, entre l’heure des repas, des siestes et des repos nocturnes, la vie s’est éveillée sous un rythme nouveau… un moment de paix et de plaisir…

Une mère Alzheimer aura oublié son fils mais recevra son cadeau tous les jours… une musique simple et belle… comme les « amants d’un jour »…

La morale de l’histoire, c’est que le spectacle parisien et sa musique sont aimés par la France profonde, dans ses endroits les plus reculés… Que ma mère avec le peu de mémoire qui lui reste entendra « moi j’essuie les verres au fond du café » ou « allez salut Milord »… Cette mère qui aura souri à la photo d’une jeune femme aimée recevra cet amour d’un fils retenu par la vie à Paris… c’est entre Noel et Premier de l’an, c’est après un voyage d’une journée entière et d’un retour aussi rapide vers la capitale, que c’est instant de vrai et de vie aura eu lieu…

Outre l’intime de ce lien filial, les amants d’un jour auront été découverts avec bonheur par une communauté réunie au cœur des Pyrénées : des pensionnaires et des aidants de tout âge, tous ravis de voir Paris venir à leur porte... Dans ce décor de Noel figé, les amants d’un jour ont apporté du nouveau et de la joie aujourd’hui…

 www.lesamantsdunjour.com

www.facebook.com/lesamantsdunjour

Dédié à YC et HL


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.