Comment écrire sur l’Iran ? Un guide pour les journalistes, analystes et décideurs

Parce que le journalisme mainstream est devenu un poisson d'avril quotidien.

LE BLOG « LE CRI DES PEUPLES » REPREND APRÈS UNE SUSPENSION D'UN MOIS DE TOUS SES DROITS PARTICIPATIFS, IMPOSÉE PAR LE CLUB MEDIAPART.

Voir ici pour plus de détails concernant mon bannissement, qui a duré 1 mois et 5 jours.

1027370945-0-0-1024-682-1024x682-80-0-0-201a5d413d50eeaa584494a2db18333e

Article publié à l'occasion du 42e anniversaire de l'établissement de la République Islamique d'Iran, instaurée par un référendum de l'Imam Khomeini. Celui-ci proposait de changer la dynastie Pahlavi en République Islamique où la société serait régie par les lois de Dieu telles que les comprend le chiisme duodécimain, religion de 90% du peuple iranien. Tenu les 30 et 31 mars 1979, ce référendum a recueilli 98% de votes favorables. Le 1er avril est une fête nationale en Iran, la Journée de la République Islamique.  

Par Ladane Nasser

Que vous travailliez depuis votre bureau de Washington D.C. ou à votre domicile à Los Angeles, New York ou Paris, voici tout ce que vous devez savoir pour devenir un expert de l'Iran.

Source : mcsweeneys.net, le 16 février 2021

Traduction : lecridespeuples.fr

1. Faites toujours référence à l'Iran comme à la « République islamique » et à son gouvernement comme « le régime » ou, mieux encore, « les Mollahs ».

2. Ne faites jamais référence à la politique étrangère de l’Iran. La terminologie correcte est son « comportement ». Lorsque les responsables américains disent que l'Iran « doit changer de comportement » et « se comporter comme un pays normal », reprenez ces citations mot pour mot. Tout le monde sait que l'Iran est un petit délinquant qui créé des problèmes partout et doit être discipliné et puni.

3. Omettez que l'Iran a une population de 80 millions d'habitants avec une demi-douzaine d'ethnies, de langues et de religions. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Écrivez simplement « Iraniens » ou « les Iraniens ». Ils sont tous les mêmes et par conséquent pensent de la même façon –quand il leur arrive de réfléchir, s'entend.

Jewish MP says Iranian Jews ready, united to defend Iran - Mehr News Agency

Siamak Moreh Sedgh, député représentant les Juifs d'Iran, s'exprime dans une synagogue à Téhéran (30 mai 2018). Depuis 1979, doivent siéger de droit au Parlement iranien 2 chrétiens arméniens, 1 chrétien assyrien (ou assyro-chaldéen), 1 juif et 1 zoroastrien. La part des minorités est estimée à 100 000 chrétiens, 60 000 zoroastriens et 25 000 juifs sur 80 millions d'habitants. Voir également En Iran, des célébrations de Noël discrètes du fait de la pandémie

4. Pour illustrer votre article, choisissez une photo d'hommes basanés et barbus hurlant en levant le poing en l'air. Une image d'hommes basanés et barbus mettant le feu à un drapeau américain en levant le poing en l'air est également pertinente. Une photo d'hommes basanés et barbus assis en tailleur sur le sol d'une mosquée, contenant leur colère habituelle juste avant de la laisser exploser en frappant l'air de leurs poings est parfaitement adaptée aussi.

On 3rd day of anti-regime protests, Iran blames US, Israel for stirring  unrest | The Times of Israel

Thousands in Iran protest Trump's decision to withdraw from nuclear deal -  POLITICO

« Mort à l'Amérique » ! « Mort à Israël », peut-on lire sur les pancartes

5. Si votre article concerne les relations entre l'Iran et les États-Unis, et même si ce n'est pas le cas, incluez une photo d'une femme vêtue d'un tchador noir de la tête aux pieds passant devant la célèbre fresque murale anti-américaine à Téhéran. (Remarque : cette fresque murale au centre-ville de Téhéran de la Statue de la Liberté avec une tête de mort et le drapeau américain a été effacée, mais elle peut facilement être trouvée dans les archives d'images en ligne.) Incluez toujours une photo d'une femme en tchador noir marchant dans la rue, pour qu'il soit clair que vous parlez de l'Iran où les femmes sont opprimées, sans voix et invisibles.

Iran rallies commemorate seizure of the US Embassy, rail against sanctions  | World | English edition | Agencia EFE

Cette photo est inadaptée pour quatre raisons : la tenue vestimentaire, les lunettes de soleil et la photo de Qassem Soleimani brandie par la femme de droite ; le sourire de la femme de gauche. Seule des femmes en tchador à l'air renfrogné (qu'on interprètera comme une hostilité au « régime ») doivent apparaître.

6. Pour un article sur l'économie et les affaires, choisissez une photo de longues files d'attente à la station-service et d'un homme basané remplissant son réservoir pour montrer que l'Iran est un pays dysfonctionnel avec une économie dysfonctionnelle. Ou sur l'une des places animées du square Haft-e-Tir de Téhéran, pour montrer que l'Iran a des ronds-points et des magasins tout en étant dysfonctionnel et chaotique. Vous vous souvenez de la femme en tchador noir ? Assurez-vous qu'il y en ait une quelque part sur la photo.

Gas tanks become the dream of Aleppo's residents

Cette photo représente des Syriens à Alep, mais peu importe ! Vos lecteurs ne sont pas des experts, et ce sont tous des musulmans, alors... Surtout qu'il y a bien une femme dans ce qui ressemble à un tchador noir.

7. Sortez des sentiers battus pour les titres de livres. L'Iran caché ou L'Iran dévoilé sont d'excellents choix. Pour une touche exotique, optez pour Derrière le voile ou Lever le voile. Pensez à Turbans enragés si vous parlez du régime iranien, c'est-à-dire des Mollahs. Si vous parlez des Iraniens se révoltant contre le régime, Rage contre le voile est le plus approprié. Insérez des mots-clés comme « Révolutionnaire », « Danger », « Allah », « Djihad », « Atomique » et « Terroriste » dans les titres et les gros titres, car ils capturent l'essence de l'Iran.

8. Si vous voyagez en Iran, ne vous considérez pas comme étant « en » Iran mais « à l'intérieur » de l'Iran. Soyez transparent sur les risques que vous prenez en passant jusqu'à cinq jours consécutifs dans la capitale iranienne. Commencez votre article avec le sentiment de malaise que vous, un homme blanc, ressentez en atterrissant à Téhéran.

9. À l'intérieur de l'Iran, écrivez sur la rencontre avec des sources clés pour faire la lumière sur les réalités de la République islamique : l'entretien exclusif avec votre chauffeur de taxi, la rencontre secrète avec une étudiante dans un café du nord de Téhéran, cette expédition écrasante dans une mosquée dans le sud de Téhéran. Concluez votre article avec les commentaires d'un analyste politique anglophone ayant des liens vagues avec le régime, qui peut prédire les prochaines impulsions des Mollahs en une seule citation.

Voir Hezbollah : un documentaire d’Arte falsifie l’Histoire

10. Ne mentionnez jamais qu'il existe des théâtres, cinémas, galeries d'art, musées, salles de concert, librairies, gymnases, studios de yoga, salons de coiffure ou boulangeries partout en Iran. Il est plus instructif d’écrire sur la façon dont vous vivez la République Islamique pendant votre court séjour plutôt que sur la vie quotidienne des Iraniens.

11. Rappelez toujours aux lecteurs que l'Iran est un pays dangereux, plus dangereux que tout autre pays du Moyen-Orient. Soulignez à toute occasion que ce pays représente une menace imminente pour l'avenir du monde entier et plus particulièrement pour les États-Unis et Israël, qui possèdent tous deux des armes nucléaires.

12. Contrairement aux États-Unis, qui veulent le meilleur pour tous les peuples du monde, l'Iran veut le pire pour l'univers tout entier, lui-même inclus. Pour expliquer cela, citez toujours des commentaires enflammés des Mollahs, des Gardiens de la Révolution, des miliciens Basiji, tous caractérisés par l'épithète d'extrémistes. Évitez d'utiliser des termes comme modéré, centriste ou réformiste puisque tous les politiciens en Iran sont des loups, même si certains semblent parfois habillés en agneaux.

13. Chaque fois que les Iraniens manifestent, soulignez qu'ils se battent pour renverser le régime et prédisez immédiatement qu'une révolution est en cours. N'oubliez pas de vous émerveiller du fait que certains des manifestants sont des femmes.

Iran calls for big turnout in Quds Day demonstrations - IRNA English

Ce genre de photographie est à bannir absolument : on y reconnaît trop bien le drapeau de la Palestine. Il ne faut surtout pas dire aux lecteurs que les Iraniens sortent par millions dans les rues durant la Journée Internationale d'Al-Quds (Jérusalem), instaurée par l'Imam Khomeini et célébrée le dernier vendredi du mois de Ramadan, pour exprimer leur solidarité avec la cause palestinienne.

14. Mettez toujours les femmes iraniennes à l'honneur, mais seulement si elles rejettent le voile. L’Iran n’a ni avocates ni militantes, et les femmes s'y moquent complètement des lois en matière d’héritage, de mariage et de divorce ou de la discrimination sur le marché du travail. Rappelez régulièrement à votre public que les femmes iraniennes n'ont jamais qu'un seul objectif : découvrir leurs cheveux.

© LEILA

https://i2-prod.dailyrecord.co.uk/incoming/article21230131.ece/ALTERNATES/s615b/0_IRAN-IRAQ-US-UNREST.jpg

https://static.dw.com/image/56093247_101.jpg

Exemple de photos à bannir absolument, car elles soulignent la place accordée aux femmes par la Révolution Islamique (plus de 50% d'étudiants sont des étudiantes, et jusqu'à 70% pour des domaines comme les sciences et l'ingénierie), et montrent qu'elles soutiennent aussi Qassem Soleimani.

15. Rappelez-vous que les Iraniens n’aspirent pas à trouver un emploi, à faire carrière, à investir dans l'achat d'une maison, à acheter une voiture, à élever des enfants ou à partir en vacances. Indiquez clairement qu'ils ne sont pas du tout affectés par l'effondrement de leur monnaie nationale au milieu des sanctions américaines. Mentionnez toujours que les Iraniens veulent la Démocratie et la liberté à l'occidentale par tous les moyens possibles, y compris en faisant bombarder leur nation pour qu'elle trouve par là le salut.

Stampede kills at least 56 at Soleimani funeral procession in Kerman |  Euronews

File:Funeral of Qasem Soleimani, Tehran 2, Mehr 010.jpg - Wikimedia Commons

Massive Tehran Crowd Mourns Soleimani at His Funeral | Voice of America -  English

Si vous ne trouvez pas de photographies de manifestations massives d'Iraniens CONTRE le régime, vous pouvez prendre des photos d'autres manifestations, comme celles-ci où on voit des processions pour les funérailles de Qassem Soleimani, probablement les plus massives de l'Histoire de l'humanité. Dans ce cas, il faudra recourir à Photoshop et gommer tout ce qui permet d'identifier les manifestants comme des partisans du régime (photos de Khomeini, Khamenei, Soleimani, etc.).

16. En tant que commentateur sur l'Iran, écrivez avec confiance et au nom de tous les Iraniens, même si vous n'êtes jamais allé en Iran et que vous ne parlez pas le persan. Vous êtes un véritable expert de l'Iran si vous êtes de race blanche, de sexe masculin et que vous avez un assistant qui peut tweeter en persan en votre nom.

Iranian Revolutionary Song: Allahu Akbar, Khomeini Rahbar [ الله اکبر خمینی رهبر ] © The Persian Monarchist

17. En tant qu'expert de l'Iran, assurez-vous de commenter en termes manichéens et restez sur votre ligne même lorsque des faits contradictoires vous sont présentés. Adoptez toujours des positions directes et audacieuses, car les nuances ne mènent qu'à des questions et créent une confusion inutile pour les lecteurs.

Bandar Abbas, Province De Hormozgan, Iran - 15 Avril 2017: Le Vendeur De  Garçons Présente Du Poisson Frais Au Marché De Poissons D'intérieur. Banque  D'Images Et Photos Libres De Droits. Image 78297663.

Le marché aux poissons de Bandar Abbas. Dédicace au journalisme mainstream, qui est devenu un poisson d'avril quotidien.

18. Soulignez à chaque occasion que vous vous souciez du bien-être des Iraniens et que l'élaboration d'un programme de sanctions strict pour pulvériser tous les secteurs de leur économie est indéniablement pour leur propre bien. Vous savez mieux qu'eux, après tout.

19. Citez toujours des vers de poésie persane. Surtout sur Twitter. Surtout pour les occasions spéciales telles que le Nouvel An persan. Surtout pour des occasions spéciales telles que la dernière série de sanctions américaines. Les poètes Ferdowsi et Hafez sont de solides références, mais Rumi est de loin le choix optimal.

Allah Allah Allah la ilaha illa Allah - Islamic Revolution in Iran [1979] © Islamic Channel

20. Insistez toujours sur le fait que les Iraniens font preuve de partialité face à quiconque étrangle leur économie et bombarde leur pays tout en citant des vers de poésie persane. Après tout, c'est le jour dont ils rêvent depuis des décennies : être placés sous l'aile maternelle et protectrice des États-Unis tandis qu'ils rient et brandissent des roses rouges en l'air aux chants de « Liberté ! Démocratie ! Égalité ! Poésie ! »

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.