La Corée du Nord regrette amèrement sa tentative de rapprochement avec Washington

… et relance ses programmes balistiques et nucléaires
  • Pyongyang dénonce les vaines promesses américaines
  • Khamenei souligne la futilité des négociations avec les Etats-Unis
  • La Corée du Sud, néo-colonie US

Communiqué de presse de Ri Son Gwon, ministre des Affaires étrangères de la République Populaire et Démocratique de la Corée (RPDC), le 12 juin 2020, date anniversaire de la rencontre historique entre Trump et Kim-Jong Un en 2018.

Source : Ministère des Affaires Etrangères de la Corée du Nord

Traduction : lecridespeuples.fr

Deux rencontres annuelles ont été organisées depuis les pourparlers historiques du sommet du 12 juin entre la République populaire démocratique de Corée et les États-Unis d’Amérique.

Nous devons réfléchir sur ce que le monde a vu et sur la leçon que l’histoire a tirée des relations entre la RPDC et les États-Unis pendant cette période assez longue qui s’étend sur 732 jours.

Ce qui ressort, c’est que l’espoir d’une amélioration des relations entre la RPDC et les Etats-Unis, qui était grand et sous tous les projecteurs mondiaux il y a deux ans, est maintenant devenu un désespoir caractérisé par une détérioration en spirale, au point que le plus mince rayon d’optimisme pour la paix et la prospérité dans la péninsule coréenne s’est évanoui et transformé en un sombre cauchemar.

Le désir des peuples des deux pays de mettre un terme aux relations les plus antagonistes du monde entre la RPDC et les États-Unis et d’ouvrir une nouvelle ère coopérative de paix et de prospérité est toujours aussi profond. Pourtant, la situation dans la péninsule coréenne empire quotidiennement.

Cela est corroboré par l’état des relations entre la RPDC et les États-Unis au cours des deux dernières années.

trump-kim

Un arrêt total du site d’essais nucléaires du nord, le rapatriement de dizaines de prisonniers de guerre et de dépouilles de soldats américains, la grâce exceptionnelle pour les criminels de nationalité américaine qui étaient condamnés et détenus… toutes ces mesures prises par notre leadership suprême sont incontestablement importantes et traduisaient notre résolution sincère de parvenir à des avancées historiques.

En particulier, nous avons pris une décision stratégique par laquelle nous avons pris l’initiative de suspendre les essais nucléaires et le lancement des essais de missiles intercontinentaux afin de renforcer la confiance entre la RPDC et les États-Unis.

Cela étant, nous devons maintenant examiner ce qui a été fait au cours des deux dernières années par les États-Unis, partie à l’accord, qui ont très souvent exprimé leur gratitude pour nos mesures reflétant notre haute détermination.

« Il n’y a plus de tests nucléaires. »

« Nos otages ont été rendus. »

C’est ce que le maître de la Maison Blanche, représentant les États-Unis d’Amérique, a maintes fois répété comme une vantardise.

Vladimir Poutine : face à Trump, Kim-Jong Un a gagné haut la main © Le Cri des Peuples
 

 Rappelons que la Corée du Nord était entrée dans ces négociations en position de force (Vidéo / Transcription)

Les États-Unis prétendent être favorables à l’amélioration des relations avec la RPDC, mais en réalité, ils sont déterminés à exacerber la situation. En conséquence, la péninsule coréenne est devenue le point le plus dangereux du monde, hanté sans interruption par le fantôme de la guerre nucléaire, s’éloignant complètement d’une paix durable à laquelle les deux parties se sont engagées.

La RPDC est toujours sur la liste américaine des cibles de frappes nucléaires préventives, et toutes sortes d’outils de frappe nucléaire détenus par les États-Unis visent directement la RPDC. Telle est la triste réalité aujourd’hui.

Les preuves typiques sont les bombardiers stratégiques nucléaires américains qui volent à tout moment dans l’espace aérien sud-coréen pour des exercices simulant des frappes nucléaire, et les groupes d’attaque de porte-avions qui s’affairent autour des mers entourant la Corée du Sud.

Les États-Unis introduisent un grand nombre de matériel moderne et de pointe comme des chasseurs furtifs et des drones de reconnaissance valant des dizaines de milliards de dollars américains afin de transformer l’armée sud-coréenne en une armée à l’attitude offensive, et les autorités sud-coréennes croulent sous le fardeau de factures astronomiques.

L’administration américaine, au cours de ces deux années de pratiques totalement injustes et anachroniques, a révélé ouvertement que sa prétendue « amélioration des relations » entre la RPDC et les États-Unis ne signifie rien d’autre qu’un changement de régime ; sa « garantie de sécurité » n’est qu’une frappe nucléaire préventive totale ; et son « renforcement de la confiance » n’est qu’une quête invariable de l’isolement et de la suffocation de la RPDC.

Tous les faits ci-dessus prouvent clairement une fois de plus qu’à moins que la politique hostile des États-Unis à l’égard de la RPDC, profondément enracinée depuis plus de 70 ans, ne soit fondamentalement abrogée, les États-Unis resteront toujours une menace à long terme pour notre État, notre système et notre peuple.

Maintenant, une question se pose à ce stade.

La question est de savoir s’il [...]

Lire la suite sur https://lecridespeuples.fr/2020/06/16/la-coree-du-nord-regrette-amerement-sa-tentative-de-rapprochement-avec-washington/

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Share this:

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.