Khamenei : Macron est soit un imbécile, soit une marionnette de Washington

Source : http://english.khamenei.ir/news/7135/The-disputes-between-Iran-and-the-U-S-stem-from-the-1953-coup

Traduction : lecridespeuples.fr

macron-khamenei-900x546

À l’approche de la Journée nationale de la lutte contre l’Arrogance internationale (impérialisme occidental) et de la Journée nationale des étudiants, un groupe d’étudiants des écoles et des universités a rencontré l’Ayatollah Khamenei – Guide Suprême de la Révolution islamique – à la Husseiniya de l’Imam Khomeini, le 3 novembre 2019 au matin.

Au cours de cette réunion, l’Imam Khamenei a déclaré : « Les États-Unis n’ont pas changé depuis novembre 1964, date à laquelle leur régime fantoche a exilé notre bien-aimé Imam Khomeini, jusqu’à présent, en novembre 2019. Les États-Unis sont restés les mêmes. Le même comportement agressif, la même violence perverse, et la même dictature internationale se sont poursuivis. Aujourd’hui, les Etats-Unis sont devenus plus faibles qu’en 1964, mais ils sont devenus plus brutaux et impudents. »

Le Guide Suprême a ajouté : « Les États-Unis ont toujours été un ennemi de la nation iranienne. Même pendant le régime tyrannique des Pahlavi avant la révolution, quand ils ont renversé un gouvernement national en 1953 – le gouvernement (de Mossadegh), qui avait bien sûr commis l’erreur de faire confiance aux États-Unis – et établi leur gouvernement corrompu et fantoche en Iran.

Certains déforment l’histoire et prétendent que le différend entre l’Iran et les États-Unis découle de la capture du nid d’espionnage (l’ambassade des États-Unis à Téhéran, prise en 1979). Ce n’est pas vrai et c’est une déformation de l’histoire. Le différend entre la nation iranienne et le gouvernement américain remonte au coup d’État de 1953, et avant cela, au moment où ils ont imposé à la nation iranienne un régime fantoche corrompu. »

Le Guide de la Révolution a souligné : « La Révolution Islamique était fondamentalement contre les États-Unis, et le peuple iranien a crié des slogans anti-américains. Depuis 1979 et jusqu’à aujourd’hui, au cours des 41 dernières années, les États-Unis ont mené toutes leurs actions hostiles à l’encontre du peuple iranien, qu’il s’agisse de coups d’État, de provocations ethniques, d’incitation au séparatisme, de sanctions, de blocus, etc. Bien sûr, nous ne sommes pas restés inactifs et avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour affronter les États-Unis et, dans de nombreux cas, nous avons réussi à les coincer et à les débiliter. Notre réponse la plus importante aux complots des États-Unis a été de bloquer la ré-infiltration politique du pays par les États-Unis. »

Sayed Khamenei a également ajouté : « Éviter les négociations est l’un des moyens de bloquer l’infiltration américaine. C’est évidemment une chose très difficile à endurer pour le gouvernement américain. L’Amérique impérialiste, qui parle normalement à d’autres pays en position de force, insiste depuis des années pour négocier avec les dirigeants de la République Islamique, mais nous avons refusé. Cela signifie qu’il existe une nation et un gouvernement dans le monde qui ne reconnaissent pas l’usurpation, le pouvoir tyrannique et la dictature internationale des États-Unis. »

Le dirigeant de la Révolution a insisté : « Cette interdiction de négocier repose sur une logique ferme. Notre refus bloque l’infiltration de l’ennemi, montre au monde la grandeur de la République Islamique et détruit la fausse grandeur des États-Unis aux yeux de tous. Certains imaginent que les négociations vont résoudre les problèmes. C’est faux à 100%. Les États-Unis veulent montrer à l’Iran et au monde que nous avons été mis à genoux en acceptant de négocier. Ils veulent seulement prouver que la politique de pression maximale a été le bon choix, et ils ne concéderont plus aucun point ensuite. »

Le Guide a poursuivi en expliquant : «Si les fonctionnaires de la République Islamique avaient négocié naïvement, non seulement ils n’auraient rien gagné, les sanctions et les pressions n’auraient pas été réduites, mais de nouvelles demandes auraient également été émises dès le début des négociations. On nous aurait dit : ‘Vous n’êtes pas autorisé à avoir tels missiles…’ Aujourd’hui, nos jeunes fabriquent des missiles d’une portée de 2 000 km et d’une précision d’un mètre, capables de cibler n’importe quel endroit de leur choix. Les Etats-Unis exigent que ces missiles soient détruits et que nos missiles aient une portée maximale de 150 km. Si nous acceptons, nous perdrons tout, et si ce n’est pas le cas, leur approche ne changera pas.

Les expériences de Cuba et de la Corée du Nord sont sous vos yeux. Les responsables américains et nord-coréens ont pris des photos et exprimé leur amour l’un pour l’autre. Cependant, les sanctions n’ont pas du tout été réduites par les Américains. C’est comme ça qu’ils négocient. Ils auraient prétendu nous avoir forcés à nous mettre à genoux et n’auraient pas cédé le moindre point. »

L’imam Khamenei a également déclaré : « Le Président français a agi en tant que médiateur. Il nous a constamment contactés et envoyé message sur message, ne cessant ses allées et venues à New York, frappant avec insistance à notre porte, indiquant qu’une seule réunion avec le Président américain permettrait de résoudre tous nos problèmes. Soit il est très naïf, soit il est complice des États-Unis. »

© khamenei_fra

Le Guide de la Révolution a conclu en ces termes : « La négociation avec les États-Unis ne résoudra aucun problème. Nous avons essayé cette voie – bien que j’étais certain de l’échec, mais nous voulions que cela devienne clair pour tout le monde – en demandant que les sanctions soient levées, et que les Etats-Unis reviennent aux termes du JCPOA (accord sur le nucléaire iranien), afin de négocier dans le cadre de cet accord. Mais ils n’ont pas accepté.

Ils ont de nouvelles exigences et l’Iran n’acceptera pas ces exigences. Ils exigent que nous restions inactifs dans la région, que nous nous abstenions d’aider la Résistance et que nous abandonnions nos missiles. Plus tard, ils exigeront que nous n’insistions pas sur le voile islamique, et d’autres lois encore. Leurs exigences sont infinies. Les États-Unis cherchent à retrouver la position qu’ils avaient en Iran avant la Révolution islamique, mais la Révolution et la République islamiques sont plus fortes que cela. »

 

© khamenei_ir

« La politique et l’exercice du pouvoir dans les États occidentaux, y compris les États-Unis et l’Europe, sont le fait d’oppresseurs, de bourreaux, d’êtres dénués de logique et cupides. Ils n’ont aucune logique. Dans leur for intérieur, les politiciens occidentaux sont des barbares. Ne soyez pas surpris ! Ils sont bien habillés avec des costumes, des cravates et du parfum, mais ce sont des barbares. […] Pour les responsables politiques et les médias européens, le massacre de musulmans en Nouvelle-Zélande n’était pas une attaque terroriste. Ils appellent cela une attaque armée ! Partout où il y a un mouvement contre des gens soutenus par l’Occident, ils parlent de terrorisme et de droits de l’homme. Mais dans ce cas, parleront pas ouvertement de terrorisme. » Ali Khamenei, 21 mars 2019.

Voir également :

Khamenei : les négociations sont une supercherie, l’Europe est notre ennemie au même titre que les Etats-Unis

Soutenez ce travail et contournez la censure en partageant cet article et en vous abonnant à la Newsletter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.