Lutte contre le coronavirus: le Hezbollah ridiculise l’armée française

Article du New York Times du 25 mars 2020 et discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, le 20 mars 2020.

Pour lutter contre l’épidémie, le Hezbollah a déployé plus de 20 000 personnes, dédié au covid-19 tout un hôpital déjà fonctionnel, ainsi que quatre autres hôpitaux désaffectés en cours de rénovation et d’équipement, créé 32 centres médicaux et 3 hôpitaux de campagne, et loué des hôtels entiers pour les quarantaines… Et ce n’est que le début !

Comparer ces actions avec les 30 lits de l’hôpital de campagne vanté par Macron… alors que le Liban a une population 14 fois inférieure et 100 fois moins de cas de covid-19, malgré un dépistage systématique ! La France se garde bien d’annoncer le nombre de personnels engagés dans l’opération ‘Résilience’, le porte-parole de l’armée éludant la question :

« En fonction des sollicitations des préfets, les armées répondront », explique le porte-parole de l’état-major, le colonel Frédéric Barbry, en refusant de s’exprimer sur le nombre de militaires potentiellement mobilisés. « On raisonne en effet à obtenir, pas en effectifs », souligne-t-il.

France TV corrobore ce tableau peu reluisant :

Un certain flou règne, en particulier sur le nombre d’hommes mobilisés. « Notre objectif est de pouvoir répondre aux besoins exprimés par les préfectures de région, qui font remonter les demandes des préfets de département ou des Agences régionales de santé », a déclaré à Reuters le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major. « Les effectifs mobilisés dépendront des besoins et varieront donc dans le temps. Un préfet ne nous dira jamais : ‘Je veux 1 000 hommes et cinq véhicules’. Mais : ‘Je dois transporter cinq palettes d’un point A à un point B’. Il nous reviendra de déterminer quel est le moyen le plus adapté », ajoute-t-il.

Mais quels sont les moyens qui peuvent être déployés ? Dans un article mettant en garde contre « des attentes irréalistes », Le Monde estime que le matériel comme le personnel manquent à l’appel. « L’outil de défense français, en 2020, n’est plus du tout pensé pour une opération nationale de secours aux sinistrés », assène le quotidien.

« Le service de santé des armées (14 800 personnes, dont 2 400 médecins, 1% de l’offre de soins) a subi des coupes budgétaires brutales ces vingt dernières années », rappelle le quotidien du soir. « Il lui manque des professionnels par dizaines (…). Au début de la crise du coronavirus, un responsable de la défense interrogé sur des renforts éventuels mis à contribution répondait au Monde : ‘On ne les a pas’. »

Cocorico !

***

Au Liban, le Hezbollah déploie des médecins et des hôpitaux contre le coronavirus

Source : New York Times, 25 mars 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

hizb-fra

Le groupe paramilitaire libanais Hezbollah mobilise quelque 25 000 personnes, dont des médecins de première ligne, et aménage des hôpitaux, dans le cadre d’un plan visant à lutter contre le coronavirus au Liban, a déclaré mercredi l’un de ses dirigeants.

« C’est une véritable guerre que nous devons mener, avec l’état d’esprit d’un combattant », a déclaré Sayyed Hashem Safieddine, chef du conseil exécutif du groupe chiite. « Notre rôle est de compléter l’appareil gouvernemental et non de nous substituer à lui », a-t-il déclaré, en présentant le plan du Hezbollah sur la chaîne de télévision du parti, Al-Manar.

Le Liban a enregistré 333 cas de coronavirus à ce jour. Six personnes sont décédées des suites d’une maladie respiratoire [au 30 mars, ces chiffres étaient de 446 cas et 11 décès]. Le gouvernement, formé avec le soutien du Hezbollah et de ses alliés, a déclaré un état d’urgence médicale.

Le Hezbollah est un groupe islamiste chiite désigné comme une organisation terroriste par les États-Unis. Fondé avec le soutien des Gardiens de la révolution iraniens en 1982 pour lutter contre l’occupation israélienne, il constitue le fer de lance d’une alliance militaire régionale soutenue par Téhéran, et a combattu pendant des années en Syrie pour soutenir le Président Bachar al-Assad.

L’actuel ministre de la Santé et son prédécesseur sont membres de l’aile politique du Hezbollah, reflétant ainsi l’influence croissante du parti au sein du gouvernement.

Le Hezbollah déploie 1 500 médecins, 3 000 infirmières et ambulanciers paramédicaux et 20 000 militants supplémentaires dans son plan, a déclaré Safieddine. « Des médecins de première ligne de la Résistance islamique participent à ce plan », a-t-il déclaré.

Le Hezbollah a dédié un hôpital de Beyrouth qu’il possède au traitement des patients atteints de coronavirus, loué quatre hôpitaux désaffectés, préparé […]

Lire la suite sur https://lecridespeuples.fr/2020/03/31/lutte-contre-le-coronavirus-le-hezbollah-ridiculise-larmee-francaise-new-york-times/

Voir également :

Nasrallah : la pandémie de Covid-19 bouleversera l’ordre mondial

Lutte contre le coronavirus : bouclage total au Liban

Nasrallah proclame une guerre mondiale contre le coronavirus et dénonce les mensonges des dirigeants occidentaux

Nasrallah sur le Coronavirus : respecter toutes les consignes de sécurité est une obligation religieuse impérieuse

Coronavirus : l’armée iranienne monte un hôpital de 2 000 lits en 48 heures

Nasrallah : Comme en Iran, nos orphelins du coronavirus doivent devenir pupilles de la Nation

Voir notre dossier sur le coronavirus.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.