Crimes de guerre à crédit : l’Arabie Saoudite n’a pas fini de payer...

... les armes occidentales qui ravagent le Yémen

Source : Ottawa Citizen, 30 septembre 2019.

Traduction : lecridespeuples.fr

En plus de se déshonorer moralement, les pays qui ont assisté militairement l’Arabie Saoudite, dont la France, se voient complètement discrédités sur les plans militaire et géopolitique, avec potentiellement des conséquences économiques désastreuses : leurs armements, leurs renseignements et leurs officiers se sont révélés impuissants face au plus pauvre des pays arabes, dont les combattants n’ont parfois pas même de chaussures ! Les acheteurs d’armes se tourneront-ils vers l’Occident ou vers la Russie et ses alliés ? Si, en plus de ce revers cinglant, l’Arabie Saoudite ne paie même pas ses fournisseurs et complices…

Le porte-parole des Houthis s’est déclaré prêt à discuter avec le Canada. Il ne promet pas d’être en mesure de retourner toute la marchandise en bon état…

Sayed  Hasan

5d90f4d92030275b02186fa4

Les rebelles Houthis du Yémen ont diffusé une séquence vidéo montrant les suites d’une bataille avec les forces saoudiennes, qui semble montrer un véhicule blindé léger de fabrication canadienne dont ils se sont emparés.

© thoulfikar3ali

La séquence a été rendue publique dimanche dans ce que les rebelles ont dit avoir commencé comme une embuscade en Arabie Saoudite, avant de se transformer en une bataille transfrontalière majeure. Les images de la bataille ont été diffusées sur les chaînes Al Masirah – appartenant aux Houthis – et Al Jazeera.

Les rebelles ont affirmé que l’attaque avait tué ou blessé des centaines de soldats saoudiens. L’Arabie Saoudite n’a pas reconnu les combats, et les revendications des Houthis n’ont pas été vérifiées de manière indépendante. La séquence montre le véhicule blindé léger capturé, un autre véhicule blindé léger détruit ainsi que des camions blindés fournis aux Saoudiens par la société américaine Oshkosh. Les images montrent également des troupes saoudiennes qui ont été faites prisonnières.

Au fil des années, l’Arabie Saoudite a acheté des véhicules blindés légers à General Dynamics Land Systems-Canada, à London, en Ontario. En 2014, le gouvernement conservateur de l’époque a annoncé un accord d’une valeur estimée à 15 milliards de dollars pour vendre à l’Arabie Saoudite plus de 700 véhicules blindés légers. Cet accord controversé a ensuite été approuvé par le gouvernement libéral.

Une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite, dotée d’armes et de renseignements des États-Unis et d’autres pays occidentaux, est intervenue au Yémen en 2015 après le renversement du gouvernement par les Houthis. L’Arabie Saoudite a été sévèrement critiquée pour son rôle dans la guerre en cours au Yémen, accusée d’avoir mené des frappes aériennes illégales sur des civils [crimes de guerre voire crimes contre l’humanité].

مشاهد من عملية نصر من الله في محور نجران 29-09-2019م © ًYemenWrath

Outre les véhicules blindés, la vidéo montre de grandes quantités d’armes légères capturées. On ignore si les forces Houthies ont pris possession du véhicule blindé ou l’ont laissé sur le site de l’embuscade. Le porte-parole des Houthis, le Brigadier-Général Yahya Sari’, a déclaré à Al Masirah TV que les soldats capturés avaient été transférés dans des « lieux sûrs ».

Les combats ont duré 72 heures, a-t-il ajouté.

Doug Wilson-Hodge, porte-parole de General Dynamics Land Systems-Canada, a déclaré que la société refusait de commenter ces images.

Affaires mondiales Canada (ministère du gouvernement fédéral chargé des relations diplomatiques et consulaires, de stimuler le commerce international et d’organiser l’aide internationale du Canada) n’a pas commenté.

Les rebelles Houthis ont affirmé que plus de 200 soldats saoudiens avaient été tués au cours de la bataille. Les combats ont eu lieu dans la région sud de Najran.

مشاهد من المرحلة الثانية من عملية نصر من الله انتهت بتحرير مناطق واسعة ضمن محور نجران 01-10-2019 © ًYemenWrath

Le gouvernement libéral a lancé un examen du contrat de vente de véhicules blindés légers après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie Saoudite en Turquie. Plus tôt cette année, un rapport des Nations Unies avait établi que l’Arabie saoudite était responsable du meurtre de Khashoggi, critique du régime de ce pays. [La vie d’un journaliste vivant en Occident pèse plus que celle de milliers de Yéménites]

Une douzaine d’organisations ont envoyé une lettre au Premier ministre Justin Trudeau plus tôt en août, remettant en question l’état d’avancement de l’examen et indiquant qu’aucune mise à jour des progrès n’a été fournie. L’absence de telles informations a remis en question « la sincérité de l’effort », selon la lettre signée par des organisations telles qu’Oxfam Canada et Amnesty International.

Les relations entre le Canada et l’Arabie Saoudite se sont dégradées l’année dernière après que le gouvernement canadien a demandé la libération de deux militants saoudiens des droits de l’homme emprisonnés.

Les Saoudiens ont également pris du retard dans leurs paiements pour les véhicules blindés légers reçus de General Dynamics. Il a été révélé en décembre que les Saoudiens devaient au Canada plus d’un milliard de dollars pour les véhicules déjà livrés.

En août, le gouvernement libéral a annoncé qu’il fournirait à General Dynamics un prêt remboursable de 650 millions de dollars. Il a également signé un contrat à fournisseur unique de 2 milliards de dollars pour l’achat de 360 véhicules blindés légers supplémentaires auprès de la société.

Des représentants de l’industrie ont déclaré que cet accord avait été conçu pour aider l’entreprise à faire face à la décision des Saoudiens de suspendre le paiement des véhicules déjà livrés, et de consolider le sort des élections libérales dans les circonscriptions de la région de London. Le projet de vente de véhicules blindés de l’armée canadienne avait été annoncé par le gouvernement libéral et coûterait entre 500 millions et 1,5 milliard de dollars. Le projet était d’attribuer le contrat en 2023 après un concours. Mais ce projet d’ouverture à la concurrence a été abandonnée au profit du contrat à fournisseur unique avec General Dynamics.

Le véhicule blindé léger de la société constitue le cœur du parc de véhicules blindés des Forces canadiennes.

Opération majeure du Yémen à Najran : des centaines de tués, des milliers de prisonniers, dont des officiers saoudiens © Sayed Hasan
Le mois dernier, les forces Houthies ont revendiqué le lancement d’attaques de drones et de missiles sur les principales installations de traitement du pétrole en Arabie Saoudite, causant des dégâts considérables. Mais les Saoudiens et les États-Unis ont affirmé que c’est l’Iran et non les Houthis qui sont à l’origine de l’attaque. L’Iran a nié cette affirmation.

Soutenez ce travail et contournez la censure en partageant cet article et en vous abonnant à la Newsletter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.