La différence entre les régimes totalitaires et les démocraties du 'monde libre'

Par Caitlin Johnstone; le 13 juin 2021

Source : caitlinjohnstone.com

Traduction : lecridespeuples.fr

Les régimes totalitaires perpètrent des massacres et des guerres. Les démocraties libres mènent des « interventions humanitaires ».

© Le Cri des Peuples

Les régimes totalitaires recourent à la torture. Les démocraties libres utilisent des « techniques d'interrogatoire améliorées ».

Les régimes totalitaires financent des groupes terroristes pour créer l'instabilité. Les démocraties libres financent des groupes de « rebelles modérés » pour « créer la stabilité ».

Dans les régimes totalitaires, des dictateurs malfaisants bombardent leur propre peuple. Dans les démocraties libres, nous le faisons pour eux.

© Le Cri des Peuples

Dans les régimes totalitaires, un parti unique maintient et applique le statu quo. Dans les démocraties libres, deux ou trois partis interchangeables maintiennent et appliquent le statu quo.

Dans les régimes totalitaires, le gouvernement contrôle la presse et détermine à quelles informations le public est autorisé à avoir accès. Dans les démocraties libres, ce sont les milliardaires qui font cela.

Les régimes totalitaires mènent une répression brutale et violente contre les manifestants pour réprimer la dissidence. Les démocraties libres le font aussi, mais s'agenouillent en portant des écharpes en kente.

Congressional Democrats criticized for wearing Kente cloth at event  honoring George Floyd | KTLA

Dans les régimes totalitaires, vous savez exactement qui vous gouverne. Dans les démocraties libres, les vrais dirigeants se cachent derrière de faux gouvernements fantoches.

Dans les régimes totalitaires, toutes les élections sont truquées et les candidats sont triés sur le volet par les autocrates. Dans les démocraties libres, les dirigeants truquent les élections et choisissent les candidats, et ils le font également dans d'autres pays.

Vidéo intégrale du meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis (VOSTFR)

Les régimes totalitaires emprisonnent des journalistes pour avoir révélé des vérités dérangeantes sur les puissants. Les démocraties libres emprisonnent les journalistes pour avoir révélé des vérités dérangeantes sur les puissants, et tous les autres journalistes bondissent sur les réseaux sociaux pour dire qu'ils le méritaient [cf. les articles infâmes du Monde et de Mediapart sur Assange].

Les régimes totalitaires ne laissent pas parler les dissidents politiques. Les démocraties libres refusent simplement aux dissidents toute plate-forme influente et utilisent des algorithmes pour empêcher les idées révolutionnaires d'être entendues par un nombre important de personnes.

© Manuel Bompard

Voir Chaînes d’info : l’extrême droite en croisière

Les régimes totalitaires encerclent la planète avec des bases militaires, mènent des guerres sans fin qui tuent des millions de personnes et s'efforcent de détruire toute nation qui désobéit à leur gouvernement. Oups, désolé, ce sont en fait les démocraties libres qui font cela.

The Armored Archipelago

Les bases militaires américaines à travers le monde

Dans les régimes totalitaires, le discours politique est fortement réglementé par le gouvernement. Dans les démocraties libres, le discours politique est fortement réglementé par le gouvernement via la Silicon Valley.

Dans les régimes totalitaires, les citoyens restent pauvres tandis que les dirigeants vivent somptueusement avec plus d'argent que ce qu'ils pourraient jamais dépenser. Dans les démocraties libres, les citoyens restent pauvres tandis que les dirigeants vivent somptueusement avec plus d'argent que ce qu'ils pourraient jamais dépenser.

the-difference-between

Dans les régimes totalitaires, il y a des pénuries. Dans les démocraties libres, il y a des pénuries artificielles.

Dans les régimes totalitaires, l'agence d'espionnage gouvernementale dit aux médias quelles histoires diffuser, et les médias les publient sans poser de questions. Dans les démocraties libres, l'agence d'espionnage gouvernementale dit « Mon pote, j'ai un scoop pour toi ! » et les médias d'information le publient sans poser de questions.

© Le Cri des Peuples

Dans les régimes totalitaires, des bandes de voyous armés patrouillent dans les rues pour imposer l'obéissance à l'autorité. Dans les démocraties libres, des bandes de voyous armés et en uniformes de police patrouillent dans les rues pour imposer l'obéissance à l'autorité et Hollywood fait des films sur leur héroïsme.

stains

Dans les régimes totalitaires, les étudiants apprennent à adorer sans réfléchir une image du dictateur malfaisant. Dans les démocraties libres, les étudiants apprennent à adorer le drapeau sans réfléchir.

Dans les régimes totalitaires, les étudiants apprennent à ne jamais remettre en question l'autorité. Dans les démocraties libres, les étudiants apprennent à ne jamais remettre en cause les journalistes.

Les régimes totalitaires commettent de mauvaises actions que les démocraties libres ne pourraient jamais commettre. Les démocraties libres s'arrangent pour que des régimes totalitaires commettent ces crimes à leur place.

© 🦏 Babar le Rhinocéros 🦏

Dans les régimes totalitaires, le peuple est trop brutalisé et intimidé pour se soulever contre ses dirigeants. Dans les démocraties libres, les gens sont trop soumis à la propagande et au lavage de cerveau pour se soulever contre leurs dirigeants.

Dans les régimes totalitaires, les puissants déterminent ce qui se passe indépendamment du désir du peuple. Dans les démocraties libres, les puissants déterminent ce que le peuple désirera qu'il se produise.

© Raphaël Enthoven

Dans les régimes totalitaires, tout le monde est l'esclave des puissants. Dans les démocraties libres, tout le monde est Esclave® des Puissants®.

Dans les régimes totalitaires, vous êtes obligé d'obéir. Dans les démocraties libres, vous êtes entraîné à penser que votre obéissance était votre propre idée.

Dans les régimes totalitaires, vous n'êtes pas libre et vous le savez. Dans les démocraties libres, vous n'êtes pas libre et vous ne le savez pas.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur TwitterFacebook et VKontakte.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.