Covid-1948 : pour Tsahal et les colons, le crachat est une arme de guerre

Propager le virus de l’occupation : cracher est devenu une arme entre les mains du colonialisme israélien

Par Ramzy Baroud

Source : Counterpunch, le 17 avril 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Cracher sur quelqu’un est une insulte universelle. En Israël, cependant, cracher sur les Palestiniens est une toute autre histoire.

Maintenant que nous savons que le coronavirus mortel peut être transmis par des gouttelettes de salive, les soldats israéliens et les colons juifs illégaux travaillent très dur pour cracher autant que possible sur les Palestiniens, sur leurs voitures, leurs poignées de porte, etc..

Si cela vous semble trop surréaliste et répugnant pour être vrai, alors vous pourriez ne pas être aussi familier que vous le pensez avec l’engeance particulière du colonialisme israélien.

En toute honnêteté, les Israéliens crachaient sur les Palestiniens bien avant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne s’exprime sur le caractère insaisissable de la maladie COVID-19 et sur la nécessité cruciale d’appliquer la « distanciation sociale ».

En effet, si vous recherchez sur Google l’expression « crachats israéliens » (Israeli spitting), vous serez inondé de nombreux résultats de recherche intéressants, comme « Un Juge de Jérusalem aux Juifs : ne crachez pas sur les chrétiens », « Les chrétiens de Jérusalem veulent que les Juifs arrêtent de leur cracher dessus ». Et plus récemment, « Les colons israéliens crachant sur des voitures palestiniennes suscitent des inquiétudes quant à la tentative de propagation du coronavirus ».

Il est intéressant de noter que la majeure partie de cette couverture au fil des ans a été réalisée par les médias israéliens eux-mêmes, tout en recevant peu d’attention dans les médias occidentaux dominants.

On pourrait facilement classer ces actes dégradants comme un autre exemple du faux sentiment de supériorité des Israéliens sur les Palestiniens. Mais la tentative délibérée d’infecter les Palestiniens occupés avec le coronavirus est en-dessous de tout, même pour un régime colonial colonisateur.

Deux éléments particuliers de cette histoire nécessitent qu’on s’y arrête.

Premièrement, des actes de crachats sur des Palestiniens et leurs biens, tant par des soldats d’occupation que par des colons, ont été largement signalés dans de nombreuses régions de la Palestine occupée.

Covid-19 : des caméras de surveillance montrent des Israéliens qui crachent sur des biens palestiniens © Le Cri des Peuples

Cela signifie qu’en l’espace de quelques jours, l’armée israélienne et les cultures des colons ont très rapidement adapté leur racisme préexistant pour utiliser un virus mortel comme dernier outil pour soumettre les Palestiniens et leur faire du mal, que ce soit physiquement ou symboliquement.

Deuxièmement, il faut souligner le degré d’ignorance et de bouffonnerie qui accompagnent ces actes racistes et dégradants.

Le paradigme du pouvoir qui a régi les relations entre Israël colonial et les Palestiniens colonisés a, jusqu’à présent, suivi une trajectoire typique, où les mauvaises actions d’Israël restent souvent impunies.

Ces Israéliens racistes qui tentent délibérément d’infecter les Palestiniens avec le COVID-19 sont non seulement criminels dans leur façon de penser et leur comportement, mais aussi complètement stupides.

Lorsque des soldats israéliens arrêtent ou tabassent des militants palestiniens, ils sont aussi susceptibles de contracter le coronavirus que de le transmettre.

Mais, bien sûr, Israël fait beaucoup plus pour compliquer, sinon entièrement entraver, les efforts palestiniens visant à contenir la propagation du coronavirus.

Le 23 mars, un travailleur palestinien, Malek Jayousi, a été expulsé par les autorités israéliennes au poste de contrôle militaire de Beit Sira, près de Ramallah, après avoir été soupçonné d’être atteint du coronavirus. Une séquence vidéo du pauvre travailleur qui se blottit près du point de contrôle, après avoir été « jeté comme un déchet », est devenue virale sur les réseaux sociaux.

'Comme un sac d'ordures' : Tsahal jette un ouvrier arabe atteint du Covid-19 en territoire palestinien © Le Cri des Peuples

Aussi choquante que soient ces images, elles se répètent dans d’autres [...]

Lire la suite sur https://lecridespeuples.fr/2020/05/05/covid-19-et-virus-de-loccupation-pour-les-colons-israeliens-le-crachat-est-une-arme-de-guerre/

Voir notre dossier sur le coronavirus.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.