La France condamne le programme spatial iranien : le chien aboie, la caravane passe

Communiqué de l’Ambassade de France en Iran le 9 février 2020 :

L’Iran a annoncé avoir procédé à un tir de lanceur spatial le 9 février 2020. La France condamne ce tir qui fait appel à des technologies employées pour les missiles balistiques, en particulier pour les missiles intercontinentaux. L’Iran a par ailleurs dévoilé un nouveau missile balistique présenté comme ayant une portée pouvant aller au-delà de 500 kilomètres.

Au titre de ses obligations découlant de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies, l’Iran ne peut procéder à des activités, y compris des tirs, liées aux missiles balistiques capables d’emporter des armes nucléaires. Le développement du programme balistique iranien porte atteinte à la stabilité régionale et affecte la sécurité de l’Europe. La France appelle l’Iran à respecter pleinement ses obligations internationales en la matière.

000-ug8bi-e1511269666691

***

Réponse de l’Iran le 11 février 2020

Source : https://www.tasnimnews.com/en/news/2020/02/12/2201383/iran-rejects-france-s-meddlesome-comments-on-satellite-launch

Traduction : lecridespeuples.fr

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Sayed Abbas Mousavi, a rejeté la déclaration interventionniste de la France sur le programme spatial de la République Islamique, affirmant que Téhéran a le droit inhérent de développer la science et la technologie.

Dans une déclaration mardi 11 février, Mousavi a également réitéré que le programme de défense balistique de l’Iran n’a rien à voir avec la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, car les missiles iraniens ne sont pas conçus pour transporter des armes nucléaires.

Ses commentaires sont intervenus après que le ministère français des Affaires étrangères a condamné le récent lancement d’un satellite par l’Iran comme une violation des obligations prévues par la résolution des Nations unies sur le programme nucléaire et balistique de l’Iran.

La résolution 2231 appelle l’Iran « à ne pas entreprendre d’activités liées aux missiles balistiques conçus pour être capables de lancer des armes nucléaires ».

Téhéran insiste sur le fait que ses essais et lancements de missiles et de fusées ne violent aucune résolution de l’ONU car ils sont uniquement à des fins de défense et ne sont pas conçus pour transporter des ogives nucléaires.

***

Commentaire de Javad Zarif, Ministre des Affaires Etrangères de l’Iran

 

© jzarif

« Paris, Londres et Berlin affirment avoir respecté leurs obligations en vertu du JCPOA (accord sur le nucléaire).

Réalité :

– Zéro importation de pétrole iranien
– Embargo sur les banques iraniennes et déconnexion du système de paiement SWIFT
– Non-application de la loi de blocage (visant à empêcher l’application de sanctions américaines extraterritoriales)
– Exode des entreprises européennes en Iran
– Aucune vente à l’Iran des aliments & médicaments ‘exemptés’ de sanctions. »

***

Commentaire de Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah, au sujet des pays du Golfe soumis à Washington, mais s’appliquant parfaitement au roquet Macron et à son ‘Tocard Gang‘ de gouvernement :

Il y a, en vérité, des gens qui sont minables et qui se complaisent dans leur état, et se rabaissent eux-mêmes, n’ayant aucun amour-propre, mais il n’acceptent pas qu’il y ait dans cette Nation (arabo-musulmane) des gens forts, dignes, puissants et capables, des gens qui font tout ce qu’ils disent et réalisent tout ce qu’ils promettent. Ils ne l’acceptent pas, car ils sont tout le contraire de cela.

Voir également :

Nucléaire iranien : Londres, Paris et Berlin cèdent au chantage de Trump et renient leurs engagements

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.