Hébron : manifestation de Juifs français réclamant l'annexion de toute la Cisjordanie

Source : Middle East Monitor, 15 août 2019

Traduction : lecridespeuples.fr

jews-march

Hier, des colons juifs français ont organisé une manifestation à Hébron, en Cisjordanie occupée, agitant des drapeaux israéliens et affirmant que toute la région appartient à Israël.

Le journal Arutz Sheva, journal soutenant la colonisation, a déclaré que plus de 1 200 Juifs français avaient participé à la marche, en criant ce slogan : « Il n’y a qu’un seul drapeau du fleuve Jourdain à la mer (Méditerranée) : celui d’Israël ».

Dans le même temps, des sources palestiniennes dans la ville ont rapporté que « des colons franco-israéliens ont pris d'assaut la rue Shuhada et les zones environnantes de la ville occupée d’Hébron… dans le cadre d’une marche annuelle affirmant que Dieu leur avait promis toute la terre à Hébron, de part et d'autre de la mosquée Ibrahimi. »

Ces sources ont ajouté que « des soldats et des colons de l'occupation israélienne ont harcelé des Palestiniens locaux et des activistes internationaux, les ont filmés et leur ont ordonné de’rentrer chez eux’ pendant que les soldats tentaient (sans succès) de casser les portes d'un bâtiment appartenant à un palestinien pour en occuper le toit. »

© yishaifleisher

LES JUIFS FRANÇAIS sont sur la place à #Hebron !!! Nous célébrons notre Aliyah en Israël et les droits juifs à vivre en Judée – la patrie ancestrale. #RealProudJews (Vrais Juifs et Fiers de l’être)

Sur les réseaux sociaux, Yishai Fleisher, le prétendu porte-parole international des colons israéliens à Hébron, s'est vanté de l'événement, déclarant que les manifestants « célébraient… le droit des Juifs de vivre en Judée, leur patrie ancestrale. »

« Ces gars-là sont des #RealProudJews et ne souffrent pas de la maladie du politiquement correct ! », a-t-il ajouté.

© yishaifleisher

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, abonnez-vous à la Newsletter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.