Racistes, soudards, éborgneurs, assassins : Khamenei dénonce la police occidentale

Extraits de plusieurs discours du Guide Suprême de la Révolution Islamique, Sayed Ali Khamenei, comparant les forces de police en Iran et en Occident.

Source : khamenei.ir

 Traduction : lecridespeuples.fr

Les films hollywoodiens, une façade de la brutalité policière aux États-Unis

[…] Certaines personnes concentrent tous leurs efforts à dénigrer les responsables, à se dénigrer eux-mêmes et à dénigrer le peuple (iranien). Ils disent : « Nous ne sommes rien » et ils le disent de différentes manières. Ils chantent les louanges de tel ou tel pays, de ses habitants et de leur comportement. Cependant, de tels éloges sont la plupart du temps faux et se basent sur la propagande hollywoodienne et non sur la réalité. Dans les films (américains), lorsque la police se présente pour arrêter quelqu’un, dès le début, elle dit : « Attention, tout ce que vous dites pourra être utilisé contre vous devant un tribunal. » Cela signifie que ces policiers seraient si honorables qu’ils disent, dès le début, au suspect, à savoir une personne qui peut être un criminel, qu’il doit faire attention à ce qu’aucun propos stupide ne sorte de sa bouche car il pourra être utilisé contre lui par les tribunaux. La police occidentale est-elle comme ça ? La police américaine est-elle comme ça ? On ne le voit que dans les films hollywoodiens. En réalité, la police américaine arrête quelqu’un, puis elle commence à le tabasser, à lui tirer dessus et va jusqu’à le tuer. Ils tirent et tuent quelqu’un parce qu’ils a un pistolet en plastique dans sa poche. La police réelle est-elle comme au cinéma ? Les films dépeignent mensongèrement les tribunaux, la police, le pouvoir exécutif et bien d’autres choses. Oui, c’est ce que font les films. Les écrits et les discours de certaines personnes (qui critiquent l’Iran de l’intérieur) ressemblent à ces films hollywoodiens. Ils ornent et embellissent les autres avec des atours qu’ils ne possèdent pas réellement. De cette façon, ils veulent en réalité engendrer un sentiment d’infériorité chez notre peuple.

Voir Que faut-il avoir fait pour ‘mériter’ d’être tué par la police ?

Ce n’est pas le cas. Notre peuple est un peuple extraordinaire. Il est sorti avec succès et victorieux de grands tests et il a accompli des exploits incroyables. Notre peuple est celui-là même qui n’a pas malmené ou tué les prisonniers de guerre (durant la guerre Iran-Irak), mais qui les a soignés et leur a donné à boire de l’eau de sa propre gourde. Notre peuple est un tel peuple. Il arrête, en mer, un groupe de gens malfaisants qui sont accusés d’espionnage, et il y avait une réelle possibilité qu’ils soient des espions, mais (nos forces armées) les ont renvoyés chez eux avec de nouveaux vêtements. Notre peuple est un tel peuple. Ce sont de telles personnes dans leur comportement, leur clémence, leur impartialité et leur courage. Notre peuple est un peuple qui s’est libéré d’une humiliation séculaire et qui a réussi à parler au sommet de la dignité. […] (Discours du 25 novembre 2015 en présence de commandants des Basijis)

***

Manifestants éborgnés, la police française en action

[…] J’ai toujours dit qu’on ne pouvait pas faire confiance aux Etats-Unis. Aujourd’hui, je vous dis que les Européens ne sont pas dignes de confiance. Je ne dis pas que vous ne devriez pas établir de relations avec eux en ce qui concerne les affaires du pays. Après tout, nous sommes un gouvernement et un système qui sont heureusement puissants et capables. Le problème n’est pas celui-ci. Le problème est que vous devriez adopter une attitude sceptique à leur égard car ils ne sont attachés à aucun principe.

 https://www.facebook.com/watch/?v=347655855861597

Remarquez qu’ils aveuglent leur propre peuple dans les rues de Paris ! Les gens qui manifestent dans les rues de Paris sont attaqués par les forces armées du gouvernement français et beaucoup perdent la vue ! Ils traitent leur peuple comme ça, mais ils nous demandent de respecter les droits de l’homme. Quelle est votre conception des droits de l’homme ? Quelle est votre autorité morale en ce qui concerne les droits de l’homme, qui vous autoriserait à demander des comptes à une autre nation à ce sujet ? Avez-vous la moindre idée de ce que sont (vraiment) les droits de l’homme ? Ils n’ont aucune idée des droits de l’homme ! Ce n’est pas seulement le cas aujourd’hui, cela a été le cas dans le passé et tout au long de leur histoire. Ils sont comme ça.

000_1cz5zk-4209705

Ils demandent et exigent des choses d’une manière complètement éhontée et ils utilisent un ton très égoïste et arrogant. On ne peut pas leur faire confiance et les respecter parce qu’ils sont comme ça. Nous en avons été témoins à maintes reprises sur différents sujets. La France, l’Angleterre, tel pays et tel pays sont tous comme ça, mais de manière différente. Leur comportement est comme ça. […] (Discours du 8 février 2019 en présence des commandants de la force aérienne de l’Iran)

***

Force et clémence, deux traits indispensables pour assurer la sécurité

[…] La sécurité est un besoin fondamental pour les êtres humains: « [Dieu] qui les a nourris face à la faim et rassurés face à la crainte ! » [Coran, 106: 4]. Dieu l’Exalté indique ces éléments aux destinataires de ce verset, les présentant comme deux grandes bénédictions divines : préserver les gens de la faim et de l’insécurité. […] La police est à la fois la manifestation de la puissance du système et de l’ordre qui veut assurer et maintenir la sécurité du pays et une manifestation d’affection, de sympathie et de gentillesse envers tout le peuple. Ces deux choses doivent être considérées ensemble. La police est une source de soutien pour la tranquillité psychologique et la tranquillité d’esprit du peuple. Les gens doivent ressentir à la fois votre force et votre gentillesse, votre sympathie, votre fiabilité et votre affection à leur égard. […] (Discours du 20 septembre 2011 en présence de cadets de la police)

[…] Un point important à cet égard est que lorsque nous parlons de sécurité sociétale et individuelle, nous ne voulons pas dire que vous devez seulement empêcher que des individus ne soient agressés dans la rue lorsqu’ils vont de la maison à leur bureau, au magasin ou à l’école. Bien entendu, un domaine de la sécurité est la protection des individus contre les dommages physiques. Il s’agit sans aucun doute d’une partie de la sécurité, mais il existe d’autres domaines de la sécurité qui sont plus délicats mais beaucoup plus sensibles. Un exemple est l’insécurité résultant du trafic de drogue. Si les personnes, et en particulier les jeunes, qui fréquentent les parcs, les attractions touristiques, les rues et les écoles ne sont pas à l’abri du trafic de drogue, cette insécurité est très dangereuse. Si nos jeunes ne sont pas à l’abri de ceux qui les entraînent vers la décadence et les méfaits, c’est une grande insécurité. Vous êtes probablement au courant de la situation. Nous aussi, nous avons reçu certains rapports selon lesquels, en dépensant des sommes massives et en recevant des commandes dans certains centres, certaines personnes (et en particulier les services des puissances occidentales) essaient d’attirer nos jeunes vers la décadence et les méfaits lors de fêtes nocturnes organisées dans différents endroits.

khamenei-floyd

Ceci est différent de la décision erronée et contraire à la religion qu’un jeune peut faire seul (de se droguer ou de s’enivrer, l’alcool étant interdit en Iran). Cela attire les jeunes vers des actes répréhensibles dangereux. Par conséquent, vous ne devez pas leur permettre de le faire. Vous devez l’empêcher. Imaginez que nos rues soient à l’abri de différentes formes de dommages physiques, mais que nos jeunes ne soient pas à l’abri des différentes tentations à l’intérieur des écoles, des universités, des parcs et des magasins et des relations tissées dans les rues locales. Dans ces endroits, certaines personnes attirent nos jeunes à des fêtes nocturnes (interdites) et les familiarisent avec la décadence et les différents méfaits. Un autre exemple (de risque inhérent à ces dérives) est le viol. Ce sont des choses qui appartiennent à différents domaines de la sécurité. Si nous avons une sorte de sécurité qui n’inclut pas ces choses, alors ce n’est pas, en fait, de la sécurité. Après tout, la drogue, le harcèlement des femmes et la décadence des jeunes, etc., sont des questions très importantes.

Un autre problème est que, selon ce que j’ai entendu, que certains jeunes qui sont ivres de richesse, et de l’arrogance résultant de la richesse, montent dans des voitures chères et à la mode et roulent sans prudence dans la rue. De cette façon, ils rendent les rues peu sûres. C’est aussi un type d’insécurité. Vous devez avoir des plans et travailler dur face à toute sorte d’insécurité. Ce sont des choses qui forment les différents aspects de la sécurité.

Voir Des forces de police au service du peuple : l’exemple de Cuba (suivi de Fidel Castro sur les violences policières : « En Occident, les forces de l’ordre ressemblent à des cosmonautes »)

Une autre question importante que j’ai maintes fois soulevée est la question de la puissance coercitive des forces de police. Les forces de police sont la manifestation de l’autorité de la République Islamique dans le maintien de la sécurité. L’une des responsabilités de la République Islamique est d’établir la sécurité dans la société. Comme vous l’avez expliqué, la sécurité morale et sociale est l’une de nos responsabilités. C’est l’une des responsabilités de la République Islamique et nous ne pouvons donc pas la délaisser. Les forces de police sont la manifestation de cette sécurité. Elles en constituent l’élément central. Par conséquent, vous devez avoir une puissance coercitive. Vous devez être en mesure d’agir d’une manière puissante et décisive. Vous devez être capables de réagir avec fermeté et autorité.

Cependant, un point important à cet égard est qu’exercer une telle puissance coercitive ne doit pas être confondu avec le fait de faire preuve d’oppression. Vous ne devez pas confondre la puissance avec le fait de dépasser les bornes et d’agir d’une manière excessive. Par exemple, dans certains pays – comme les Etats-Unis –, la police est très puissante. Ils montrent des gens à très forte carrure à la télévision qui travaillent comme agents de police, et qui arrêtent les gens en plein milieu de la rue. Eh bien, ils sont effectivement puissants, mais ils tuent des innocents. Par exemple, ils tuent quelqu’un en tirant 15 ou 16 balles sur lui au prétexte qu’il voulait dégainer un pistolet. Ce type de puissance n’est pas un pouvoir défendable car il est accompagné d’oppression. C’est est une sorte de puissance qui ne mènera pas à la sécurité en fin de compte. Au contraire, cela conduira à l’insécurité. De fait, c’est le principal facteur de création d’insécurité. Et comme vous le savez, lorsque de telles affaires sont portées devant des cours de justice, les policiers sont acquittés.

Malheureusement, aujourd’hui, comme vous pouvez le constater, de tels événements sont récurrents dans un monde qui est indifférent aux valeurs spirituelles. Maintenant, le plus ironique est qu’en Amérique, où le Président est un Noir, de nombreux crimes sont commis contre les Noirs. Ils ont une célébration à l’occasion de l’abolition de l’esclavage, qui a été décidée par un certain Président, mais ils oppriment les noirs d’une manière très cruelle. Bien sûr, il y a certaines critiques au sujet de l’abolition de l’esclavage, qui affirment qu’Abraham Lincoln a aboli l’esclavage, mais que ce n’était pas une fin en soi, comme le montrent les recherches historiques conduites sérieusement. La question n’était pas le fait d’abolir l’esclavage. C’était plutôt une question de rivalité entre le nord et le sud. C’était la question des guerres longues et aux racines profondes entre le nord et le sud des Etats-Unis. Ce fut un combat entre les propriétaires fonciers et l’agriculture d’une part, et l’industrie d’autre part. Telle était la principale source de discorde. Ils n’ont pas aboli l’esclavage en raison de sentiments altruistes.

Quoi qu’il en soit, en dépit de cette célébration, les Noirs sont ignorés et humiliés. En outre, leurs vies elles-mêmes sont menacées. Une telle puissance de police n’est pas ce que l’Islam veut, ce n’est pas ce que nous voulons, non ! Nous n’avons pas le moindre désir de donner un aspect de cinéma hollywoodien à l’action des policiers dans les rues. Nous voulons que leurs tâches soient effectuées de manière authentique. C’est-à-dire que nous voulons une autorité complète et une puissance accompagnées par la justice, la bonté et la miséricorde. Oui, la miséricorde. Dans certains cas, la puissance doit être accompagnée par la miséricorde. Ceci est la manifestation de l’Islam. D’une part, Dieu est Bienfaisant et Miséricordieux, et d’autre part, Son Châtiment est Rigoureux. Ces deux éléments doivent être considérés ensemble. Ils devraient se répandre dans les différents niveaux de la pyramide et affecter notre vie, notre comportement et la gestion de nos affaires. La même chose doit être réalisée au sein des forces de police.

Une autre question qui à mon avis est très importante est le respect de la loi. Le respect de la loi a deux aspects : l’un est dans votre contact avec les gens. Vous devez repérer les endroits où la loi est violée et vous devez y faire face. Un autre aspect du respect de la loi est au sein des forces de police elles-mêmes. Les membres des forces de police doivent respecter la loi à l’intérieur de leur service de manière authentique. C’est là que le respect de la loi doit être le plus rigoureux, plus que dans n’importe quelle autre instance.

Un autre problème est la santé morale du personnel. Au cours des dernières années, j’ai toujours donné ce conseil à d’anciens Commandants, et maintenant aussi, je tiens à souligner que les honorables Commandants des forces de police et les autres fonctionnaires de police ne doivent pas prendre à la légère la question de la santé morale du personnel. La santé morale du personnel est très importante.

Vous êtes différent des autres forces militaires. Vous évoluez au sein de la population et les gens sont en contact avec vous. A Dieu ne plaise, tout acte répréhensible, défaut, problème, débordement ou mesure inappropriée seront immédiatement ressentis et visibles par la société. Ceci est le cas pour les forces de police plus que pour toute autre organisation. Peut-être y a-t-il de rares instances dans le pays qui sont en contact avec les gens autant que vous l’êtes. Par conséquent, si – à Dieu ne plaise – il y a le moindre problème, acte répréhensible ou abus, cela va immédiatement se répandre au sein de la population. Quand cette nouvelle se sera propagée, ce n’est pas seulement la réputation de la police qui sera ruinée. C’est bien plutôt la réputation de tout le monde qui sera ruinée. Comme nous l’avons dit, la police est le représentant du gouvernement islamique. Elle est le représentant de la République Islamique au sein du peuple. C’est pourquoi vous devez attacher une grande importance à la santé morale du personnel.

Voir Les émeutes de l’ère Covid-19 sont le ‘langage des sans-voix’, dépouillés par l’oligarchie

Les forces de police peuvent vraiment porter la réputation de la République Islamique. C’est la vérité. Même si cinq, dix instances n’accomplissent pas leurs devoirs, mais que la police agit comme une force juste, forte, décisive et efficace, cela renforcera la réputation de la République Islamique de manière manifeste. Votre performance peut être une source de dignité. A Dieu ne plaise, l’inverse peut aussi se produire. Par conséquent, ces points – dont le plus important est la santé morale interne de votre corps constitué – devraient recevoir toute votre attention. Cette santé morale doit recevoir votre attention car elle aura également une incidence sur d’autres éléments en dehors de votre instance.

Eh bien, le rapport que l’honorable Commandant nous a remis mentionnait le fait que les questions spirituelles, morales, religieuses et idéologiques ont retenu votre attention et ont été mises en valeur au sein des forces de police. C’est une très bonne chose. Accorder de l’attention à ces développements et innovations scientifiques qui sont liés à votre travail et qui émergent dans le monde de manière quotidienne est une tâche absolument essentielle, et cela permettra d’améliorer le travail de la police. […] (Discours du 26 avril 2015 en présence de commandants de la police)

800px-khamenei_and_police_28201629

***

Le meurtre de George Floyd reflète la nature monstrueuse des Etats-Unis

[…] Heureusement, lorsque le pays a confiance en Dieu, le résultat est ce que vous voyez à l’heure actuelle. L’un de nos ennemis était l’Union soviétique, qui a connu le sort que tout le monde connaît [l’URSS avait aidé Saddam Hussein dans sa guerre contre l’Iran]. Un autre ennemi est les États-Unis, qui sont dans une situation si terrible aujourd’hui. Ce qui se produit aujourd’hui dans les villes et les États américains, c’est la révélation de certaines vérités qui restaient cachées auparavant. Ce ne sont pas de nouveaux développements. C’est la vérité qui se dévoile. C’est l’apparition de la vase qui était au fond de l’eau, et qui est remontée à la surface. Telle est la situation.

 

Vidéo intégrale du meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis (VOSTFR) © Le Cri des Peuples

Quand un policier maintient son genou sur le cou d’un homme Noir et appuie fortement pendant plusieurs minutes, avec une indifférence totale, alors que l’homme ne cesse de l’implorer et de le supplier de s’arrêter, et que le policier maintient la pression jusqu’à sa mort pendant que les autres policiers regardent sans rien faire pour l’arrêter… Ce n’est pas là un incident nouveau. C’est la nature même des Etats-Unis ! C’est ce que les Américains ont fait au monde entier. Ils ont fait la même chose en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Vietnam et dans de nombreux autres pays du monde. C’est là le comportement (typique) des Etats-Unis. Telle est la nature du gouvernement américain, qui a montré son vrai visage. Lorsque les gens scandent « Laissez-nous respirer » ou « Nous ne pouvons pas respirer », ce qui est devenu le slogan des grandes manifestations qui se tiennent dans différentes villes, c’est en fait ce que toutes les nations —qui ont été victimes de la présence oppressive des Etats-Unis, de leur usurpation et de leurs actions— veulent dire du fond du cœur.

Quoi qu’il en soit, par la faveur et la grâce de Dieu, les Américains se sont déshonorés par leur propre comportement. D’une part, ils ont mal géré la pandémie de coronavirus, ce qui les a humiliés (aux yeux du monde entier). Cette honte continue de peser sur leurs têtes. Malgré le fait que la maladie se soit propagée dans leur pays beaucoup plus tard que dans d’autres pays et qu’ils pouvaient bénéficier de l’expérience des autres et se préparer, leur mauvaise gestion a causé un nombre de victimes et de cas infectés plusieurs fois plus importants que (tous) les autres pays [au 24 juin, les Etats-Unis ont officiellement 2 424 492 cas et 123 476 décès, ce qui les place en 1ère position mondiale]. Ils ont été incapables et restent incapables de gérer (la pandémie). Cela est dû à la corruption qui existe dans le système de gouvernement américain.

D’un autre côté, ils se comportent ainsi envers leur peuple. Malgré le fait qu’ils tuent des gens d’une manière visiblement épouvantable, ils sont si effrontés qu’ils se montrent en public sans un mot d’excuse. Tout cela alors qu’ils crient haut et fort leur soutien aux « droits de l’homme ». Apparemment, l’homme Noir qui a été tué de cette façon n’était pas un être humain et n’avait aucun droit ! C’est comme ça.

En tout cas, comme je l’ai dit précédemment, les Américains ont un sentiment de honte et d’humiliation à cause de leur administration. La nation américaine a vraiment de quoi avoir honte du gouvernement au pouvoir aux États-Unis aujourd’hui. Je crois que même les gens —que ce soit les Iraniens à l’intérieur de notre pays ou les Iraniens à l’extérieur du pays— dont le travail consiste à soutenir, défendre et glorifier les États-Unis, même eux ne peuvent pas garder la tête haute en raison de la situation actuelle aux États-Unis. […] (3 juin 2020)

***

Les problèmes accablants de la société américaine

[…] Nous devons remarquer que les graves problèmes qui ont englouti notre principal ennemi, à savoir le gouvernement et le régime américains, ne sont pas comparables aux nôtres. Ils sont des dizaines de fois plus grands que les nôtres. À l’heure actuelle, les Américains sont accablés de plusieurs problèmes : d’une part, les inégalités de classe se sont creusées de manière surprenante et d’autre part, il y a la discrimination raciale qui a révélé son visage hideux et qui a dressé tout le monde contre le système américain. De plus, il existe des problèmes économiques insolubles. Il a été rapporté que 45 millions de personnes sont au chômage dans ce pays. C’est un chiffre très important et un phénomène étrange dans ce pays. On peut également évoquer les problèmes de gestion qui se sont manifestés sur la question du coronavirus. Ce sont les problèmes des États-Unis. Le comportement de leur police cruelle est une autre indication de problèmes de gestion. En d’autres termes, la gestion des problèmes sociaux dans ce pays s’est déroulée d’une manière telle qu’elle ne peut empêcher un policier de torturer quelqu’un à mort de manière sauvage et sous les yeux des passants. Ils ne peuvent pas mettre fin à ces meurtres. Cela indique l’existence de graves problèmes de gestion qui ont fait détester les États-Unis et les isoler au niveau international. Le feu qui couvait sous les cendres s’est ravivé. Ils pourront peut-être réprimer et éteindre les mouvements lancés au milieu des rues, mais les braises sous les cendres persisteront et s’embraseront à nouveau. […] (31 juillet 2020)

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.