Depuis le meurtre de George Floyd, 181 Noirs ont été tués par la police US

Depuis le meurtre de George Floyd en mai dernier alors qu'il était entre les mains de la police à Minneapolis, 181 Noirs ont été tués par la police aux États-Unis, selon les données du groupe de recherche Mapping Police Violence.

Par Katherine Fung

Source : Newsweek, 20 avril 2021

Traduction : lecridespeuples.fr

floyd

Sur les 966 personnes tuées par la police depuis le 25 mai 2020, la base de données montre que les Noirs représentent 18,7% du total, bien qu'ils ne représentent que 13% de la population américaine selon le Bureau du recensement.

Les victimes blanches tuées par la police représentaient 37% du total des décès. Les Américains blancs représentent 76,3% de la population, toujours selon le Bureau du recensement.

© Le Cri des Peuples

Les données de Mapping Police Violence [cartographier les violences policières] ont également indiqué que sur le total des personnes tuées par la police depuis la mort de Floyd, 11,7% étaient des victimes hispaniques, 1% étaient des Amérindiens et 1% étaient des Asiatiques ou originaires des îles du Pacifique. La race de la victime était inconnue dans 359 décès.

Khamenei : le meurtre de George Floyd est à l'image de ce qu'ont infligé les Etats-Unis au monde © Le Cri des Peuples

Voir Khamenei : le meurtre de George Floyd est à l’image de ce qu’ont infligé les Etats-Unis au monde entier

L'été dernier, la mort de Floyd a déclenché des manifestations pour la justice raciale à travers le pays, et des millions de personnes sont descendues dans la rue pour exiger une réforme de la police. Certains ont également appelé les gouvernements locaux à cesser le financement de leur service de police en réinvestissant dans d'autres services communautaires afin de lutter contre la violence policière contre les personnes de couleur.

© Albert Lévy

Malgré les appels renouvelés en faveur de changements dans l'application de la loi, les données de Mapping Police Violence montrent que la police continue de tuer à des taux similaires à ceux des années précédentes et que 319 personnes ont été tuées par la police en 2021.

Voir Que faut-il avoir fait pour ‘mériter’ d’être tué par la police ?

Mardi, un jury a déclaré l'ancien policier de Minneapolis Derek Chauvin coupable de toutes les accusations, y compris de meurtre, dans la mort de Floyd. Une vidéo de l'arrestation montre Chauvin agenouillé sur le cou de l'homme noir pendant plus de neuf minutes tandis que Floyd suppliait les policiers en disant qu'il ne pouvait pas respirer.

Vidéo intégrale du meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis (VOSTFR) © Le Cri des Peuples

Vidéo intégrale sous-titrée de l'assassinat de George Floyd. Voir également ‘Vous allez me tuer’ : les caméras des policiers révèlent de nouveaux détails sur les derniers instants de George Floyd

Sur les 1 127 personnes tuées par la police en 2020, seuls 16 cas, soit environ 1,4%, ont donné lieu à des poursuites contre le policier fautif. Parmi les policiers identifiés par Mapping Police Violence, au moins 14 avaient déjà tiré sur quelqu'un ou tué dans le passé.

Les chiffres rassemblés entre 2013 et 2020 indiquent que les Noirs sont trois fois plus susceptibles d'être tués par la police que les Blancs, bien qu'ils soient 1,3 fois plus susceptibles d'être non armés que les Blancs. Ces chiffres sont amplifiés lorsque l'on regarde les plus grandes villes du pays.

© Le Cri des Peuples

Dans 47 des 50 plus grandes villes américaines, la police a tué des Noirs à des taux plus élevés que les Blancs. À Chicago, la police a tué des Noirs à un taux 22 fois plus élevé que celui des Blancs, sur la base des personnes tuées pour 100 000 habitants. À Miami, les disparités raciales n'ont pas pu être calculées car chaque personne tuée par le service de police de la ville était noire ou basanée.

Voir Des forces de police au service du peuple : l’exemple de Cuba et Russie : 300 policiers licenciés en moins d’un an suite à des plaintes de citoyens

Au fil du temps, les meurtres commis par la police ont diminué dans les villes. Cependant, ces décès sont en augmentation dans les zones suburbaines et rurales. Et si certaines villes ont connu une réduction substantielle des personnes tuées par la police, comme Chicago, d'autres villes, ce n'est pas le cas d'autres villes comme Denver.

La police abat Adam Toledo, 13 ans, à Chicago, la vidéo rendue publique © LeHuffPost

Meurtre d'Adam Toledo, 13 ans, au moment où il obéit à la police, s'arrêtant et lèvant les mains en l'air. Qui peut croire qu'en France, de telles images seraient rendues publiques, surtout à l'heure de la loi Sécurité Globale qui criminalise le fait de filmer les policiers pour garantir tout à fait leur anonymat (car leur impunité est déjà assurée par l'IGPN) ?

Sur les 181 Noirs tués par la police depuis la mort de Floyd, le plus grand nombre de personnes tuées a eu lieu en Floride, avec 19 victimes, suivie de la Californie, où il y en a eu 17, et du Texas et de la Géorgie, qui en ont enregistré 13 chacune.

© Le Cri des Peuples

Parmi les personnes tuées par la police documentées en 2020, les contrôles routiers ont été répertoriés comme la rencontre initiale avec la police dans 121 décès.

Voir Cinq raisons pour lesquelles les gens justifient les violences policières  et Le meurtre de George Floyd, conséquence d’une ‘Guerre contre la drogue’ conçue contre les minorités

Le 11 avril, à quelques kilomètres du procès de Derek Chauvin, Daunte Wright, un Noir, a été abattu par la police lors d'un contrôle routier de routine au Brooklyn Center. La mort de Wright a une fois de plus ravivé les demandes visant à mettre fin aux violences policières.

Bill Burr sur la mort de George Floyd et les émeutes & pillages aux Etats-Unis

Mise à jour : il faut porter le nombre total de Noirs tués à 182

© Conflits France

Voir notre dossier sur George Floyd

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter, Facebook et VKontakte.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.