Israël souhaite déporter les habitants de Gaza en leur offrant...

... un aller simple pour le pays de leur choix

Source : Haaretz, 20 août 2019

Traduction : lecridespeuples.fr

rafah

Les autorités israéliennes sont disposées à permettre aux résidents de la bande de Gaza souhaitant émigrer de prendre l’avion via Israël s’il se présente un autre pays prêt à les accepter, a déclaré lundi un haut responsable gouvernemental. Selon ce responsable, Israël leur paierait même le vol. Le responsable a ajouté que le gouvernement avait demandé à quelques pays, y compris certains du Moyen-Orient, s’ils seraient disposés à accepter les Palestiniens de Gaza, mais sans succès.

Selon certains médias israéliens, ce responsable, qui s’est entretenu avec des journalistes lors de la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu en Ukraine, aurait déclaré qu’Israël accepterait d’organiser des navettes depuis la bande de Gaza vers un aéroport du sud, d’où les candidats à l’émigration décolleraient.

L’année dernière, 35 000 Palestiniens ont émigré de Gaza via le terminal de Rafah, à la frontière avec l’Égypte. La plupart des personnes qui partent sont des jeunes relativement aisés, notamment 150 médecins des hôpitaux de Gaza. La plupart de ceux qui partent s’envolent pour la Turquie, où des intermédiaires locaux les mettent à bord de navires à destination de la Grèce, puis de là vers l’Europe.

En novembre 2017, le point de passage de Rafah a été ouvert aux Palestiniens pour la première fois en dix ans, ce qui a permis à plusieurs d’entre eux de quitter la bande de Gaza. Avant l’ouverture du point de passage, les habitants de Gaza ne pouvaient pas prendre l’avion, sauf dans de rares circonstances exceptionnelles et avec l’approbation des autorités de sécurité israéliennes.

Note du traducteur : Les Palestiniens restent viscéralement attachés à leurs droits depuis 1948, malgré des décennies de massacres, de terrorisme, de viols, de torture, de destruction et d’expulsions. Il faut singulièrement manquer de discernement pour croire que cette politique peut les arracher à leur terre, même dans les proportions les plus modestes.

Hassan Nasrallah l’a exprimé de manière éloquente :

Je vous confirme à tous, tant les amis que les ennemis, et au monde entier : vous ne parviendrez jamais à liquider le Hezbollah, de même que vous ne parviendrez jamais à liquider les mouvements de résistance honorables en Palestine. Vous n’y parviendrez jamais. Car la Résistance n’est pas une armée régulière. Car la Résistance n’est pas un Etat régulier. Et car la Résistance est avant tout un peuple, un peuple qui possède la foi, la volonté et la certitude de la victoire, qui aspire au martyre et rejette l’humiliation et l’avilissement. Un tel peuple ne peut être vaincu par personne. On peut tuer ses hommes, ses femmes et ses enfants, ainsi que ses vieillards ; on peut faire écrouler ses constructions et ses habitations sur sa tête ; mais on ne peut pas le vaincre. Il est impossible de finir de guerroyer contre lui, car cette guerre se renouvelle avec chaque génération, chaque naissance, chaque colère, chaque réaction, chaque acte de foi. Et en ce qui nous concerne, je vous assure que la Résistance ne se brisera jamais et ne sera jamais vaincue. 

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, abonnez-vous à la Newsletter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.