Assad : malgré les aboiements d’Erdogan, toute la Syrie sera libérée

Déclaration de Bachar al-Assad, Président de la République Arabe Syrienne, le 17 février 2020.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=oJTpp5dZ2p4

Traduction : lecridespeuples.fr

image-20170118-21148-zo2z6h

Le Président syrien Bachar al-Assad a estimé que la Libération de la ville d’Alep ne signifiait pas la fin de la guerre, ni la chute des plans adverses, ni la fin du terrorisme, ni la reddition des ennemis, mais qu’elle signifiait certainement qu’ils avaient mordu la poussière, en prélude à leur défaite complète qui surviendra inéluctablement tôt ou tard.

Discours de Bachar al-Assad au sujet de la Libération d'Alep © Sayed Hasan

Transcription :

O nos nobles et honorables familles d’Alep,

Je vous adresse mes plus sincères salutations en reconnaissance de votre constance et de votre persévérance. Je vous adresse les salutations de la foi en Dieu et en la nation. Je vous adresse les salutations du courage et du sacrifice. Notre Armée Arabe Syrienne vous apporte toutes ces salutations via les sacrifices de ses combattants.

Lorsque la ville d’Alep a été libérée à la fin de l’année 2016, j’ai déclaré que ce qui suivrait la Libération de la ville d’Alep serait radicalement distinct de ce qui précédait, car il s’agissait d’un tournant majeur. J’ai affirmé cela en me basant sur ma connaissance des cœurs et de la détermination de nos forces armées. J’ai affirmé cela en me basant sur ma certitude quant au patriotisme du peuple d’Alep et à sa loyauté pour sa patrie et pour l’armée nationale. J’avais l’intime conviction que cela renverserait les calculs des ennemis.

C’est ce qui s’est passé, et Alep a dû payer un prix élevé, égal à la grandeur de son peuple et au patriotisme de sa position. Des années de bombardements brutaux et atroces ont frappé la plupart des quartiers, et ont causé des dizaines de milliers de martyrs et de blessés, d’orphelins, de pères et de mères endeuillés, de veuves. Des années de siège sans eau, sans électricité ni autres éléments essentiels à la vie, (imposés par les terroristes) pour qu’Alep se mette à genoux et que ses enfants se rendent. Et avec chaque obus tombé en traître (car les groupes terroristes violaient constamment les accords de cessez-le-feu), l’espoir des ennemis augmentait pour qu’Alep devienne une autre Alep (à leur image), une autre Alep qui n’a jamais existé à travers l’histoire… (Nos ennemis aspiraient à une) Alep qui ne formerait pas avec sa jumelle, Damas, deux ailes par lesquelles le pays peut s’envoler. Au contraire, ils aspiraient à voir une ville d’Alep dont les enfants se rangeraient aux côtés des traîtres, s’agenouillant et se prosternant devant leurs maîtres, mendiant quelques misérables dollars et des tombereaux de honte. C’est ce à quoi ils rêvaient.

Mais quant à (ce qui s’est réellement passé dans) notre monde réel, avec chaque obus ennemi tombé [...]

Lire la suite sur https://lecridespeuples.fr/2020/02/19/bachar-al-assad-apres-la-liberation-dalep-malgre-les-vains-aboiements-derdogan-toute-la-syrie-sera-liberee/

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.