Yémen : les massacres s’intensifient, silence complice des médias & de l’ONU

Reportage d’Al-Mayadeen, chaîne libanaise proche de l’Axe de la Résistance, le 9 août 2020.

Source : Al-Mayadeen

Traduction : lecridespeuples.fr

Yémen : les massacres s'intensifient suite aux revers saoudiens, dans un silence assourdissant © Le Cri des Peuples
 

Attention, images choquantes

Transcription :

Les actes de vengeance de la coalition saoudienne contre les civils se multiplient après chacune de leurs défaites sur le champ de bataille. Après la libération de la province d’al-Jawf, à l’Est du Yémen, par les forces de la Résistance, ainsi que la libération de plusieurs zones de la province de Ma’arib autour de la capitale désertique, la coalition saoudienne a perpétré 3 massacres en moins d’un mois, le dernier étant le massacre de Ma’atira, dans le district de Khab wa Cha’f, à l’est de la province d’Al-Jawf, qui a fait plus de 22 victimes, entre tués et blessés, la plupart étant des enfants.

La coalition (saoudienne) de la guerre, de l’agression et de l’occupation du Yémen a échoué à réaliser le moindre accomplissement militaire, la moindre victoire militaire, et est en net recul dans les régions qu’elle occupe, comme Ma’arib par exemple, ce qui la pousse à se venger sur les civils, ce en bombardant 3 cibles civiles en moins d’un mois dans la même province. (Abd al-Jabbar al Hajj, analyste politique yéménite)

Comme à son habitude, l’ONU se contente d’exprimer sa préoccupation face aux successions de massacres de la coalition saoudienne, qui ne provoquent que de vaines déclarations de l’ONU et de la communauté internationale, sans appel à la moindre action concrète pour mettre fin au meurtre des femmes et des enfants du Yémen (embargo sur les armes à destination de l’Arabie Saoudite ou des Emirats, etc.).

 

Nasrallah : Israël participe aux frappes contre le Yémen © Le Cri des Peuples

Voir Nasrallah : Israël participe aux frappes contre le Yémen

L’ONU est timorée face aux pays de l’agression, ce qui les encourage à commettre davantage de massacres et de crimes contre les civils au Yémen. C’est ce qui explique le silence de la communauté internationale qui est complice de ces crimes. (Amira al-Arasi, activiste humanitaire yéménite)

La coalition saoudienne a tué et blessé directement plus de 8 000 enfants yéménites durant les années de la guerre, sans compter tous les enfants qui ont été tués par le blocus imposé par la coalition, en les privant de médicaments et de nourriture.

 

Famine au Yémen : la population réduite à manger les feuilles des arbres © Le Cri des Peuples

Par son silence et son inaction, la communauté internationale a versé plus de sang yéménite que la coalition saoudienne, alors qu’elle prétend défendre les droits de l’homme partout dans le monde.

Les condamnations et manifestations de tristesse n’ont aucunement aidé les Yéménites,
et ne changent rien au fait qu’ils sont continuellement tués, déplorent ceux qui suivent la situation de près. Ahmad Mohammed Zabib à San’aa, pour la chaîne Al-Mayadeen.

***

Débâcle de Daech et d’Al-Qaïda, alliés de la coalition saoudienne au Yémen

Source : Islam Times, 22 août 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Le porte-parole des forces armées yéménites, le Général de brigade Yahya Saree, a annoncé le 18 août l’élimination de la présence des forces de l’agression dans le district de Walad Rabie et ses environs, dans le gouvernorat d’Al-Bayda, qui était sous le contrôle de groupes takfiris, après une grande opération militaire des forces armées yéménites.

03a4d60bb2acabf29e9a9f8df5808792

Lors d’une déclaration diffusée sur toutes les chaînes nationales yéménites, le porte-parole des forces armées a confirmé que plus de 250 militants takfiris avaient été tués, blessés ou faits prisonniers (dont cinq commandants de Daech, y compris l’émir de Daech Abu Al-Walid Al-Adani, et des combattants étrangers), et que 12 camps militaires ennemis avaient été détruits durant l’opération. Il a également confirmé la libération de 1 000 kilomètres carrés de territoire, la saisie de grandes quantités d’armes et la découverte de centaines de ceintures suicides et d’engins explosifs.

Yahya Saree a souligné que la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a soutenu ses mercenaires de Daech et d’Al-Qaïda avec des dizaines de frappes aériennes dans le but d’entraver l’avancée des forces yéménites vers les positions des terroristes, en plus de les avoir aidés financièrement et de leur avoir fourni des armes. Il a également dénoncé le soutien militaire et financier des États-Unis et des agences de renseignement arabes et occidentales, qui coopèrent avec les terroristes.

Voir Guerre au Yémen : selon Amnesty International, des soldats saoudiens s’entraînent en France

Le porte-parole des forces armées yéménites a déclaré que l’armée yéménite poursuivait maintenant les militants restants qui avaient réussi à fuir. Il a déclaré qu’ils s’étaient déplacés vers des zones tenues par des mercenaires soutenus par l’Arabie saoudite, notamment la province de Ma’rib et certaines régions du sud.

Yahya Saree a conclu sa déclaration en affirmant que les forces armées continueront de mener leurs opérations militaires jusqu’à la libération des terres de la République du Yémen et l’accession à l’indépendance.

L’Arabie saoudite et un certain nombre de ses alliés ont lancé la guerre dévastatrice contre le Yémen en mars 2015 afin de maîtriser un soulèvement populaire qui avait renversé un régime client de Riyad.

Le projet ACLED (Armed Conflict Location and Event Data Project) basé aux États-Unis, une organisation à but non lucratif de recherche sur les conflits, estime que la guerre a fait plus de 100 000 morts au cours des cinq dernières années.

Voir notre dossier sur le Yémen.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.