Vu de l'étranger : « Avec son Pass Sanitaire, Macron est devenu fou »

Macron « est devenu fou » : le Président français subit la fureur post-confinement de l'ensemble de l'échiquier politique

Par Kyle Farrell, le 19 juillet 2021

Source : express.co.uk

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Président français Emmanuel Macron a été accusé de « devenir fou » après que ses nouvelles règles draconiennes sur le COVID-19 se soient heurtées à des protestations généralisées qui ont uni certaines franges de la gauche et de la droite politiques.

Le chroniqueur et rédacteur en chef de Spiked Brendan O'Neill a critiqué Emmanuel Macron pour ses nouvelles règles COVID-19 qui incluent des vaccins obligatoires pour les agents de santé et des passeports vaccinaux pour le secteur de l'hôtellerie-restauration. M. O'Neill a souligné que le chef de l'État français s'était heurté à une condamnation généralisée et à des protestations de tous les coins de l'échiquier politique qui s'opposent aux règles restrictives drastiques. Il a ajouté que M. Macron était « devenu fou » et l'a appelé à revenir à un leadership plus sain qui éviterait les manifestations auxquelles il doit faire face maintenant.

© Le Cri des Peuples

S'exprimant sur Sky News Australia, M. O'Neill a discuté des vagues de manifestations en France qui protestent contre les nouvelles restrictions dues au coronavirus.

France protests

M. Macron a annoncé plus tôt ce mois-ci que de nouvelles règles seraient introduites pour lutter contre la propagation du variant delta dans le pays.

© Bruno Gaccio

Ses nouvelles règles incluent la vaccination obligatoire pour les agents de santé, les passeports vaccinaux pour les restaurants et les bars, des couvre-feux locaux et la fin des tests gratuits.

Macron, "le type idéal" pour le capitalisme (Franck Lepage) © Infoscope Productions

Frank Lepage : Macron est un psychopathe

Le dirigeant français affirme que les nouvelles règles non seulement ralentiront la propagation du variant, mais encourageront une plus grande partie de la population à se manifester et à recevoir leurs vaccins – dont le taux a chuté ces dernières semaines.

© Le Cri des Peuples

M. O'Neill a expliqué :

« Je pense que le Président Macron est devenu fou.

Je pense que si vous regardez son idée de passeport vaccinal, c'est absolument dément, il veut avoir un système sévère selon lequel si vous n'êtes pas doublement vacciné, vous n'êtes fondamentalement plus un citoyen libre.

Par exemple, si vous entrez dans un café ou un restaurant sans passeport vaccinal, vous pourriez être emprisonné, vous pourriez être littéralement envoyé en prison. Donc c'est vraiment une chose terrible.

Et n'oublions pas non plus que le Président Macron a répandu la peur à l'égard du vaccin AstraZeneca il y a quelques mois. Beaucoup de dirigeants européens ont fait de même en grande partie juste pour en finir avec le Brexit, avec la Grande-Bretagne essentiellement. »

© François Asselineau

Le Président Macron avait qualifié le vaccin AstraZeneca de « quasi inefficace » chez les plus de 65 ans.

Il a également été l'un des premiers et des plus ardents défenseurs à suspendre le vaccin d'AstraZeneca en invoquant la crainte de caillots sanguins mortels.

En conséquence, des rapports ont montré une hésitation à la vaccination parmi la population française, certains centres de vaccination voyant les stocks d'AstraZeneca ne pas être utilisés en raison de la non-présentation des patients.

© Le Cri des Peuples

M. O'Neill a poursuivi :

« Donc il a commencé par répandre la peur au sujet du vaccin, et maintenant, il s'apprête à châtier ceux qui ne sont pas vaccinés. C'est vraiment quelque chose de terrible, et je suis ravi de voir les gens manifester contre cela. Le moyen d'encourager les gens à se faire vacciner est la persuasion, pas  l'autoritarisme, et nos dirigeants devraient s'en souvenir. »

Poutine : " Hors de question de rendre la vaccination obligatoire ! " © Le Cri des Peuples

Les manifestations françaises ont commencé pour la première fois le jour de l'anniversaire de la prise de la Bastille, le 14 juillet, avec des heurts avec la police anti-émeute en dénonciation des nouvelles règles sanitaires.

image

Des gaz lacrymogènes ont été lancés contre la foule, et on a pu voir des manifestants chargeant des rangs de policiers [et surtout l'inverse].

© Le Cri des Peuples

Les manifestations se sont poursuivies samedi avec des milliers de citoyens français en colère descendant dans les rues de Paris et d'autres villes françaises.

© Le Cri des Peuples

Des images d'Euronews montrent des manifestants brandissant un panneau disant « Non à la vaccination obligatoire, liberté violée ! », et un autre « Macron, non à la dictature sanitaire ».

© Le Cri des Peuples

Les manifestants sur le terrain ont souligné qu'ils n'étaient pas anti-vaccins mais s'opposaient à la restriction de leurs libertés.

***

Voir les saines réactions de François Asselineau et de Jean-Luc Mélenchon, ainsi que l'analyse du Professeur Didier Raoult :

François Asselineau mobilise contre le coup d'État sanitaire de Macron. © Union Populaire Républicaine

Pass sanitaire : la société du contrôle permanent © JEAN-LUC MÉLENCHON

Le variant Delta & le futur des vaccins © IHU Méditerranée-Infection

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur TwitterFacebook et VKontakte.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.