Le Cri des Peuples
Traducteur et blogueur. Site principal : lecridespeuples.fr
Abonné·e de Mediapart

806 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 déc. 2020

Ehud Barak accusé d’abus sexuels par des victimes de Jeffrey Epstein

Epstein a forcé des femmes à avoir des relations sexuelles avec l’ex-Premier ministre israélien Barak, affirme une victime

Le Cri des Peuples
Traducteur et blogueur. Site principal : lecridespeuples.fr
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source : Middle East Monitor, 25 juin 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

L’affaire du délinquant sexuel et violeur d’enfants déjà condamné pour proxénétisme, Jeffrey Epstein, a pris une nouvelle tournure dramatique. L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak a été nommé dans des dossiers judiciaires scellés, avec plusieurs proches associés du financier décédé, pour avoir eu des relations sexuelles avec l’une des filles mineures du réseau de trafic sexuel d’Epstein.

Avant sa mort l’année dernière dans une prison américaine à sécurité maximale, dans ce que beaucoup considèrent comme des circonstances extrêmement douteuses, Epstein a orchestré un réseau de trafic sexuel qui a piégé certaines des personnes les plus puissantes du monde. Un livre récent intitulé Epstein : Les morts ne parlent pas, a même défendu l’allégation explosive selon laquelle l’ancienne jet-setteur et sa petite amie Ghislaine Maxwell étaient en fait des espions israéliens.

Ari Ben-Menashe a été cité comme l’agent traitant d’Epstein au Mossad, tandis que l’homme de 66 ans dirigeait une opération de « piège sexuel » dans laquelle il fournissait des jeunes filles à d’éminents politiciens du monde entier à des fins sexuelles, puis utilisait le matériel pour les faire chanter afin d’obtenir des informations pour les renseignements israéliens.

Voir L’accusation d’antisémitisme, arme ultime des complices d’Epstein

Dans le dernier rebondissement, l’avocat américain Alan Dershowitz —qui a été accusé par Virginia Roberts Giuffre, l’une des victimes d’Epstein, d’avoir eu des relations sexuelles forcées avec elle— a obtenu des documents nommant Barak ainsi qu’un certain nombre d’hommes importants comme faisant partie de l’opération sexuelle d’Epstein. Les documents font partie d’une affaire en cours entre Giuffre et Dershowitz.

L’année dernière, Giuffre a poursuivi Dershowitz pour diffamation, mais a été contre-attaquée en réponse. L’avocat célèbre et l’une des voix pro-israéliennes les plus puissantes aux États-Unis [équivalent de BHL ou Finkielkraut en France], rejette fermement les affirmations de l’homme de 36 ans et tente de laver son nom de toute accusation.

American Girls in Paris : le réseau d'Epstein en France (1/2 - Claude HADDAD) © Le Cri des Peuples
American Girls in Paris : le réseau d'Epstein en France (2/2 - Jean-Luc BRUNEL) © Le Cri des Peuples

Dans ce qui semble être une tentative de discréditer Giuffre en exposant la longue liste d’accusations portées par elle contre des personnalités éminentes, l’avocat de Dershowitz, Howard Cooper, a déclaré au tribunal que l’équipe avait en fait déjà obtenu certaines des dépositions et que Dershowitz avait identifié Ehud Barak comme l’une des nombreuses personnes accusées de crimes sexuels.

« Giuffre a également allégué qu’elle avait été forcée d’avoir des relations sexuelles avec l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barack [sic] », lit-on dans le dossier en réponse aux allégations contre Dershowitz. « Giuffre n’a offert aucune preuve autre que sa parole non corroborée. »

Voir Le pédophile Jeffrey Epstein travaillait-il pour le Mossad ?

De nombreuses victimes d’Epstein, comme Giuffre, tentent toujours d’obtenir une compensation pour les abus sexuels subis entre les mains du défunt financier. Elle est récemment apparue dans une série documentaire à succès sur Netflix intitulée Jeffrey Epstein : Filthy Rich, au milieu de ses batailles juridiques avec Dershowitz et Maxwell, où elle a décrit l’empire du trafic sexuel d’Epstein et les abus qu’elle avait subis.

Barak a fermement rejeté l’allégation. Ses liens étroits avec Epstein, cependant, l’ont rendu vulnérable aux attaques d’opposants politiques. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, par exemple, a utilisé les liens de Barak avec le financier pour attaquer l’ancien Premier ministre. Après que son nom a été pris au piège dans le scandale Epstein, Netanyahou, selon le New York Intelligencer, a partagé une capture d’écran d’un article sur un obscur site d’information en hébreu mettant en lumière la relation commerciale d’Epstein avec le milliardaire Les Wexner, dont la fondation a accordé à Barak plusieurs millions de dollars entre 2004 et 2006. Il a également affirmé que Barak avait assisté à une fête organisée par Epstein en 2016, longtemps après avoir conclu un accord de plaidoyer extraordinairement léger qui l’obligeait à être enregistré comme délinquant sexuel.

Voir L’impossible suicide : enquête exclusive de CBS sur les circonstances du décès d’Epstein

Epstein, qui faisait face à des accusations de trafic sexuel de mineurs, a été retrouvé mort dans sa cellule de prison de New York le 10 août. Selon les rapports officiels, il s’est suicidé, mais il y a eu beaucoup de spéculations et de preuves avancées selon lesquelles il a effectivement été tué, beaucoup affirmant qu’il aurait pu être assassiné en raison de sa connaissance des personnalités qu’il avait fait chanter et des actes qu’ils avaient commis.

***

Ehud Barak, l’ancien Premier ministre israélien, fréquentait la demeure de Jeffrey Epstein

EXCLUSIF : Le politicien israélien marié Ehud Barak a été photographié se cachant le visage en entrant dans la maison de Jeffrey Epstein à New York alors qu’une multitude de jeunes beautés étaient également aperçues entrant dans le manoir, malgré son affirmation selon laquelle il n’a JAMAIS socialisé avec le pédophile et ses jeunes filles.

Source : DailyMail, 16 juillet 2019, une semaine après l’arrestation d’Epstein

Traduction : lecridespeuples.fr

  • Sur les photos obtenues par DailyMail.com, Ehud Barak se cache le visage alors qu’il entre dans le manoir de Jeffrey Epstein à Manhattan en janvier 2016
  • L’ancien Premier ministre israélien, âgé de 77 ans, entretient depuis longtemps des liens commerciaux avec Epstein, que l’équipe de l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahou tente maintenant d’exploiter.
  • Barak portait un cache-cou de style camouflage tiré haut sur son visage, presque jusqu’à ses lunettes ; plus tard, il le portait comme un chapeau
  • Barak a admis que les photos étaient de lui, accusant le froid d’être la seule cause de sa tenue bizarre, mais affirme qu’il n’a  « jamais rencontré Epstein en compagnie de femmes ou de jeunes filles »
  • Cependant, une foule de jeunes femmes ont également été vues entrer dans la somptueuse maison du multimillionnaire le jour même où Barak a été photographié.
  • Epstein, 66 ans, a été arrêté et accusé de trafic sexuel et de complot en vue de trafic de mineurs à des fins sexuelles

L’enquête en constante expansion sur le réseau pédophile de Jeffrey Epstein menace maintenant de faire dérailler les élections israéliennes alors que DailyMail.com a obtenu des photos exclusives de l’un des principaux challengers de Benjamin Netanyahou cachant son visage alors qu’il entrait dans la maison du délinquant sexuel condamné à Manhattan.

Une foule de jeunes femmes ont également été vues entrer dans la somptueuse maison de sept étages du multimillionnaire le jour même où Ehud Barak y a été photographié.

Barak, ancien Premier ministre d’Israël qui tente maintenant de faire un retour dans la politique israélienne, a depuis longtemps des liens d’affaires avec Epstein, que l’équipe de Netanyahou tente maintenant d’exploiter.

Voir Pédocriminalité des élites : Epstein fait-il figure de règle ou d’exception ?

Et les photos que DailyMail.com a obtenues ne manqueront pas de mettre de l’huile sur le feu, car Barak affirme qu’il n’a « jamais rencontré Epstein en compagnie de femmes ou de jeunes filles. »

Les photographies ont été prises en janvier 2016 après qu’Epstein, aujourd’hui âgé de 66 ans, soit retourné à New York après un voyage à l’étranger.

A peine quelques heures après, au moins quatre jeunes femmes étaient rentrées au domicile que le gouvernement fédéral veut saisir dans le cadre de sa nouvelle enquête contre le financier.

L’enquête sur le réseau pédophile de Jeffrey Epstein menace maintenant de faire dérailler les élections israéliennes alors que ces images obtenues exclusivement par DailyMail.com montrent Ehud Barak, l’un des principaux challengers de Benjamin Netanyahou, essayant de cacher son visage alors qu’il entrait dans la maison de Manhattan d’Epstein, pédophile déjà condamné. L’ancien Premier ministre a annoncé son retour à la politique en tant que chef d’un nouveau parti lors des prochaines élections nationales en Israël, affirmant qu’il était temps de mettre fin au « leadership corrompu de Benjamin Netanyahou. »

Barak a admis que les photos étaient bien de lui, accusant le froid d’être à l’origine de sa tenue bizarre, l’homme de 77 ans affirmant qu’il n’a « jamais rencontré Epstein en compagnie de femmes ou de jeunes filles. »

Cependant, une foule de jeunes femmes ont également été vues entrer dans la somptueuse maison de sept étages du multimillionnaire le même jour où Ehud Barak a été photographié à son insu. Sur la photo : Susan Sue Hamblin (à gauche) a été aperçue entrant dans la maison, ainsi qu’une autre jeune femme non identifiée (à droite).

En quelques heures, au moins quatre jeunes femmes étaient entrées dans le domicile que le gouvernement fédéral veut saisir dans le cadre de sa nouvelle enquête contre le gestionnaire de fonds spéculatifs. Sur la photo : la chef Jennifer Kalin (à gauche) a été vue en train d’arriver dans la vaste demeure ainsi que la mannequin d’origine russe Svetlana Pozhidaeva (à droite).

La femme non identifiée a été vue rejoindre Epstein lors d’un voyage à l’aéroport de Teterborough dans le New Jersey, où se trouve l’avion privé d’Epstein et où il a été arrêté sur le tarmac le 6 juillet après son retour de France.

À l’époque, l’identité de l’homme vu avec ses propres agents de sécurité se rendant au manoir d’Epstein sur la 71e rue Est n’était pas claire. Maintenant, DailyMail.com a confirmé qu’il s’agissait de Barak.

Barak a admis au Daily Beast que c’était bien lui mais a déclaré que sa visite était innocente. « J’étais là, pour déjeuner ou discuter, rien d’autre. Et alors ? »

« Je n’ai jamais assisté à une fête avec lui. Je n’ai jamais rencontré Epstein en compagnie de femmes ou de jeunes filles. »

Barak, maintenant âgé de 77 ans, portait un cache-cou de camouflage qu’il a passé sur son visage presque jusqu’à ses lunettes lorsqu’il est entré dans le manoir de la 77e rue Est. Quand il est sorti plus d’une heure plus tard, il le portait sur la tête.

Il a déclaré au Daily Beast que la rude météo de janvier à New York l’avait amené à s’emmitoufler. « Il faisait si froid que le Moyen-Oriental que je suis a dû mettre un chapeau. »

Lorsque Barak est sorti plus d’une heure plus tard, il portait le cache-cou comme un chapeau. Le nom et les numéros de téléphone de Barak figuraient parmi une cinquantaine de personnes encerclées dans le Petit livre noir d’Epstein publié par Gawker en 2015. 

D’autres noms encerclés comprenaient plusieurs victimes de son réseau pédophile, Donald Trump, Courtney Love et l’avocat Alan Dershowitz. Les numéros de téléphone de l’ancien président Bill Clinton et du prince britannique Andrew étaient inclus mais n’ont pas été encerclés.

Voir Bill Clinton a bénéficié des ‘faveurs’ de Jeffrey Epstein, et le FBI en était informé mais n’a rien fait. Qu’en est-il de Trump ?

Barak, qui a été Premier ministre israélien de 1999 à 2001, puis ministre de la Défense de 2007 à 2013, a été considéré comme ayant une réelle chance de mettre fin au règne de 10 ans de Netanyahou à la tête de la politique israélienne.

Selon le journal israélien Haaretz Epstein a investi des millions de dollars dans la société de Barak nommée Carbyne, qui développe un logiciel de géolocalisation pour les services d’urgence

Barak a également déclaré qu’il s’était rendu à Little St.James, l’île privée d’Epstein dans les îles Vierges américaines, admettant que c’était après des révélations qu’Epstein avait utilisé l’île pour des relations sexuelles avec des mineurs. Encore une fois, il a dit qu’il n’était allé à aucune fête ou n’y avait rencontré aucune fille.

Le mois dernier, Barak a annoncé la formation d’un nouveau parti pour participer aux nouvelles élections prévues le 17 septembre; après qu’un scrutin précédent s’est soldé par une impasse.

Voir Le silence est d’or : 61 victimes de Jeffrey Epstein indemnisées à hauteur de 100 millions de dollars

Ce week-end, Barak a écrit sur Facebook qu’il essayait de rompre ses relations commerciales avec Epstein. « Depuis près de cinq ans, une société associée à Epstein est un investisseur passif dans une société en commandite, légalement enregistrée en Israël et sous mon contrôle », a-t-il écrit.

« Chaque investisseur dans ce partenariat est lié par le même contrat commercial. Dès que les accusations actuelles liées à Epstein ont été connues, j’ai demandé à mes avocats d’examiner les options dont nous disposions pour expulser la société associée à Epstein de ce partenariat. »

Selon le journal israélien Haaretz, Epstein a investi des millions de dollars dans la société de Barak, Carbyne, qui développe un logiciel de géolocalisation pour les services d’urgence.

Sur cette photo, on peut voir Barak et sa femme Nili Priel le 31 décembre 2018.

Carbyne a également reçu 2,5 millions de dollars de l’ancien ami proche d’Epstein, Les Wexner, le patron de Victoria’s Secret, a rapporté le Miami Herald. Wexner a acheté le manoir d’Epstein pour un montant record de 13,2 millions de dollars en 1989, mais n’a jamais emménagé.

La propriété a été transférée à Epstein en 2011. La maison est maintenant évaluée à environ 77 millions de dollars. Wexner dit qu’il a rompu les liens d’Epstein il y a environ 10 ans.

Ce week-end, Barak a déclaré à la version israélienne de Meet the Press qu’il n’avait aucune idée que les accusations d’Epstein concernaient des filles mineures. « Il avait purgé sa peine pour avoir sollicité de la prostitution. L’acte d’accusation ne disait pas que la fille était mineure », a-t-il déclaré.

« Le système américain lui-même n’a pas qualifié Epstein de persona non grata », a ajouté Barak. « Le secrétaire qui vient de démissionner de l’administration Trump était le procureur et il a dit qu’il avait fait preuve de négligence. Alors comment aurais-je pu remarquer [quelque chose de mal] ? » a-t-il ajouté, faisant référence à Alex Acosta qui a démissionné de son poste de secrétaire du travail la semaine dernière.

Le parti Likoud de Netanyahou a déjà appelé à une enquête pénale sur les liens de Barak avec Epstein. Le Premier ministre a tweeté qu’il devrait y avoir une enquête « immédiatement ».

Voir Ghislaine Maxwell, rabatteuse d’Epstein, sera-t-elle jugée et condamnée ou ‘suicidée’ ?

Epstein est actuellement enfermé au Metropolitan Correctional Center de Manhattan alors qu’il attend qu’un juge annonce s’il peut être libéré sous caution. Il a été accusé de trafic sexuel et de complot en vue de trafiquer des mineurs à des fins sexuelles.

Son avocat a déclaré lundi au juge Richard Berman qu’il était prêt à verser une caution de 100 millions de dollars, mais les procureurs disent qu’il devrait rester en détention jusqu’à son procès, car l’affaire est « déjà beaucoup plus forte et devient de plus en plus forte chaque jour ».

Le procureur Alex Rossmiller a déclaré qu’un faux passeport saoudien avec la photo d’Epstein avait été retrouvé dans un coffre-fort lorsque des flics ont perquisitionné son manoir le week-end dernier, aux côtés de centaines de photographies nues de femmes et de filles, d’énormes tas d’argent et de dizaines de diamants.

Il a déclaré que plusieurs femmes s’étaient manifestées à la suite de l’acte d’accusation d’Epstein et que les procureurs tentent maintenant de corroborer leurs accusations.

Voir Affaire Epstein : la monarchie a-t-elle plus de comptes à rendre au peuple que la démocratie ?

Deux victimes présumées, Courtney Wild et Anna Farmer, ont déclaré au juge Berman qu’Epstein devrait se voir refuser une caution. » « J’ai été abusé sexuellement par Jeffrey Epstein à l’âge de 14 ans , a déclaré Wild. « Il serait terrifiant qu’une telle personne circule librement dans la rue. »

Farmer a déclaré : « J’avais 16 ans lorsque j’ai eu le malheur de rencontrer M. Epstein ici à New York. » Elle n’a donné aucun détail à part dire qu’il avait eu un comportement « inapproprié » avec elle.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali
Journal
Professeurs non remplacés : la Cour des comptes dénonce une « défaillance institutionnelle »
Dans un rapport publié jeudi, les magistrats financiers se penchent sur les absences des enseignants qui font perdre aux élèves 10 % d’heures de cours dans les lycées. Les deux tiers sont liés à une mauvaise organisation de l’Éducation nationale.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.