L’Accord du Siècle est la conséquence de décennies d’hypocrisie de l’ONU et de l’UE

Par Jonathan Cook, le 18 février 2020

Les efforts des Nations Unies pour protéger les terres palestiniennes de l’exploitation économique ont échoué, et mettent en évidence l’hypocrisie des États occidentaux.

Source : https://www.jonathan-cook.net/2020-02-18/un-business-illegal-israel-settlements/

Traduction : lecridespeuples.fr

cancer

Après de longs retards, l’ONU a finalement publié la semaine dernière une liste des entreprises qui tirent profit des activités illégales de colonisation d’Israël en Cisjordanie. La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a annoncé que 112 grandes entreprises avaient été identifiées comme opérant dans les colonies israéliennes d’une manière qui viole les droits de l’homme.

Outre les grandes entreprises israéliennes (banques, services de transport, cafés, supermarchés, entreprises de l’énergie, du bâtiment et des télécommunications), les entreprises internationales de premier plan Airbnb, booking.com, Motorola, Trip Advisor, JCB, Expedia et General Mills sont désignées [voir la liste complète ci-dessous].

Human Rights Watch, un organisme de vigilance mondial pour le respect des droits de l’homme, a noté en réponse à la publication de la liste que les colonies violaient la quatrième Convention de Genève. L’organisme a fait valoir que les activités des entreprises signifient qu’elles ont aidé « à commettre des crimes de guerre ».

La présence des entreprises dans les colonies a contribué à brouiller la distinction entre Israël et les territoires palestiniens occupés. À son tour, cela a normalisé l’érosion du droit international et renversé un consensus international de longue date sur la création d’un État palestinien viable aux côtés d’Israël.

Les travaux de compilation de la base de données ont commencé il y a quatre ans. Mais Israël et les États-Unis ont exercé de fortes pressions sur l’ONU dans l’espoir d’empêcher la liste de voir le jour.

L’affirmation tardive de l’organisme onusien ressemble étrangement à une réprimande à l’administration Trump pour avoir rendu public ce mois-ci son plan de « paix » au Moyen-Orient. Celui-ci donne le feu vert à l’annexion par Israël des colonies et des zones les plus fertiles et les plus riches en eau de Cisjordanie.

En réponse à la publication de la liste, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a menacé d’intensifier l’ingérence de son pays dans la politique américaine. Il a noté que ses responsables avaient déjà « promu des lois dans la plupart des États américains, qui déterminent qu’une action ferme doit être prise contre quiconque essaie de boycotter Israël ».

Il était soutenu par tous les principaux partis juifs d’Israël. Amir Peretz, chef du parti travailliste de centre-gauche, a promis de « travailler dans tous les forums pour abroger cette décision ». Et Yair Lapid, un dirigeant de Bleu et Blanc, le principal rival de Netanyahou, a qualifié Bachelet de « Commissaire aux droits des terroristes ».

Pendant ce temps, Mike Pompeo, le Secrétaire d’État américain, a accusé l’ONU de [...]

Lire la suite sur https://lecridespeuples.fr/2020/02/21/laccord-du-siecle-est-la-consequence-logique-de-decennies-dhypocrisie-de-lonu-et-de-lue/

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.