L’avertissement de l’Iran, du Hezbollah et de Kadyrov aux pyromanes de l’islamophobie

  • Déclarations de Sayed Ali Khamenei, du Président Rouhani et du Ministère des Affaires Etrangères iranien
  • Communiqué du Hezbollah
  • Manifestation monstre du Hezbollah et message de Nasrallah dénonçant un film blasphématoire contre le Prophète en 2012
  • Ramzan Kadyrov, Président de la Tchétchénie : Macron est le plus grand terroriste de France et incite les musulmans à la violence
  • Article d’Al-Jazeera sur la campagne de boycott des produits français
  • Courrier du Président du Pakistan à Facebook

Khamenei : les politiques anti-Islam des réseaux sionistes sont la principale cause des campagnes d’insultes contre le Prophète

Ce qui suit est le texte intégral d’une déclaration publiée le 8 septembre 2020 par l’Ayatollah Khamenei, le Guide Suprême de la Révolution Islamique, en réponse à la republication des caricatures de Charlie Hebdo dénigrant le Saint Prophète de l’Islam.

Source : khamenei.ir

Traduction : lecridespeuples.fr

Au Nom de Dieu, l’Exalté,

Le péché grave et impardonnable commis par un hebdomadaire français, qui a insulté la glorieuse et sainte personnalité du Plus Grand Messager de Dieu (que les salutations de Dieu soient sur lui et sa famille) a révélé, une fois de plus, l’hostilité et la rancune malveillante nourries par les organisations politiques et culturelles occidentales contre l’Islam et la communauté musulmane. Le prétexte de la liberté d’expression invoqué par certains hommes politiques français pour ne pas condamner ce crime grave est totalement inacceptable, faux et démagogique. Les politiques anti-islamiques profondément enracinées des sionistes et des gouvernements de l’Arrogance (impérialisme) se tiennent derrière ces manifestations hostiles qui émergent de temps en temps.

Voir Lettre de Ali Khamenei à la jeunesse occidentale suite aux attaques contre Charlie Hebdo

Cette décision prise à ce stade pourrait aussi avoir un autre motif : détourner l’esprit et l’attention des nations et des gouvernements d’Asie occidentale (Moyen-Orient) des plans pervers que les États-Unis et le régime sioniste ont ourdi pour la région. En plus de maintenir leur vigilance sur les problèmes de cette région sensible, les nations musulmanes, en particulier les pays d’Asie occidentale, ne devraient jamais oublier l’hostilité des politiciens et dirigeants occidentaux contre l’Islam et les musulmans.

© Ayatollah Khamenei

© Ayatollah Khamenei

Instagram a bloqué le compte français de Khamenei après la publication de ces deux posts

« Dieu a plein pouvoir et contrôle sur Ses affaires. » [Coran, 12, 21]

Sayed Ali Khamenei

***

Rouhani : les insultes contre le Prophète constituent une incitation à la violence

Déclaration du Président iranien le 28 octobre 2020.

Source : Mehr News

Traduction : lecridespeuples.fr

« Dans le monde d’aujourd’hui, la paix et la stabilité ne seront maintenues dans notre société que si nous nous respectons les uns les autres. Insulter un Prophète n’est pas un accomplissement ; ce n’est rien d’autre qu’un encouragement indirect à la violence et à l’effusion de sang et un acte immoral », a déclaré Rouhani en s’adressant à la session du cabinet mercredi.

Voir Norman Finkelstein : Charlie Hebdo n’est pas de la satire, mais du sadisme pornographique

« Si l’Occident, l’Europe et la France étaient sincères dans leurs efforts pour la paix et la sécurité, ils cesseraient de s’ingérer dans les affaires intérieures des musulmans », a-t-il ajouté.

« C’est une surprise de voir que ces pays qui revendiquent la culture et la démocratie, et prétendent respecter la liberté, les droits et la loi encouragent les gens à s’insulter les uns les autres et à dénigrer les grandes personnalités. Les Occidentaux doivent comprendre que le Prophète de l’Islam (saas) est un objet d’amour pour tous les musulmans et les aspirants à la liberté dans le monde », a ajouté Rouhani.

macron-iran

« Insulter le Prophète équivaut à insulter tous les musulmans, tous les Prophètes et toutes les valeurs humaines, et bafoue toute morale », a souligné le Président iranien.

« Tous les problèmes et ressentiments qui ont été créés sont dus à l’oppression et à l’intervention de l’Occident à travers l’histoire aux XVIIIe, XIXe et XXe siècles et aujourd’hui », a-t-il dit, ajoutant qu’un exemple clair d’une telle oppression est le Yémen dont « les pauvres habitants sont décimés par les bombes et les avions fournis par l’Occident. »

Voir Guerre au Yémen : selon Amnesty International, des soldats saoudiens s’entraînent en France

« Le monde musulman a montré une ferme réaction aux remarques de certains responsables occidentaux et cela montre que le monde musulman suivra toujours le chemin de son Prophète. Nous espérons que ceux qui ont commis une erreur y remédieront, retourneront sur le chemin de la moralité et de la justice et respecteront toutes les religions divines. »

« Chaque Européen, comme chaque personne vivant en Orient ou en Occident, est redevable envers le Prophète, qui a été l’instructeur de l’humanité tout entière. La leçon du Prophète est la leçon du respect des autres, de la moralité et de la liberté, ce qui signifie l’échange mutuel des idées saines, celles qui sont utiles et constructives. L’obscénité, l’insulte, les injures et le dénigrement ne font pas partie de la morale, de la démocratie et de l’humanité », a-t-il conclu.

Mardi, l’Iran a convoqué le représentant de la France pour exprimer son indignation face aux « actes inacceptables des autorités françaises. »

***

Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères iranien condamne les insultes contre le Prophète de l’Islam en France

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République islamique d’Iran, Saeed Khatibzadeh, a fermement condamné la poursuite obstinée des actions offensives en France contre le Prophète de l’Islam.

Source : Ministère des Affaires étrangères de l’Iran

Traduction : lecridespeuples.fr

Dans une déclaration effectuée le samedi 24 octobre, Khatibzadeh a condamné avec véhémence toute action offensive ou irrespectueuse à l’encontre des Messagers de Dieu, en particulier le Sceau des Prophètes, le très vénéré Prophète de l’Islam.

Déplorant la poursuite brutale des actions offensantes pour le Prophète Muhammad (saas) en France, le porte-parole a déploré le fait que de telles insultes aient reçu le soutien des responsables du pays.

« Sans aucun doute, les mouvements et mesures inacceptables et violents de quelques extrémistes issus d’une idéologie radicale et déviante dans le monde musulman, dont les adeptes font partie des partenaires politiques proches de l’Occident et des États-Unis (Arabie Saoudite, etc.), ne sauraient en aucun cas justifier une insulte et un manque de respect pour la figure céleste vénérée par 1,8 milliard de musulmans à travers le monde », a ajouté Khatibzadeh.

Carlos Latuff on Twitter: "Cartoon of the Day: Explosive Foreign Policy of  Hollande (Via @brasil247) #MuslimsAreNotTerrorist https://t.co/9T3xyL86Rd"

« Il ne fait aucun doute que la position injustifiable adoptée par les responsables français n’est pas la réponse appropriée et prudente à l’extrémisme et à la violence qui sont condamnés, et favorise davantage la haine », a déclaré le diplomate iranien.

 

© Javad Zarif

Les musulmans sont les premières victimes du « culte de la haine » alimenté par les régimes coloniaux et exporté par leurs propres clients. Insulter 1,9 milliard de musulmans et ce qu’ils ont de plus saint du fait des crimes odieux de ces extrémistes est un abus opportuniste de la liberté d’expression. Cela ne fait qu’alimenter l’extrémisme. (Mohammad Javad Zarif, Ministre des Affaires Etrangères de l’Iran, 26 octobre, Twitter)

Khatibzadeh a également fermement condamné les actions « suspectes et déplorables » de quelques « courants extrémistes anti-Islam » qui ont profané le Saint Coran dans un certain nombre de pays européens.

Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères iranien a finalement exprimé le soutien de l’Iran aux positions des pays musulmans qui ont condamné ces mesures et a dénoncé toute insulte aux valeurs islamiques et aux croyances musulmanes comme inacceptables.

***

Communiqué du Hezbollah au sujet de la diffusion des caricatures dégradantes du Prophète en France

Source : Site des relations médiatiques du Hezbollah, le 25 octobre 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Hezbollah condamne fermement les injures délibérées contre le Plus Grand Messager de Dieu, Muhammad bin Abdullah (saas), et exprime son rejet catégorique de la position officielle française persistante consistant à encourager ces insultes dangereuses contre le Prophète de la miséricorde et le Messager de la paix.

Le Hezbollah déplore la résurgence de ces abus et les sentiments de haine qui en découlent à l’encontre de l’Islam et des musulmans, et considère que ce qui a été publié en France affecte les sentiments de près de deux milliards de musulmans, y compris la communauté musulmane et arabe qui vit en Europe et en France depuis des décennies.

Voir Chomsky : les attaques contre Charlie Hebdo révèlent l’hypocrisie de l’Occident

Le Hezbollah affirme que toutes les fausses revendications de liberté d’opinion et d’expression ne peuvent justifier une atteinte inacceptable au statut du Messager de Dieu (saas) ni les insultes contre les religions et croyances divines, et appelle les autorités françaises à revenir à la raison, à la sagesse et au respect explicite des religions et des valeurs religieuses, et à contribuer positivement à empêcher la création de davantage de causes de tension au niveau international.

***

Manifestation du Hezbollah contre la diffusion d’un film dégradant sur le Prophète, et discours de Hassan Nasrallah à cette occasion

Le 18 septembre 2012, suite à la diffusion d’extraits d’un film blasphématoire sur le Prophète produit aux Etats-Unis, intitulé Innocence of Muslims, le Hezbollah a appelé ses partisans à une manifestation monstre pour dénoncer cette attaque contre l’Islam et les musulmans. Plus de cent mille personnes sont descendues dans les rues de Beyrouth pour proclamer leur attachement au Prophète et leur rejet de toute atteinte à sa dignité. A la surprise générale, Nasrallah y a participé en personne (rappelons que les services secrets israéliens, occidentaux et du Golfe ont fait de son élimination une priorité), et a prononcé le discours retranscrit ci-dessous, l’un des plus virulents à ce jour.

Sans les ravages du coronavirus, il est probable que le Hezbollah et l’Iran auraient manifesté leur indignation contre Charlie Hebdo et Macron de manière similaire.

Source : moqawama.org

Traduction : lecridespeuples.fr

Nasrallah : jamais nous ne tolèrerons les insultes contre le Prophète © Le Cri des Peuples

Transcription :

Je vous remercie. Je vous remercie (de votre accueil chaleureux) ô mes frères.

Je cherche refuge auprès de Dieu contre le démon maudit. Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Dieu, le Seigneur des Mondes. Et que les prières et les salutations soient sur notre Maître et Prophète, Muhammad [salutations de la foule sur le Prophète et sa famille], ainsi que sur sa famille noble, pure et Infaillible, sur ses compagnons choisis et fidèles, ainsi que sur l’ensemble des Prophètes et des Messagers. Honorables savants, ô mes frères et sœurs, ô le plus noble, le plus digne et le plus honorable des peuples, que la paix soit sur vous, ainsi que la Miséricorde de Dieu.

Pour commencer… [ovation de la foule]. Ecoutez-moi (s’il vous plaît). Pour commencer, je vous adresse à tous mes remerciements pour votre présence aujourd’hui, et pour votre réponse massive et rapide à l’appel du Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille. Depuis plus d’une heure, vos voix s’écrient et continueront à s’écrier : « Nous sommes à ton service, ô Messager de Dieu ! » [Foule : Nous sommes à ton service, ô Messager de Dieu !] Je vous remercie tous, en particulier les honorables savants, chiites et sunnites, ainsi que les représentants des dirigeants spirituels chrétiens, les représentants des partis libanais et nationaux. Je remercie aussi tout particulièrement nos frères dans la direction du mouvement Amal, qui ont appelé à participer à toutes ces manifestations.

O mes frères et sœurs, Dieu le Très-Haut et l’Exalté dit dans Son Livre Saint : Au Nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. « Périssent les mains d’Abû Lahab, et qu’il périsse lui-même ! »

Ceux qui font du mal au Messager de Dieu, Dieu se chargera de leur châtiment et de leur rétribution.

« Périssent les mains d’Abû Lahab, et qu’il périsse lui-même ! Toutes ses richesses et tout ce qu’il a acquis ne lui auront servi à rien, quand il sera, dans un Feu aux flammes ardentes, précipité, ainsi que sa femme, la porteuse de fagots, qui sera traînée, une corde rugueuse au cou. » [Coran, sourate 111]

Dieu le Très-Haut et l’Exalté a dit la vérité.

Aujourd’hui, nous sommes venus ici pour proclamer, moi et chacun d’entre vous,  ceci : « O Messager de Dieu ! Je suis prêt à te sacrifier ma vie, mon sang, mon père, ma mère, ma famille, mes enfants, mes biens, et tout ce que m’a accordé mon Dieu ! Je suis prêt à sacrifier tout cela pour (protéger) ta dignité, ton prestige, ton statut, ta noblesse et ton honneur. » Et je souhaite que le monde entende cette proclamation, alors répétez après moi mot pour mot [la foule répète chacune des lignes l’une après l’autre] :

« O Messager de Dieu ! [O Messager de Dieu ! ]

O Messager de Dieu ! [O Messager de Dieu ! ]

Je suis prêt à te sacrifier ma vie, mon sang, [Je suis prêt à te sacrifier ma vie, mon sang,]

mon père, ma mère, [mon père, ma mère,]

ma famille, mes enfants, [ma famille, mes enfants,]

tout ce que je possède, [tout ce que je possède,]

et tout ce que m’a accordé mon Dieu ! [et tout ce que m’a accordé mon Dieu !]

(Je suis prêt à sacrifier tout cela) pour (protéger) ta dignité, [(Je suis prêt à sacrifier tout cela) pour (protéger) ta dignité,]

ton honneur et ton statut ! » [ton honneur et ton statut !]

Ainsi, ô mes frères et sœurs, le monde (entier) doit comprendre la vérité de notre relation et de notre attachement avec notre Prophète, le Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sur sa famille.

Certains n’ont pas encore compris l’ampleur des injures lancées contre le Messager de Dieu à travers certaines scènes de ce film avilissant. Ils ont diffamé la pureté de sa naissance, ils ont diffamé sa foi et son éthique, ils ont diffamé son Coran, ils ont diffamé ses épouses, ils ont diffamé son histoire et son Islam, et (tout) cela (seulement) dans les 12 minutes (d’extraits qui ont été diffusés). Car si le film de deux heures paraissait dans son intégralité, quel serait le résultat ? Oui, si la dignité du croyant est plus chère à Dieu que la Ka’aba, alors qu’en est-il si ce croyant est Muhammad b. Adbillah, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille. [Foule : Nous sommes à ton service, ô Messager de Dieu]

Nous sommes ici pour proclamer notre rejet, et le début du mouvement qui doit se poursuivre avec des objectifs clairs, du minimum au maximum. Premièrement, les extraits de ce film insultant doivent cesser d’être diffusés sur Internet, et les réalisateurs de ce film doivent rendre des comptes (devant la justice). Deuxièmement, il faut empêcher la publication du film intégral par les Américains. Troisièmement, il faut fermer définitivement la porte à la possibilité d’injurier notre Prophète et Messager, notre Coran et tout ce qui est Saint pour nous. Et c’est pour cela que nous appelons, car cette question concerne tous les musulmans, dans tous les pays (où se trouvent des) musulmans, nous appelons tout le monde à former des équipes de réflexion, de planification et d’action pour déterminer comment nous pouvons atteindre ces trois objectifs.

Je ne veux pas répéter (tout) ce que j’ai déclaré hier. Mais il me suffit de mentionner, par exemple, en ce qui concerne le premier objectif, que tous les gouvernements et tous les Etats doivent bloquer les plateformes qui diffusent ces scènes dégradantes, et que tous les gens dans le monde, en particulier les musulmans, doivent boycotter les sites Internet qui persistent à les diffuser. Pour le deuxième objectif, les Etats-Unis, qui brandissent le thème de la liberté d’expression, doivent bien comprendre que la diffusion complète du film dans le monde aura des conséquences très, très, très dangereuses ! [Foule : Nous sommes à ton service, ô Nasrallah !]. Et en ce qui concerne le troisième objectif, tous nos peuples et gouvernements doivent agir en vue de faire pression sur la communauté internationale afin qu’une résolution internationale et des lois nationales dans le monde entier soient émises pour punir pénalement les insultes contre les religions célestes et les Grands Prophètes de Dieu, Abraham, Moïse, Jésus le Messie et Muhammad b. Abdillah, que les salutations de Dieu soient sur eux tous. [Salutations de la foule sur le Prophète et sa famille].

Si la communauté musulmane (mondiale) et les dirigeants des pays musulmans ne s’attellent pas à cette tâche, ce serait un grand manquement à l’égard du Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille. Cela laisserait la porte ouverte à de nouveaux films, à de nouvelles insultes, à de nouvelles injures. Et nous ne savons pas où cela nous mènera.

O mes frères et sœurs, notre rassemblement aujourd’hui ne sera pas une démarche vaine, ni un accès (provisoire) de colère, mais c’est le début d’un mouvement sérieux qui doit se poursuivre au niveau de toute la Communauté musulmane (mondiale), afin de défendre le Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui. Ce qui s’est passé durant ces derniers jours doit confirmer à tous les musulmans qu’ils doivent coopérer et se rapprocher, et s’unir dans l’intérêt des objectifs communs lorsque de tels dossiers surgissent ici et là. Et ce qui s’est passé ces jours-ci doit amener une grande prise de conscience chez les musulmans et les chrétiens et une insistance énorme pour la cohabitation (pacifique), la compréhension de l’ennemi et l’orientation de la colère en direction de l’ennemi véritable. Qu’aucun d’entre nous ne se laisse entraîner vers la sédition. Qu’aucun d’entre nous ne se laisse entraîner vers la sédition. Telle est notre responsabilité. Telle est notre responsabilité à tous.

Aujourd’hui, je me contenterai de ce (bref) discours. Je vous fais part de mon respect (pour votre présence), et je vous affirme que votre récompense et votre rétribution auprès de Dieu est très grande, et que votre position aujourd’hui (en défense) du Messager de Dieu est très importante (aux yeux de Dieu). Vous êtes fidèles et loyaux (au Prophète). Vous êtes les bien-aimés d’Aba Abdillah (l’Imam) Hussein, paix sur lui. Que le monde sache… [Foule : O mon Dieu, préserve-nous Nasrallah]. Que le monde sache que nos rassemblements massifs qu’il voit le 10e jour de Muharram (en commémoration du martyre de l’Imam Hussein) et toute notre patience, toute notre endurance, sont en défense du petit-fils du Messager. Lorsque nous nous réunissons le 10e jour (de Muharram), et que nous proclamons tous « Nous sommes à ton service, ô Hussein… » [Foule : « Nous sommes à ton service, ô Hussein »]. Lorsque nous nous réunissons le 10e jour (de Muharram), et que nous proclamons également à la face du monde entier : « L’imposteur fils d’un imposteur nous a mis face à une (seule) alternative, l’épée ou l’humiliation… » [Foule : Plutôt la mort que l’humiliation !]. Nous leur déclarons aujourd’hui que cet Imam grandiose est le petit-fils du Messager de Dieu. (L’Islam) est la religion du Messager de Dieu. (Tout) ce que détient Hussein, (tout ce qu’il y a) à Karbala et (entre les mains) de la famille du Prophète, des compagnons du Prophète et de la Communauté (oumma) du Prophète, tout cela vient de ce Prophète grandiose, Muhammad, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille. [Salutations de la foule sur le Prophète et sa famille]. C’est pourquoi personne ne doit se faire d’illusions en pensant qu’il soit possible de négliger cette bataille ou de l’ignorer.

Et nous concluons comme nous avons commencé, en proclamant ceci [la foule répète chacune des lignes l’une après l’autre] :

« O Messager de Dieu ! [O Messager de Dieu !]

O Messager de Dieu ! [O Messager de Dieu !]

Je suis prêt à te sacrifier ma vie, mon sang, [Je suis prêt à te sacrifier ma vie, mon sang,]

mon père, ma mère, [mon père, ma mère, ]

ma famille, mes enfants, [ma famille, mes enfants,]

tout ce que je possède, [tout ce que je possède,]

tout ce que m’a accordé Dieu. [tout ce que m’a accordé Dieu.]

Car notre sang, [Car notre sang,]

notre âme, [notre âme, ]

nos enfants, [nos enfants,]

notre vie, [notre vie, ]

n’ont (plus) aucune valeur [n’ont (plus) aucune valeur ]

(lorsqu’il s’agit de défendre) la dignité du Messager de Dieu, [(lorsqu’il s’agit de défendre) la dignité du Messager de Dieu,]

l’honneur du Messager de Dieu, [l’honneur du Messager de Dieu, ]

la noblesse du Messager de Dieu, [la noblesse du Messager de Dieu,]

et nous prenons Dieu à témoin de notre serment ! [et nous prenons Dieu à témoin de notre serment ! ]

De même que le sang de nos martyrs en témoigne, [De même que le sang de nos martyrs en témoigne, ]

les plaies de nos blessés en témoignent, [les plaies de nos blessés en témoignent, ]

nos maisons détruites en témoignent, [nos maisons détruites en témoignent,]

tant qu’une goutte de sang coulera encore dans nos veines, [tant qu’une goutte de sang coulera encore dans nos veines,]

nous ne resterons pas silencieux [nous ne resterons pas silencieux]

face aux insultes contre notre Prophète. [face aux insultes contre notre Prophète.]

Et nous continuerons à proclamer haut et fort : [Et nous continuerons à proclamer haut et fort :]

Nous sommes à ton service, ô Messager de Dieu ! » [Nous sommes à ton service, ô Messager de Dieu !]

***

Kadyrov : Macron est le plus grand terroriste de France et incite les musulmans à la violence

Déclaration du Président de la République de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov,  le 27 octobre 2020.

Source : Telegram

Traduction : lecridespeuples.fr

Les autorités françaises soutiennent la publication de caricatures du Prophète Muhammad (saas). C’est ce qu’a déclaré le Président Emmanuel Macron. Il qualifie les actions offensantes pour près de deux milliards de musulmans du monde de « liberté d’expression ». De plus, Macron a décidé qu’il changerait leur religion et créerait un « islam éclairé » en France.

Je ne sais pas dans quel état se trouvait Macron lorsqu’il a fait cette déclaration, mais les conséquences d’une telle réaction peuvent être très tragiques. Le Président français lui-même devient désormais comme un terroriste. En soutenant les provocations, il appelle implicitement les musulmans à commettre des crimes.

Macron ne peut manquer de savoir que les caricatures du Prophète sont douloureusement perçues par les croyants. Et par ses actions, au contraire, il attise les flammes, et ne les éteint pas, comme tout dirigeant digne de ce nom aurait dû le faire.

Jamais dans l’histoire une telle politique ne s’est bien terminée. Mais le Président français a besoin de tels bouleversements liés spécifiquement au monde musulman.

Se cachant derrière une volonté de rétablir l’ordre, il élabore de nouvelles lois, évoquant la nécessité de contrôler les mosquées et les organisations religieuses. Mais en fait, tout le problème réside en lui-même. Tant que lui et les dirigeants des autres pays européens ne commenceront pas à respecter des concepts tels que la « RELIGION », la « CULTURE », la « MORALITÉ », il n’y aura pas d’ordre ni de futur qui en vaille la peine dans leurs États. Dénigrer la religion, s’en moquer ouvertement, ils considèrent tout cela comme un respect de la liberté d’expression, mais en même temps, ils empiètent eux-mêmes sur les valeurs des autres.

Le Prophète Muhammad (saas) est un exemple pour tous les musulmans du monde. Nous sommes tous, près de deux milliards de personnes, adeptes de sa sunna. Et cela, entre autres, nous unit. La chose la plus importante dans la vie d’un musulman est la religion. Personne n’a le droit de la traiter de manière avilissante. Les musulmans ne le pardonneront pas.

Cesse donc, Macron, avant qu’il ne soit trop tard, les provocations et les attaques contre la foi. Sinon, tu resteras dans l’histoire comme le Président qui a pris des décisions insensées. Votre position absurde sur la publication de caricatures aujourd’hui est condamnée non seulement par les musulmans du monde entier, mais également par tous les représentants modérés d’autres confessions.

Tu n’as même pas le courage d’admettre que le dénigrement de la foi et sa dérision ont été à l’origine du sort tragique du Professeur en banlieue parisienne. Il a œuvré sans relâche à ce résultat, provoquant avec défi les élèves, malgré leur indignation et leurs demandes de ne pas montrer des dessins offensants. En conséquence, tu l’élèves au rang de héros de la France, et la personne qu’il a provoquée est considérée comme terroriste.

Voir également Je suis prof : 16 brèves réflexions contre la terreur et l’obscurantisme

Eh bien, Macron, si tu le qualifies de terroriste, alors dans ce cas, tu es cent fois pire, car tu forces les gens au terrorisme, tu y pousses les gens, tu ne leur laisses pas le choix, tu crées toutes les conditions pour nourrir les idées extrémistes dans les esprits des jeunes. Tu peux légitimement te qualifier de chef de file et d’inspirateur du terrorisme dans ton pays.

charlie-hebdo-publisher-charb

En te cachant derrière de faux slogans sur les valeurs humaines les plus élevées, par ton comportement et tes actions, tu obliges les gens à commettre des crimes. Et si tu ne veux pas comprendre de simples vérités, alors sois prêt au fait que les musulmans du monde entier ne permettront pas que le nom du Grand Prophète Muhammad (saas) soit insulté. Tu ne dois même pas en douter !

***

Qu’est-ce qui se cache derrière le boycott des produits français au Moyen-Orient ?

Les dirigeants musulmans accusent Macron de recourir à une rhétorique séditieuse à des fins politiques et d’aliéner les six millions de musulmans de France.

Par Linah Alsaafin

Source : Al-Jazeera, 26 octobre 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

A worker of a mall covers French products in protest against French cartoons of the Prophet Mohammad in Amman

Un employé couvre des produits français le 25 octobre 2020 pour protester contre les caricatures françaises du Prophète Muhammad à Amman, en Jordanie. La pancarte en arabe dit : « En solidarité avec le Prophète Muhammad, que la paix soit sur lui, tous les produits français sont boycottés. »

La France a qualifié de « sans fondement » le boycott de ses produits dans plusieurs pays du Moyen-Orient, affirmant que cette décision est perpétuée par « une minorité radicale ».

Soutenue par les réseaux sociaux, la campagne demande aux Arabes et aux musulmans de ne pas acheter de produits français en réponse aux déclarations du Président Emmanuel Macron ce mois-ci décrivant l’islam comme une religion en crise.

 

Macron a attiré davantage la colère de musulmans pour avoir soutenu la publication de caricatures du Prophète Muhammad au prétexte de la « liberté d’expression ».

Le Prophète est profondément vénéré par les musulmans et toute sorte de représentation visuelle de lui est interdite en Islam. Les caricatures en question sont perçues comme offensantes et islamophobes, notamment car elles relient l’Islam au terrorisme.

Alors que la campagne de boycott s’intensifiait, Macron a surenchéri dimanche sur sa position et a promis que son pays « ne cèderait jamais ».

« Nous n’acceptons pas les discours de haine et défendons le débat raisonnable », a-t-il déclaré sur Twitter. « Nous serons toujours du côté de la dignité humaine et des valeurs universelles. »

Des dirigeants politiques tels que le Premier ministre pakistanais Imran Khan, le ministre des Affaires étrangères de la Turquie et le Conseil de coopération du Golfe ont déclaré que la rhétorique de Macron aliène les six millions de musulmans de son pays, la plus grande minorité musulmane d’Europe, et répand une culture de haine.

Alors, qu’est-ce qui se cache derrière le boycott des produits français et le retour de bâton contre les propos de Macron sur l’Islam ?

Marginalisation des musulmans de France

Depuis 1905, la France a adopté la valeur de sécularisme ou laïcité, qui oblige l’État à rester neutre, c’est-à-dire à ne soutenir ni stigmatiser aucune religion.

Avec l’effondrement de l’empire français après la Seconde Guerre mondiale, la société française, qui était largement homogène dans les zones métropolitaines, a changé du jour au lendemain et est devenue le foyer de nombreux anciens sujets coloniaux et de leurs descendants, principalement originaires d’Afrique du Nord et d’Afrique de l’Ouest.

Pourtant, la réaction du pays face à l’Islam sur son propre territoire, stimulée en partie par sa défaite traumatisante en Algérie, a conduit à des réglementations qui ont ciblé la visibilité de l’Islam. Selon l’État, les musulmans français vivraient dans une contre-société.

En 2004, la France est devenue le premier et le seul pays européen à interdire le hijab, voile porté par les femmes musulmanes, dans les écoles publiques. Quelques années plus tard, elle a également adopté une loi interdisant le port du niqab, ou voile intégral.

Et alors qu’une loi de 1978 interdit à l’État français de collecter des statistiques sur la race, la religion ou l’appartenance ethnique, la montée de l’islamophobie ces dernières années a été documentée par des groupes de défense des droits de l’homme et de la société civile comme le Collectif contre l’islamophobie en France, également connu sous le nom de CCIF.

Les propos de Macron selon lesquels il chercherait à réformer l’Islam, une religion qui a plus de 1 400 ans et qui a près de deux milliards d’adeptes dans le monde, est une initiative ambitieuse et provocatrice ; plusieurs militants ont déclaré que le gouvernement devrait plutôt investir davantage d’efforts pour lutter contre la marginalisation des musulmans français dans les banlieues, ou ghettos urbains dans le pays.

Voir Assimilation des Français musulmans « Merci, très peu pour nous »

Les habitants de ces régions, souvent d’ascendance africaine et moyen-orientale, se sentent aliénés ; ils souffrent de taux de chômage élevés et vivent dans des logements sociaux médiocres. Ils se considèrent marginalisés dans tous les sens du terme : les transports en commun des banlieues au centre de Paris, par exemple, font cruellement défaut.

Depuis 2012, 36 attentats ont été perpétrés par une minorité marginale de musulmans sur le sol français.

Pourtant, au lieu de s’attaquer aux causes profondes de ce phénomène – dont certains, y compris Macron lui-même, ont fait valoir qu’elle incluait l’aliénation sociale –, l’État a plutôt tourné son attention vers l’ensemble de ses citoyens musulmans, comme s’ils constituaient un monolithe, sans diriger la même énergie vers les suprémacistes blancs et les néo-nazis du pays.

Élection présidentielle de 2022

Macron a promis de présenter un projet de loi le 9 décembre pour lutter contre ce qu’il qualifie de « séparatisme islamiste » en interdisant « l’importation » d’imams financés et formés à l’étranger.

Il propose également des allégements fiscaux et des financements de l’État aux mosquées qui signent une charte acceptant les principes français de laïcité, de démocratie et d’État de droit [et s’engageraient à la neutralité politique].

Ces mesures, prises dans un environnement politique de plus en plus populiste contre la communauté musulmane assiégée de France, peuvent être lues dans le contexte du renforcement de la base de Macron avant les élections présidentielles de 2022.

Immédiatement après son discours sur « l’Islam en crise », plusieurs analystes ont déclaré que Macron se livrait à l’extrême droite.

Actuellement, Macron est au coude à coude avec le dirigeant d’extrême droite du Rassemblement national Marine Le Pen, qui épouse ostensiblement des vues islamophobes. En 2017, Macron et Le Pen se sont affrontés au deuxième et dernier tour de l’élection ; il essaie désespérément d’éviter que le même scénario ne se reproduise dans deux ans.

Mais souvent, peu de choses différencient les commentaires de son administration sur les musulmans des déclarations des populistes d’extrême droite.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que la France mène une « guerre civile » : la laïcité contre le « séparatisme islamiste ». Il a également appelé à la fermeture des rayons de produits alimentaires ethniques dans les supermarchés, une déclaration qui a immédiatement été ridiculisée sur les réseaux sociaux.

Le mois dernier, un parlementaire et membre du parti En Marche de Macron a déclaré qu’une citoyenne portant le hijab était en quelque sorte incompatible avec la participation à la sphère publique et civique.

« Je ne peux pas accepter que quelqu’un vienne participer à nos travaux à l’Assemblée nationale en portant un hijab », a déclaré Anne-Christine Lang, avant de sortir pour protester contre la présence d’une femme musulmane en foulard dans l’assistance [alors qu’aucune loi ne l’interdit].

Deux ans plus tôt, Macron lui-même avait déclaré que le hijab n’était « pas conforme à la civilité qu’il y a dans notre pays ».

Réaction mondiale

C’est dans ce contexte que Macron a blessé les musulmans du monde entier.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a accusé Macron d’être un facteur de division et d’encourager l’islamophobie.

« C’est un moment où le Président Macron aurait dû apporter une touche de guérison et refuser l’espace aux extrémistes plutôt que créer davantage de polarisation et de marginalisation, qui conduisent inévitablement à la radicalisation », a déclaré Khan dans une série de tweets.

Vendredi, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné ce qu’elle a qualifié d’attaques continues de la France contre les musulmans.

L’OCI s’est dite surprise qu’une rhétorique offensive soit utilisée par les hauts fonctionnaires et a averti que cette tendance purement électoraliste pourrait alimenter la haine.

Le ministère des Affaires étrangères du Koweït a également critiqué la politique discriminatoire liant l’Islam au terrorisme, affirmant qu’elle « représente une falsification de la réalité, insulte les enseignements de l’Islam et offense les sentiments des musulmans du monde entier ».

Le ministère jordanien des Affaires étrangères n’a pas critiqué directement Macron mais a condamné « la poursuite de la publication de caricatures du Prophète Muhammad sous le prétexte de la liberté d’expression ». Il a également dénoncé toute « tentative discriminatoire et trompeuse visant à lier l’Islam au terrorisme ».

Le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré que les politiciens « véreux » d’Europe devaient mettre fin à leur « état d’esprit fasciste ».

« Lorsque la vérité est jetée à leurs visages, les losers racistes de l’Europe se mettent en scène et tentent d’exploiter l’islamophobie et la xénophobie. Le moment est venu d’arrêter ces politiciens européens véreux et leur mentalité fasciste », a déclaré Mevlut Cavusoglu.

***

Lettre du Premier ministre du Pakistan, Imran Khan, au PDG de Facebook

Source : Twitter, 25 octobre 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

 

© Imran Khan

Cher M. Zuckerberg,

Je vous écris pour attirer votre attention sur l’islamophobie croissante qui encourage la haine, l’extrémisme et la violence à travers le monde et en particulier à travers l’utilisation des plateformes de réseaux sociaux, notamment Facebook. Je vous remercie d’avoir pris la décision d’interdire à juste titre toute publication critiquant ou remettant en question l’Holocauste, qui était le point culminant du pogrom nazi contre les juifs en Allemagne et à travers l’Europe alors que les nazis déferlaient à travers l’Europe.

Voir Norman Finkelstein : les négationnistes doivent jouir de la liberté d’expression

Cependant, nous assistons aujourd’hui à un pogrom similaire contre les musulmans dans différentes parties du monde. Malheureusement, dans certains États, les musulmans se voient refuser leurs droits de citoyenneté et leurs choix personnels démocratiques, de la tenue vestimentaire à la liberté de culte. En Inde, les lois et mesures anti-musulmanes telles que la CAA et le NRC [lois limitant l’accès des musulmans à la citoyenneté indienne] ainsi que les assassinats ciblés de musulmans et le fait de les blâmer pour le coronavirus reflètent le phénomène abominable de l’islamophobie. En France, l’Islam a été associé au terrorisme et la publication de caricatures blasphématoires visant l’Islam et notre Saint Prophète (saas) a été autorisée. Cela conduira à une polarisation et à une marginalisation accrues des musulmans en France. Comment les Français feront-ils la distinction entre les citoyens musulmans extrémistes radicaux et la majorité de citoyens musulmans qui suivent la voie traditionnelle de Islam ? Nous avons vu comment la marginalisation conduit inévitablement à l’extrémisme, ce dont le monde n’a pas besoin.

Compte tenu de l’abus et de la diffamation endémiques contre les musulmans sur les réseaux sociaux, je vous demanderais de mettre en place une interdiction similaire de l’islamophobie et de la haine contre l’Islam à celle que Facebook a mise en place pour l’Holocauste. Les messages de haine doivent être totalement bannis : on ne peut pas laisser entendre que si les messages de haine contre certains sont inacceptables, ils sont acceptables contre d’autres. Le monde ne devrait pas non plus attendre l’achèvement d’un pogrom contre les musulmans, qui est en cours dans des pays comme l’Inde et dans le territoire du Jammu-et-Cachemire, illégalement occupé par l’Inde, avant que l’islamophobie ne soit interdite. Cela reflète en soi des préjugés et de la partialité qui encourageront davantage de radicalisation.

Cordialement,

Imran Khan, Premier ministre du Pakistan

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.