Moscou avertit qu’il considèrera tout missile en approche comme une attaque nucléaire

Par Vladimir Isachenkov

Source : Military Times, le 10 août 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

La Russie considèrera tout missile balistique lancé sur son territoire comme une attaque nucléaire qui justifiera des représailles nucléaires, a averti l’armée dans un article publié vendredi.

L’avertissement sévère publié dans le journal militaire officiel Krasnaya Zvezda (Etoile rouge) est dirigé contre les États-Unis, qui ont travaillé au développement d’armes non nucléaires à longue portée.

1179243

L’article fait suite à la publication en juin de la politique de dissuasion nucléaire de la Russie, qui envisage l’utilisation d’armes atomiques en réponse à ce qui pourrait être une frappe conventionnelle visant l’infrastructure gouvernementale et militaire critique du pays.

Dans l’article de Krasnaya Zvezda, des officiers supérieurs de l’état-major de l’armée russe, le major général Andrei Sterlin et le colonel Alexander Khryapin, ont noté qu’il n’y aura aucun moyen de déterminer si un missile balistique entrant est équipé d’une ogive nucléaire ou conventionnelle, et que les militaires y verront donc une attaque nucléaire.

« Tout missile arrivant sur notre territoire sera perçu comme portant une ogive nucléaire », indique l’article. « Les informations sur le lancement du missile seront automatiquement transmises aux dirigeants militaro-politiques russes, qui détermineront la portée des mesures de rétorsion des forces nucléaires en fonction de l’évolution de la situation. »

e3mwsudplnh6he46kflrtnqtsy

Sur cette photo extraite d’une séquence non datée distribuée par le service de presse du ministère russe de la Défense, un missile balistique intercontinental décolle d’un lanceur monté sur camion quelque part en Russie.

L’argument reflète les préoccupations de longue date de la Russie concernant le développement d’armes qui pourraient donner à Washington la capacité de détruire les principaux moyens militaires et les installations gouvernementales russes sans recourir aux armes atomiques.

Conformément à la doctrine militaire russe, la nouvelle politique de dissuasion nucléaire a réaffirmé que le pays pourrait utiliser des armes nucléaires en réponse à une attaque nucléaire ou à une agression impliquant des armes conventionnelles qui « menacent l’existence même de l’État ».

Voir Retrait de Washington du Traité INF : Moscou dénonce le danger d’escalade nucléaire et la servilité suicidaire de l’Europe

Le document énonçant la politique de dissuasion nucléaire de la Russie offrait une description détaillée des situations susceptibles de déclencher l’utilisation d’armes nucléaires, y compris l’utilisation d’armes nucléaires ou d’autres armes de destruction massive contre la Russie ou ses alliés.

En plus de cela, le document indique pour la première fois que la Russie pourra utiliser son arsenal nucléaire si elle reçoit des « informations fiables » sur le lancement de missiles balistiques visant son territoire ou ses alliés et aussi dans le cas « d’attaques de l’ennemi sur des installations gouvernementales ou militaires de la Fédération de Russie, dont la neutralisation pourrait entraîner l’échec des mesures de contre-attaque des forces nucléaires. »

gexzdfsazred7nqsmbnlx6vvau

Des missiles balistiques russes RS-24 Yars sur la Place Rouge lors du défilé militaire du jour de la victoire marquant le 75e anniversaire de la défaite nazie à Moscou, le 24 juin 2020.

Les relations américano-russes sont au plus bas de l’après-guerre froide en raison de la crise ukrainienne, des accusations d’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016 et d’autres divergences.

Poutine sur les risques climatique et nucléaire: Tout le monde fait semblant d'être sourd & aveugle © Le Cri des Peuples

Voir Poutine compare les risques climatique et nucléaire : ‘Tout le monde fait semblant d’être sourd, aveugle ou dyslexique’

Les responsables russes ont qualifié le programme de défense antimissile dirigé par les États-Unis et ses projets de mise en orbite d’armes comme des menaces majeures, arguant que la nouvelle capacité pourrait inciter Washington à frapper la Russie en toute impunité dans l’espoir de neutraliser la possibilité d’une frappe de représailles.

L’article de Krasnaya Zvezda a souligné que la publication de la nouvelle politique de dissuasion nucléaire visait à expliquer sans ambiguïté ce que la Russie considère comme une agression.

Voir Pourquoi les États-Unis accusent la Russie et la Chine de militariser l’espace

« La Russie a désigné les ‘lignes rouges’ que nous ne conseillons à personne de franchir », peut-on y lire. « Si un adversaire potentiel ose le faire, la réponse sera clairement dévastatrice. Les spécificités des frappes de représailles, telles que où, quand et à quel degré seront déterminées par les dirigeants militaro-politiques de la Russie en fonction de la situation. »

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.