Aniss Gbh, ce YouTubeur qui fait la promotion du téléchargement illégal

Aniss Gbh, propriétaire de la chaîne YouTube « Devenir YouTubeur », dont le but est de conseiller les « Youtubeurs débutants », n’hésite pas à faire la promotion du célèbre site de téléchargement illégal YggTorrent, et ce en toute impunité.

« Les notions élémentaires d’un Tracker à ratio n’étant pas évidentes à assimiler pour l’utilisateur novice, nous avons avec l’aide de notre partenaire youtubeur, DevenirYoutubeur (que nous remercions très chaleureusement), entrepris la création d’une vidéo de présentation qui aborde les notions phares, spécifiques au type de Tracker que nous sommes, et ce, au travers d’une vidéo d’une dizaine de minutes pourvue d’explications des plus accessibles. »

C’est en ces termes que le site YggTorrent, autoproclamé « la référence francophone en matière de partage et téléchargement » (illégal), présente la vidéo de vulgarisation de son modèle, tournée par son « partenaire », le YouTubeur Aniss Gbh, de son vrai nom Aniss Gouaref.

 

test

Si le streaming et le téléchargement illégal sont répandus en France — plus d’un tiers des internautes se livrant à ces activités — de là à en faire la promotion à visage découvert, il y a un pas...que Aniss Gouaref a décidé de franchir.

Et ce au mépris des risques juridiques associés à cette pratique : d’après la Hadopi, « le téléchargement illégal d’une œuvre protégée par les droits d’auteur expose à des risques de sanction pénale. En théorie, ce fait est susceptible de constituer un délit de contrefaçon dont la peine peut atteindre jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende ».

Si les condamnations restent rares, elles existent bel et bien : en février dernier, « un utilisateur a écopé d’une amende de 1800 euros et de deux ans de prison avec sursis pour avoir téléchargé en l’espace de six mois 223 films en P2P via eMule », relate ainsi le pure player PhonAndroid.

Des sanctions qui pourraient s’appliquer à M. Gouaref ? Vraisemblablement. Car en plus d’avoir réalisé un véritable tutoriel vidéo pour apprendre aux internautes à être de bons « Leecher » (ceux qui téléchargent du contenu illégalement via YggTorrent) et « Seeder » (ceux qui uploadent du contenu — qui ne leur appartient pas — sur la plateforme), allant jusqu’à affirmer — on notera l’ironie de la situation — qu’« il ne faut pas profiter du système », le YouTubeur se connecte à son propre compte YggTorrent pour illustrer ses propos. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Aniss Gouaref est un utilisateur aguerri : le Lillois a en effet téléchargé 14 Go de fichiers et uploadé près de 5 To.

 

test-1

Liaisons dangereuses

Aniss Gouaref a-t-il été rémunéré pour réaliser cette vidéo ? Quelle est la nature de ses relations avec les propriétaires du site YggTorrent ? Voilà des questions qui pourraient intéresser les autorités françaises.

Car si Aniss Gbh n’est pas Norman ou Cyprien, celui-ci ne comptant « que » 167 200 abonnés, il peut tout de même monnayer ses services. En effet, comme le rappelle un article de Slate sur le business des YouTubeurs, ces derniers – notamment lorsqu’ils comptabilisent plus de 100 000 abonnés - réalisent régulièrement des partenariats payants avec différentes marques – une manière de compléter les revenus issus de la publicité. Comment ? En faisant la promotion, plus ou moins subtilement, d’un produit ou d’un service dans une de leurs vidéos. Le tutoriel d’Aniss Gbh présent sur YggTorrent pourrait ainsi être l’une de ces fameuses vidéos sponsorisées qui permettent aux YouTubeurs de mieux gagner leur vie.

Avec près de 20 millions de visiteurs par mois, YggTorrent fait partie des principaux sites de téléchargement illégal. Ce sont chaque jour des millions d’œuvres piratées qui sont téléchargées illégalement à travers ce site. Une réalité à laquelle Aniss Gouaref a associé son nom, sans, peut-être, en mesurer toutes les conséquences.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.