Financement du streaming illégal : Google Adsense persiste et signe !

En janvier dernier, nous mettions en lumière la collaboration de Google Adsense avec le site de streaming illégal VoirFilms. Si le géant américain y a depuis mis un terme, laissant entendre qu’il s’agissait d’une erreur, il n’en a pas fait autant avec les deux sites de live streaming illégal, livefootballvideo.net et gofootballtv.com.

Et ce n’est pas faute d’avoir prévenu le géant du numérique, et ce à plusieurs reprises. Des publicités Orange, Conforama, Carrefour, Victoria’s Secret ou encore Volkswagen apparaissent en effet sur les deux sites de live streaming illégal, livefootballvideo.net et gofootballtv.com. Chacune d’entre elles étant administrée par Google Adsense.

Publicité Orange sur gofootballtv.com

google-adsense-1
 

Publicité Carrefour sur gofootballtv.com

google-adsense-2

Encart publicitaire présent sur gofootballtv.com administré par Google Adsense

google-adsense-3
 

Malgré nos interpellations répétées, Google Adsense n’a pas daigné répondre ni cessé sa collaboration avec les deux sites illégaux. Ce qui est étrange puisque dans ses conditions d’utilisation la régie précise que « les éditeurs AdSense ne sont pas autorisés à diffuser des annonces Google sur des pages dont le contenu est protégé par des droits d’auteur, sauf s’ils disposent de tous les droits légaux nécessaires pour la diffusion de ce contenu ».

google-adsense-4

Google finance le streaming illégal

« Le principal mode de financement c’est la publicité générée par la consultation des sites de streaming et de téléchargement illégaux. Ce sont des éditeurs de sites qui vendent leur espace publicitaire », précise Caroline Guenneteau, Directrice Juridique beIN SPORTS France, dans une interview au pure player Rude Baguette. Ainsi, avec cette collaboration, Google permet aux sites livefootballvideo.net et gofootballtv.com de percevoir une rémunération et donc de perdurer.

Avec plus de 100 000 et 1 000 000 de visiteurs uniques chaque mois, on imagine facilement les montants engrangés par livefootballvideo.net et gofootballtv grâce aux publicités Orange, Carrefour, etc. qu’ils affichent via Google Adsense. Mais plusieurs questions restent sans réponse : combien perçoit de son côté Google Adsense ? Les annonceurs concernés sont-ils au courant ?

Pas sûr que Béatrice Mandine, Dominique Benneteau-Wood ou encore Isabelle Hoppenot, respectivement directrice de la communication chez Orange, Carrefour et Conforama aient si peu d’intérêt pour l’image de leur groupe au point d’en faire la publicité sur des sites illégaux.

Ce n’est pas la première fois que Google Adsense est impliquée dans le financement du streaming illégal. En effet, en janvier dernier, nous mettions en lumière la collaboration entre la régie américaine et le célèbre site de streaming illégal, VoirFilms. À croire que les « erreurs » — lucratives ? – sont monnaie courante chez le géant américain…

Mauvaise volonté

Lorsqu’il ne finance pas directement le streaming illégal, Google — à l’instar des autres moteurs de recherche — est régulièrement pointé du doigt par les ayants droit pour son manque d’implication dans la lutte contre le streaming illégal. « Ceux qui peuvent également nous aider dans cette lutte ce sont les moteurs de recherche, qui auraient pour fonction de déréférencer tous les sites de streaming illégal. Malheureusement nous ne sommes pas parvenus à un accord avec eux », déplore ainsi Caroline Guenneteau. Entre lutter efficacement contre le streaming illégal et participer à son financement, le géant américain a vraisemblablement fait son choix.

 

 

 

 

Vous souhaitez que Le Décrypteur s’attaque à un sujet en particulier ? N’hésitez pas à me contacter sur Médiapart ou sur mon compte Twitter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.