Introspection

Introspection © Journal de Personne
Introspection © Journal de Personne

Je croyais, je croyais, je croyais
Qu’on pouvait rire avec tout le monde
Et ne pleurer avec Personne
Et j’ai fini par pleurer avec tout le monde
Quand j’ai réalisé qu’on ne pouvait rire avec Personne.

J’imaginais, j’imaginais, j’imaginais
Des échanges d’idées avec des idées en échange
Et j’ai eu droit à un étalage, plutôt qu’à un partage
Parce que nos vanités valent bien davantage
Que nos vérités qui sont assimilées à des outrages.

Je rêvais, je rêvais, je rêvais
De rencontrer des gens qui font de la poésie, de la musique, de la peinture
Un mode d’existence et non pas une existence à la mode
Mais je n’ai rencontré que des poètes, des musiciens et des peintres
Des corps de métier qui ignorent le bonheur d’exister.

Je voulais, je voulais, je voulais
Une volonté supérieure à la volonté de puissance
Que j’ai nommé puissance de la volonté
La force d’une âme qui viendrait à bout de la force sans âme
Et quelle ne fut ma surprise en découvrant que c’est l’impuissance
Qui a toujours le dernier mot.

Je songeais, je songeais, je songeais
À un monde où les grands sentiments l’emporteraient sur les bons sentiments
Où les devoirs se substitueraient aux droits
Où la recherche du difficile nous dégouterait de la vie facile
Avec une seule exigence : l’amour de l’excellence.

Je pensais, je pensais, je pensais
Que pour nourrir tout le monde, il faut changer de nourriture
De tables, de couverts et de couvertures
Et avant de donner à manger et à boire, il faut donner à penser
Que Personne ne doit avoir ni faim, ni soif de savoir.

J’écrivais, j’écrivais, j’écrivais
Pour rendre palpable une certaine idée de la liberté
Un absolu décliné en info scénario
Pour rassembler un million de plumes
Alors qu’en vérité, je n’ai besoin que de quelques unes
De deux ou trois pour chasser comme Voltaire
L’ennui, le vice et le besoin.

Autrement dit ou dit autrement,
Mes illusions ne sont pas toutes perdues…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.