Franc de Gauche

Franc de Gauche © Journal de Personne
Franc de Gauche © Journal de Personne

On voudrait faire passer le leader du front de gauche pour un antisémite

C'est la der des ders, pour pourrir l'atmosphère...

Et rendre le climat un peu plus délétère.

C'est la gauche qui se coupe l'aile gauche pour ne plus se sentir dans l'obligation de prendre son envol.

La peur de s'écraser peut-être ou d'exploser en plein vol?

Elle jette l'opprobre sur son propre frère !

Après avoir renié tous ses repères...

Il est vrai que les mensonges de la social-médiocratie ne datent pas d'hier...

Mais tout de même, il y a une limite à la mauvaise foi : la Loi

La Loi dit : qu'il ne faut pas utiliser son prochain pour réaliser ses propres fins.

L'instrumentalisation de l'homme par l'homme... est un crime qui n'a jamais profité à personne.

Déni, reniement et oubli de la vérité.

Cela s'appelle une calomnie!

 

- Antisémite ? Parce qu'il a osé divulguer les fines parties qui se jouent entre nos ministères et les puissances financières?

- Antisémite ? Parce qu'il a osé rejeter cette partie de lui-même qui n'écoute que ses instincts et refuse d'entendre raison?

- Antisémite ? Parce qu'il a osé dénoncer la main mise étrangère ?

 

Et puis il y a quelque chose de très instructif dans cette insulte ... un malus révélateur : on appellera désormais antisémites tous ceux qui s'en prennent à l'argent roi.

Bizarre...  bizarre... comme c'est bizarre!

Il n'y a pas plus antisémite que cette étrange assimilation

On appelle ça comment déjà ?

Une diabolisation !

J'ai comme l'impression qu'on sous-entend que le diable est sémite.

Question : lequel des deux protagonistes du jour est à dédiaboliser ?

Le sémite ou l'antisémite ?

Je crois que toute la France a déjà répondu à la question :

L'un des deux camarades ! je vous laisse deviner lequel! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.